Comment ouvrir une boulangerie ?

Depuis toujours, vous avez voulu vivre de votre passion et de votre savoir-faire ? Vous comptez alors ouvrir votre propre boulangerie pour bientôt ? Comme il s’agit ici d’une création d’entreprises, vous devez respecter certaines conditions et suivre quelques formalités pour donner vie à votre projet. Nous avons réuni tous les éléments que vous devriez savoir dans cet article. Découvrez-les !

Les conditions pour ouvrir une boulangerie

En règle générale, toute personne désirant d’ouvrir une boulangerie doit suivre des formations dans des écoles agréées. En effet, cette activité requiert la possession d’un CAP boulanger, d’un brevet d’études professionnelles de boulanger ou d’un diplôme délivré par le répertoire national des certifications professionnelles.

Par ailleurs, vous pouvez également concrétiser ce projet d’ouverture si vous êtes doté d’au moins trois ans d’expérience professionnelle dans ce domaine, en tant que travailleur indépendant ou en tant que salarié boulanger. Le cas échéant, pensez à effectuer un stage au sein d’une boulangerie avant de vous lancer dans la création de votre entreprise. De même, un stage d’initiation s’impose dans le cas où vous ne disposez pas d’un diplôme de gestion et administration d’entreprise. Cela vous permettra d’apprendre les bases pour bien gérer votre entreprise, mais aussi d’immatriculer votre société auprès de la chambre des métiers.

Quoi qu’il en soit, notez qu’il est aussi possible d’ouvrir une boulangerie sans diplôme et sans expérience professionnelle. Cette situation peut se produire quand un de vos associés ou de vos salariés remplit les conditions requises. Dans les faits, vous pouvez par exemple compter sur les qualités de votre conjoint pour constituer votre entreprise en attribuant à ce dernier le statut de conjoint collaborateur. Il est toutefois à préciser que ce statut n’est disponible que dans la forme juridique SARL.

Réussir l’ouverture d’une boulangerie : les étapes

Bien que vous maîtrisiez l’art du bon pain, vous devriez tout de même analyser certains points afin de réussir votre projet d’ouverture de boulangerie. Découvrez donc de ce pas les étapes importantes à suivre.

Définir le projet

Dans un premier temps, il faudrait bien définir ce que vous souhaitez réellement faire, c’est-à-dire quel type de boulangerie voulez-vous ouvrir. Une boulangerie est dite artisanale lorsqu’elle concocte elle-même son pain en assurant le pétrissage, la fermentation, le façonnage et la cuisson. Le tout doit être réalisé sur le lieu de vente. Les viennoiseries et les pâtisseries, quant à elles, peuvent être procurées auprès d’autres artisans.

Si la boulangerie se fournit de la pâte congelée auprès d’un industriel et se charge uniquement de la cuisson et de la vente, elle est appelée un terminal de cuisson. Et si elle achète des produits finis chez un autre boulanger pour les revendre, là, elle n’est plus considérée comme une boulangerie, mais un dépôt de pain.

Quel que soit le type de boulangerie que vous comptez ouvrir, vous avez toujours le choix entre exercer en indépendant et en franchise.

Effectuer une étude de marché

Cette étape vise à vérifier la pertinence de votre idée et à étudier de plus près la faisabilité de votre projet. Avant d’ouvrir une boulangerie, attardez-vous sur l’analyse des besoins des clients potentiels ainsi que les habitudes de consommation dans la zone d’implantation de votre future enseigne.

Étudier le marché, c’est aussi étudier la concurrence. Identifiez alors toutes les entreprises qui exercent dans ce secteur d’activité et analysez leurs forces et leurs faiblesses. De cette manière, vous développerez des idées pour rentabiliser votre projet d’ouverture de boulangerie.

Établir le business plan

La réussite de votre projet dépend également d’un business plan stratégique et efficace. Mais comment l’établir ? Après avoir recueilli le maximum d’informations sur les tendances du marché, fixez-vous des objectifs à moyen et à long terme. Essayez ensuite de trouver des offres intéressantes pour que votre boulangerie se démarque de la concurrence, que ce soit au niveau des produits qu’au niveau des horaires d’ouverture.

Ouvrir une boulangerie : quel statut juridique choisir ?

Comme l’exigent les démarches de création d’entreprises, il faut impérativement choisir un statut juridique pour ouvrir une boulangerie. Ce type d’activité vous offre un large choix. En effet, vous pouvez décider d’opter pour une entreprise individuelle (EI) ou pour une société (SARL, SAS, EURL, SASU). Assurez-vous simplement d’élire un statut qui correspond parfaitement à vos besoins et à vos attentes.

Quoi qu’il en soit, les sociétés se révèlent plus avantageuses. Dans les faits, elles protègent votre patrimoine personnel contre les créanciers professionnels. Aussi, la SAS (société par actions simplifiée) et la SARL (société à responsabilité limitée) vous permettent de développer librement votre activité. Apparemment, la plupart des boulangers adoptent la forme juridique SARL en raison de stabilité. Elle s’avère également facile à diriger.

Les démarches administratives pour ouvrir une boulangerie

Une fois que vous avez des bases solides pour votre projet et que vous avez trouvé la forme juridique appropriée, procédez à l’accomplissement des démarches administratives. Commencez alors par rédiger les statuts de votre entreprise. Puis, constituez le capital social et déposez-le auprès d’un établissement de financement ou auprès d’un notaire. Les fonds seront débloqués lorsque la société sera immatriculée.

L’immatriculation s’effectue auprès de Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) si votre entreprise engage moins de 10 salariés. Si votre boulangerie exerce une activité commerciale, c’est-à-dire qu’elle compte plus de 10 salariés, vous devez l’immatriculer au registre de commerce et sociétés (RCS).

Et comme toute création d’entreprises, vous devez informer les tiers en publiant un avis de constitution dans un JAL ou journal d’annonces légales.

Par ailleurs, l’ouverture d’une boulangerie implique également quelques formalités spécifiques, notamment :

  • La déclaration d’existence au niveau des services d’hygiène de l’institution ;
  • L’obtention d’une autorisation de la mairie dans le cas où vous prévoyiez d’aménager une terrasse ;
  • La déclaration des salariés éventuels à l’inspection du travail.

Enfin, vous serez tenus à ouvrir un compte bancaire pour le développement de votre société.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires