Affacturage : définition, avantages, inconvénients

Parmi les solutions de prêt envisageables pour les entreprises, il y a l’affacturage ou le factoring en anglais. Concrètement, ce type de financement professionnel à court terme permet à une société d’obtenir le paiement anticipé de ses créances. De par ses nombreux avantages, il séduit d’ailleurs énormément les entrepreneurs. Toutefois, il convient de noter qu’il n’est pas sans inconvénient. C’est pourquoi il s’avère primordial de bien peser le pour et le contre avant d’y recourir.

comparez les organismes de financement

comparer

Affacturage : de quoi s’agit-il exactement ?

Principe

L’affacturage consiste pour une entreprise à céder ses factures clients à un établissement financier spécialisé (factor, affactureur ou société d’affacturage). Une fois les créances transférées au factor, celui-ci rembourse l’entreprise. Autrement dit, il permet à cette dernière de disposer des sommes inhérentes à ses factures clients. Et ce, sans qu’elle ait à attendre les échéances de règlement. Cette option de financement permet ainsi à l’entreprise d’éviter les décalages de trésorerie. En outre, il revient à l’affactureur de s’occuper de tout ce qui concerne de près ou de loin à la gestion de la facturation :

  • Suivi des paiements
  • Réalisation des opérations de recouvrement et de relance
  • Prise en charge des impayés

Le contrat d’affacturage

Il va sans dire que pour formaliser leurs engagements respectifs, l’entreprise et le factor signent un contrat d’affacturage. Ce dernier doit dès lors fixer les conditions de remise des factures clients. Mais encore, il doit indiquer en détail le montant total des créances pouvant faire l’objet d’un transfert, c’est-à-dire l’encours total. Ce document doit aussi déterminer le taux du fonds de garantie et les modalités de rupture du contrat.

Quoi qu’il en soit, le contrat d’affacturage est un contrat à durée indéterminée. En d’autres termes, l’entreprise a toute liberté d’en sortir à n’importe quel moment. Néanmoins, elle se doit de respecter un préavis de 3 mois. Mais également les modalités inscrites dans le contrat d’affacturage préalablement signé.

Le coût

Enfin, en guise de rémunération, la société de factoring peut percevoir deux types de commissions dans leurs secteurs d’activité :

  • la commission d’affacturage qui rémunère le recouvrement des créances, le coût de gestion des comptes ainsi que l’assurance contre les impayés. Le montant de cette commission peut être prélevé sur le montant des factures à payer ou encore le nombre de factures à traiter.
  • la commission de financement des entreprises qui correspond à un taux d’intérêt s’appliquant au mode financement des factures. Selon la Cour de cassation, ce taux doit respecter l’ensemble des règles relatives au taux d’intérêt. Autrement dit, il s’applique sur l’argent avancé et sur la durée du prêt.

Toutefois, des frais de dossiers, et éventuellement des frais pour la garantie des créances cédées et un coût de gestion, peuvent être facturés par le factor pour chaque opération réalisée avec ce mode de financement.

De bonnes raisons de recourir au factoring

Le factoring est une solution de financement très avantageuse pour les entreprises. Cela, peu importe leur taille (TPE, PME, ETI et grands comptes) et leur secteur d’activité. De même, que la société intervienne dans l’import ou l’export, elle peut toujours recourir à cette forme de financement.

Les avantages de l’affacturage sur la trésorerie de l’entreprise

D’une part, le factoring représente un excellent moyen d’améliorer la trésorerie d’une entreprise. De fait, celle-ci est en mesure de percevoir le montant de ses créances clients sans devoir attendre la date de paiement initialement prévue. Cela évite notamment les désagréments en cas de retards de règlement, voire en cas d’impayés. Ainsi, pour les structures qui proposent à leurs clients des délais de paiement assez importants, mais qui ne possèdent pas une trésorerie très élevée, c’est l’idéal.

D’autre part, grâce au fonds de garantie, l’entreprise peut lisser l’impact des impayés sur sa trésorerie. Effectivement, elle reçoit toujours le montant de la facture qui fait l’objet d’un prélèvement sur le fonds de garantie. Elle doit par la suite réalimenter progressivement ce dernier. Et ce, jusqu’à ce qu’elle atteigne le seuil prévu dans le contrat.

Moins de charges administratives

Le recours à l’affacturage permet également à l’entreprise de réduire ses charges administratives. Et pour cause, comme mentionné plus haut, c’est le rôle du factor de prendre en charge tout ce qui se réfère à la gestion de la facturation. En outre, en externalisant la gestion de son poste clients, l’entreprise minimise les couts y afférents. Par ailleurs, cela lui donne l’opportunité de se focaliser sur le développement de son activité.

Différentes formes de factoring au choix

Effectivement, le factoring se décline en de nombreuses variantes qui ont leurs propres caractéristiques. Parmi les solutions d’affacturage existantes, il y a entre autres :

Le contrat classique d’affacturage notifié

S’adressant particulièrement aux petites et moyennes entreprises, ce contrat classique permet à l’entreprise de confier tout ou une partie de ses clients au factor. Ce dernier s’occupe de la relance des factures, et les clients sont notifiés de la présence de la société de factoring auprès de laquelle ils devront effectuer leur paiement.

Le contrat d’affacturage notifié non géré

Avec cette solution d’affacturage, le client est notifié de la présence de la société de factoring en cas de problème avec l’entreprise. Mais, l’entreprise garde toujours la gestion du poste client. L’affacturage notifié non géré convient aux grandes entreprises.

Le contrat d’affacturage confidentiel

L’entreprise ne change rien de son mode de facturation. Les clients continuent à régler leurs factures sans savoir l’existence du contrat d’affacturage. Donc, lorsque le factor reçoit les factures envoyées par l’entreprise, ce dernier procède au financement. Et, dès que l’entreprise reçoit l’encaissement, elle doit aussitôt régler le coût de l’affacturage.

Le contrat d’affacturage sans recours

Si les factures ne sont pas payées aux échéances, la société d’affacturage assumera les risques d’impayés. En effet, cette dernière prendra en charge toute la gestion du poste client, sans pouvoir recourir à l’entreprise. En revanche, s’il s’agit d’un contrat avec recours, le factor pourra prévoir une garantie des créances cédées contre les impayés.

Le contrat d’affacturage de balance

À la différence d’une solution d’affacturage classique, l’affacturage de balance permet au factor de financer le solde de la balance client et non chaque facture. Ainsi, il n’y a aucun changement au niveau de la manière de facturer ni des relations avec les clients.

Qu’en est-il des inconvénients de cette forme de financement professionnel ?

Malgré ses multiples avantages, l’affacturage présente cependant des inconvénients. Il convient alors de retenir que le cout de cette forme de financement professionnel est relativement élevé. En effet, le tarif englobe :

  • Les frais de dossier
  • La commission d’affacturage ou de service (gestion du poste clients, garantie contre l’insolvabilité…)
  • La commission de financement

Ainsi, le factoring n’est pas du tout approprié à toutes les structures et à toutes les situations financières.

Autre limite de cette solution de financement pro : la dégradation de la relation client. De fait, les sociétés d’affacturage se révèlent le plus souvent moins conciliantes. Elles peuvent même mettre moins de formes dans leurs échanges avec les clients de l’entreprise. Il peut aussi arriver que ces mêmes clients se sentent mis à l’écart en prenant connaissance du fait que la relation qu’ils entretenaient auparavant avec leur fournisseur va dorénavant être assurée par l’affactureur. Les clients qui ont l’impression d’être délaissés peuvent même se tourner vers la concurrence.

Bref, vous avez tout à gagner en recourant au factoring. Toutefois, votre décision doit être bien réfléchie. Vous devez ainsi tenir compte de la situation de votre entreprise et de vos besoins réels. Prenez également les mesures nécessaires si vous optez pour cette forme de financement pro. Notamment en ce qui concerne la relation client.

1 comment
  1. Olivier Burdeyron
    Olivier Burdeyron

    L’affacturage n’est pas à proprement parler un prêt, mais un financement sur présentation de factures, à condition que la facture soit certaine et exigible, et que le débiteur soit solvable. Ainsi en affacturage la relation est tripartite entre le fournisseur, le factor et le débiteur, alors qu’en situation de prêt la relation n’est qu’entre l’entreprise et son créancier.

    Répondre
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires