Comment devenir traiteur ? les obligations

Avant de créer une entreprise et se lancer en tant que traiteur, il est important de prendre en compte certains points clés sur le métier. En effet, il s’agit d’un travail nécessitant certains requis au vu des quelques réglementations qui le concerne. Dans cet article, nous vous faisons part des prérequis ainsi que des démarches à suivre pour devenir traiteur.

créez votre société

comparer

Qu’est-ce que le métier de traiteur ?

Effectivement, nous pouvons retrouver deux principales branches du métier de traiteur, à savoir les traiteurs en magasin ainsi que les traiteurs événementiels qui organisent des réceptions.

Dans le premier cas, le travail se passe généralement en boutique. Le cuisinier, le pâtissier ou le charcutier accorde son temps à la vente et à la préparation des plats à emporter. Ce dernier peut par ailleurs effectuer un service à domicile.

En ce qui concerne l’organisateur de différents évènements, il peut s’occuper de plusieurs tâches comme la préparation des menus, la décoration des tables des clients et l’ensemble du service durant la réception.

Ainsi le métier de traiteur concerne en général la prise de commande de client et l’organisation de différents évènements (mariage, baptême, team building…). La majeure partie de ceux qui exercent ce travail propose le service à domicile. Les principales missions du traiteur sont alors les suivantes :

  • La conception de produits traiteurs crus ou cuits ;
  • L’entretien des locaux ;
  • Le maintien de la propreté des matériels et du plan de travail ;
  • Le respect des règles d’hygiène et de la chaîne du froid ;
  • La gestion de la relation avec les fournisseurs ;
  • La prise en charge des fiches techniques ;
  • La gestion du stock de produits.

Quels sont les prérequis pour devenir traiteur ?

Pour répondre à la question « comment devenir traiteur ? », il importe de déterminer les prérequis nécessaires pour exercer l’activité de traiteur.

Les formations nécessaires

Les formations sont les premiers critères à prendre en compte pour pratiquer ce travail. En effet, pour les métiers dans le secteur de l’alimentation, vous devez faire part d’une formation CAP ainsi que d’une formation BEP. Autrement, vous pouvez également intégrer ce secteur en ayant une expérience minimum de 3 ans dans une activité professionnelle dans le même domaine.

D’autre part, lors de la création de votre entreprise de service traiteur, vous avez la possibilité de recruter une personne avec un diplôme ou avec de l’expérience. De cette façon, vous ne serez pas dans l’obligation de disposer de ces critères.

Les réglementations sur l’hygiène pour devenir traiteur en auto ou micro-entreprise

Le secteur de l’alimentation est un secteur qui demeure assez délicat en raison des risques auxquels peuvent être exposés les clients. De ce fait, des réglementations sont en vigueur pour garantir la conformité des produits alimentaires. Pour devenir traiteur, vous devrez être en mesure de mettre en place un plan de maîtrise sanitaire, notamment selon les règlements mis en place depuis l’instauration du Paquet hygiène, à savoir :

  • Règlement CE no 178/2002
  • Règlement CE no 85/2004
  • Règlement CE no 853/2004

Ainsi, l’entreprise doit impérativement faire part d’un plan de maîtrise sanitaire sous peine d’écoper des sanctions. Pour accompagner les responsables de l’entreprise traiteur dans l’application de ces règles, l’État met à leur disposition les BPH ou Bonnes Pratiques d’Hygiènes.

D’autre part, le respect de la chaine de froid est également un critère primordial dans l’exercice de cette activité. Les produits alimentaires doivent être maintenus à des températures particulièrement basses pour éviter tout risque de propagation de diverses bactéries. Cela s’applique également lors du transport des produits où le froid doit toujours être maintenu pour assurer la sécurité alimentaire.

Enfin, les préparations non commercialisées le jour de fabrication font partie des invendus. Ces dernières ne peuvent plus être vendues selon la loi. Le traiteur doit impérativement s’en débarrasser.

Quelles sont les démarches nécessaires pour devenir traiteur ?

En effet, devenir traiteur nécessite la prise en compte des différentes démarches administratives. Il ne s’agit pas seulement d’un métier, mais surtout d’un projet. De ce fait, il importe de considérer chacun de vos choix à travers les différentes étapes de la création de la société.

Le choix du statut de l’entreprise

Pour la création de votre entreprise de service traiteur, vous avez le choix entre plusieurs statuts. Il est important de noter que le choix de statut implique des impacts sur la fiscalité ainsi que les fonctionnements de l’entreprise. Ainsi, vous disposez des choix suivants pour le statut juridique de votre entreprise :

  • Auto-entrepreneur ou micro-entreprise
  • SARL
  • EURL
  • SASU

Pour une activité dans le secteur des produits alimentaires, il est préférable d’opter pour la forme juridique d’auto-entrepreneur. Celle-ci vous permet de faciliter les démarches nécessaires à la création de votre société et ainsi, vous lancez rapidement dans l’activité de service traiteur. D’autre part, la forme juridique SASU est également adaptée à ce secteur, notamment pour les traiteurs qui veulent se lancer en solo.

La mise en place de business plan

Pour la création de n’importe quelle entreprise, rédiger un business plan demeure une étape cruciale. Celle-ci permet de déterminer les services ainsi que les clients ciblés par l’entreprise. Le business plan concerne l’étude de marché et la mise en place de la stratégie marketing. Il permet de garantir le bon positionnement de la société face à la concurrence avant même la création.

Déclaration et immatriculation de l’activité

La conception d’une société de service traiteur nécessite la déclaration et l’immatriculation de l’entreprise.

Pour la déclaration de l’activité, il suffit de se rendre sur la plateforme des auto-entrepreneurs, notamment pour les micro-entreprises.

Pour ce qui est de l’immatriculation de la société, elle fait l’objet de la remise de certains documents concernant l’entrepreneur ainsi que de la future entreprise comme les statuts rédigés, le certificat de dépôt de fond, le formulaire M0… Cette démarche relève du Centre de Formalités des Entreprises ou CFE. Le traiteur est également tenu de s’enregistrer au RCS ou Registre du Commerce et des Sociétés.

Par ailleurs, en ayant opté pour le régime de la micro-entreprise ou auto-entrepreneur pour votre société, vous devez prendre en compte du seuil du chiffre d’affaires qui est limité à 72 500 euros. La déclaration du chiffre d’affaires peut varier selon certaines situations et peut ainsi être effectuée par trimestre ou par mois.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires