5 conseils pour bien choisir son TJM freelance

Pour réussir en tant que freelance, il est primordial de s’interroger sur son tarif journalier moyen. Il va déterminer à la fois votre rendement, mais surtout votre positionnement sur le marché et votre rentabilité. Pour vous aider dans cette difficile tâche, voici 5 conseils qui vous permettront de comprendre le TJM freelance et d’optimiser au mieux le vôtre.

créez votre société

comparer

C’est quoi le TJM ?

Le TJM freelance ou Taux Journalier Moyen correspond au tarif que vous allez facturer à vos clients pour une journée de travail. Il est à différencier du THM ou taux horaire moyen. Celui-ci s’utilise comme référence pour les missions ponctuelles qui ne s’étendent que sur quelques heures.

Le TJM, en revanche, s’utilise pour des projets de consulting qui s’étalent sur plusieurs jours, voire semaines. Il peut être mis en parallèle avec le salaire net d’un employé. À noter toutefois qu’il doit inclure deux éléments.

Le premier correspond aux charges comme la facture d’électricité ou l’amortissement du matériel. Le second est la marge de rentabilité inhérente au statut ponctuel des missions freelance. Il est en effet impossible de travailler tous les jours pour un freelance. Son TJM doit donc inclure une marge pour ses jours d’inactivité.

Savoir trouver le juste milieu

Identifier le TJM freelance idéal pour un débutant est une tâche délicate. Il faut trouver un compromis entre valorisation de son travail et attractivité. D’un côté, vous devez être en mesure de vendre votre profil et vos compétences au juste prix. Si vous choisissez un TJM trop bas, vous risquez de perdre rapidement de la motivation. Vous aurez en effet du mal à rentabiliser vos missions ce qui vous poussera à compenser en multipliant les projets.

Un TJM trop bas peut aussi nuire à votre image. Vos clients auront en effet une appréhension sur la qualité de votre travail et sur votre sérieux. De l’autre côté, vous ne pouvez pas vous aligner sur des tarifs pratiqués par des séniors qui possèdent de l’expérience. Il sera en effet difficile de trouver des clients prêts à payer le prix fort pour un profil débutant. Le secret réside dans l’équilibre entre ces deux éléments.

Se servir des moyennes de votre profession

Une méthode efficace pour déterminer le TJM freelance idéal consiste à prendre des références. Pour cela, vous disposez de différents outils. Vous pouvez notamment vous informer sur la concurrence. Consultez des profils sur des plateformes de freelances spécialisées afin de connaitre leur tarif.

À noter que certains professionnels possèdent des sites où ils détaillent leurs prestations avec une grille tarifaire. Ces données sont de précieuses ressources pour établir votre TJM. Si vous souhaitez avoir des références plus précises, n’hésitez pas à demander des devis.

Si l’approche vous semble cependant contraire à votre éthique, vous pouvez directement contacter des freelances pour obtenir des conseils. La communauté est toujours motivée à aider les débutants à trouver un TJM optimal. Cela peut en effet impacter l’image de leur travail ainsi que les prix du marché.

Utiliser un calculateur de TJM

Pour identifier votre TJM freelance idéal, vous pouvez avoir recours à un calculateur de TJM. Ce type d’outil vous permet de déterminer le tarif optimal pour atteindre vos objectifs de rentabilité. Il prend en compte plusieurs éléments comme votre salaire brut souhaité ou votre nombre de jours de travail.

Le calculateur se base sur des données récoltées auprès de milliers de freelances. Celles-ci sont répertoriées en fonction du secteur d’activité, de la spécialisation et du niveau d’expérience. L’utilisation du calculateur vous épargne tout le travail de recherche et de calcul pour trouver votre TJM. Faites toutefois attention au résultat. Il ne s’agit que d’une référence que vous pouvez optimiser au besoin.

Savoir rester flexible selon le client

Comme aucune mission n’est identique, il est pertinent de toujours ajuster votre TJM freelance. Si vous sentez que le client est prêt à bâtir une relation sur le long terme, n’hésitez pas à faire une concession. Il vaut mieux baisser légèrement votre TJM afin d’assurer une rentabilité dans le temps.

À l’inverse, si un client vous impose une multitude de contraintes, vous pouvez augmenter votre tarif. La marge dépend de votre appréciation, mais n’excédez jamais les 25% de hausse. Cela risque d’avoir un impact négatif sur votre réputation. Il peut d’ailleurs être intéressant d’informer votre client de cette majoration. Prenez le temps de lui expliquer cette décision avec des données claires.

Comment se donner les meilleures chances d’optimiser son TJM

Votre TJM freelance doit évoluer avec votre carrière. Plus vous gagnerez en expérience, plus vous aurez la possibilité d’optimiser vos tarifs. Pour justifier cette progression, une présence sur le web est obligatoire. Vous devez construire votre réputation sur les réseaux sociaux et les plateformes professionnelles. Pour cela, n’hésitez pas à produire régulièrement du contenu.

Vous pouvez également collecter et partager des retours-clients. Cette présence en ligne va créer de la preuve sociale et booster votre prestige. Vous aurez alors plus de facilité à trouver des clients et surtout à pratiquer un TJM plus élevé par rapport à la moyenne du marché. La clé de la réussite du freelance réside dans cette visibilité en ligne.

Le TJM freelance est un outil de travail essentiel pour le freelance. Il vous permet de facturer votre travail au juste prix. Il doit être un parfait équilibre entre attractivité et rentabilité. Pour l’identifier au mieux, n’hésitez pas à vous renseigner sur les prix du marché ou à utiliser un calculateur. Ne restez cependant pas fixé sur un TJM définitif. Adaptez-le en fonction de vos clients et optimisez-le en vous assurant une visibilité en ligne. Appliquez tous ces conseils et vous aurez la garantie d’avoir une carrière réussie dans le freelance.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires