Comment recruter le bon alternant pour un poste en entreprise ?

Dans un contrat en alternance, les bénéfices vont dans les deux sens. En France, le gouvernement promeut cette pratique et a mis en place un plan de relance de l’apprentissage pour cette année 2022. Les entreprises qui recrutent des jeunes étudiants et demandeurs d’emploi peuvent se voir octroyer des aides allant jusqu’à 8 000 euros. Mais l’embauche a des avantages qui vont au-delà du simple financement. En effet, les alternants constituent une main-d’œuvre qualifiée pour les saisons de forte activité.

Souhaitez-vous recruter un alternant pour occuper un poste dans votre entreprise ? Vous tombez bien, vous verrez dans les lignes qui suivent quelques astuces pour dénicher le bon apprenti qui pourrait d’ailleurs devenir votre futur collaborateur.

comparez les logiciels de paie

comparer

Contrat d’alternance et conditions de travail

L’embauche d’un salarié en alternance est encadrée par le Code du travail. La loi reconnait deux types de contrats, à savoir le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation :

  • Le premier concerne les jeunes étudiants en phase d’obtenir un diplôme d’État comme le CAP, le BAC, le BTS, la Licence ou encore le Master. Il est également pertinent pour avoir les titres professionnels inscrits au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Cette pratique est efficiente pour une entreprise du secteur artisanal, commercial, industriel, agricole, et dans le domaine de l’administration publique.
  • Le second, pour sa part, a d’intérêt pour les alternants désireux d’acquérir un certificat ou un titre issu d’une formation continue. Il est l’apanage des employeurs assujettis au financement de la formation professionnelle continue (FPC).

Pour ce qui est des conditions de travail, l’apprenti est un salarié en alternance et est soumis au régime de ce dernier. Il est ainsi subordonné à la législation en vigueur et aux règlements au sein de l’entreprise. C’est aussi elle qui fixe l’horaire de travail en tenant compte des obligations de formation de l’alternant. La rémunération d’un apprenti en alternance varie selon son âge et l’ancienneté de son contrat. Elle correspond à un pourcentage du salaire minimum autorisé par la loi (SMIC) ou du salaire minimum conventionnel (SMC).

Pour ce qui est des conditions de travail, l’apprenti est un salarié en alternance et est soumis au régime de ce dernier. Il est ainsi subordonné à la législation en vigueur et aux règlements au sein de l’entreprise. C’est aussi elle qui fixe l’horaire de travail en tenant compte des obligations de formation de l’alternant. La rémunération d’un apprenti en alternance varie selon son âge et l’ancienneté de son contrat. Elle correspond à un pourcentage du salaire minimum autorisé par la loi (SMIC) ou du salaire minimum conventionnel (SMC).

Quels sont les besoins de l’entreprise ?

Les conseils d’administration au sein des entreprises existent pour décider de manière réfléchie des stratégies de développement. Dans ce sens, le recrutement d’un alternant doit tenir compte des nécessités réelles de l’entreprise avant toute chose.

En effet, avant de pourvoir un poste en alternance, de lancer une campagne de recrutement et de recruter un apprenti, il faut d’abord établir une fiche de poste. Elle présentera les différentes caractéristiques de la fonction et de son emboitement au sein de l’environnement de l’entreprise.

Il s’agira notamment d’identifier :

  • l’intitulé du poste ;
  • sa position dans l’organigramme de l’entreprise ;
  • la description des missions et des responsabilités ;
  • la qualification et les compétences requises ;
  • les conditions de travail (lieu de travail, disponibilité, etc.) ;
  • les conditions de recrutement (salaire, type de contrat, etc.) ;
  • etc.

Pour l’entreprise, elle permet d’identifier le profil idéal de l’alternant. Elle permet également un pronostic des éventuelles formations et des accompagnements nécessaires. Pour les contrats en alternance, la pratique exige aux entreprises de mettre à la disposition de l’alternant un tuteur. Effectivement, la théorie diffère toujours de la pratique. Le dépaysement de l’alternant risque de vite le décourager dans la mesure où il n’aura point de guide. Et pour l’entreprise, le recrutement devient désavantageux.

La fiche de poste doit être imbue d’une certaine cohérence, notamment entre la nature des missions et la formation de l’alternant. Sachez d’ailleurs que la durée d’un contrat en alternance varie entre 6 mois à 3 ans.

25 % de l’emploi du temps du jeune apprenti sera consacré à sa formation. Elle peut se faire au sein de l’entreprise et chez un organisme de formation.

Puis, il faut préciser le type de contrat, apprentissage ou professionnalisation, en adéquation avec vos besoins.

Comment recruter le bon candidat ?

L’élaboration d’une fiche de poste est une étape très utile avant de se mettre à la recherche de l’alternant idéal pour occuper la fonction. Par la suite, il faut définir le profil de poste. Il s’agit à présent de décrire l’ensemble des critères de sélection.

Toutefois, vous devez établir le portrait robot du parfait candidat en identifiant les compétences prioritaires et secondaires. Mais que vous ne les retrouverez pas toutes chez une seule personne.

Dans la pratique, un profil de poste bien détaillé permet aux entreprises de gagner du temps dans sa recherche. En effet, le bon alternant est celui qui est motivé et apte à s’approprier l’esprit de l’entreprise.

À la différence de la fiche de poste, le profil de poste en alternance tiendra essentiellement compte de son savoir, de son savoir-être et de son savoir-faire à l’issue de sa formation. L’expérience viendra en accessoire même si elle peut faire la différence. En effet, il s’agit de jeunes qui découvrent le milieu professionnel après avoir été des étudiants.

Outre l’entretien classique, l’entreprise peut également organiser des séances de test pour déterminer la qualité des candidats avant le recrutement. Vous pouvez choisir un test d’intelligence, d’efficacité, de personnalité, d’aptitude, etc.

Faire la promotion de son offre d’emploi en alternance

Pour retrouver le bon alternant, les entreprises ont une infinité de possibilités. Il est plus avisé de toutes les saisir en ce qui concerne votre offre. Entrez en contact avec les réseaux professionnels comme les centres de formation d’apprentis (CFA), les chambres consulaires ou encore pôle emploi.

Votre entreprise peut par ailleurs prendre part aux forums des métiers et autres évènements liés à la formation professionnelle et à l’emploi.

Outre les campagnes classiques de recrutement lancées sur les différentes plateformes et dans les médias, vous pouvez très bien collaborer avec des organismes de formation. En effet, ces établissements sont susceptibles de vous proposer de très bons candidats. Vous aurez le choix entre recruter l’étudiant en formation initiale et le jeune diplômé.

Maintenant, vous savez comment faire pour trouver le bon alternant. Une fois ce dernier identifié, vous devez signer un contrat. Celui-ci doit être enregistré auprès de l’opérateur de compétences (OPCO) en charge de l’entreprise. L’employeur garantit les équipements et les qualifications du tuteur ou maître d’apprentissage.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires