Comptable ou expert-comptable : Lequel choisir ?

Lorsqu’il s’agit de gérer et de suivre la comptabilité de son entreprise, il faut savoir s’entourer des meilleurs éléments. Mais encore faut-il connaître la différence entre un comptable et un expert comptable ?

La formation à l’expertise comptable

Le premier point qui différencie un comptable d’un expert-comptable est la formation et le niveau d’études. Pour devenir comptable, une licence et quelques stages suffisent.
 
Au sein d’une entreprise, son travail consistera à effectuer les opérations de base. Bien entendu, il devra s’acquitter des opérations fiscales mensuelles et annuelles telles que les déclarations de la TVA ainsi que le paiement des impôts. L’expert-comptable est une personne qui possède un Bac +8, soit un doctorat, et qui a effectué de nombreuses missions tout au long de sa carrière. Ses tâches consistent également à s’occuper de toute la comptabilité de l’entreprise, créer et maintenir les relations avec l’administration fiscale et se porter garant de l’honnêteté et de la sincérité des comptes. Il a la possibilité d’ouvrir son propre cabinet et de travailler en indépendant, compétence que ne possède pas un comptable.

La garantie des services rendus

L’expert-comptable est rattaché à l’Ordre des Experts-comptables, et de ce fait, il possède une « assurance responsabilité civile ». Cette garantie couvre le client, en cas d’erreur de la part du professionnel. De ce fait, l’entreprise possède une certaine marge de sécurité et peut toujours avoir recours à l’Ordre en cas de conflits, ou d’erreurs dans la comptabilité. Or, cela ne serait pas possible avec un comptable. Ce dernier n’est pas inscrit à l’Ordre des Experts-comptables et son travail n’est garanti que par son professionnalisme et son éthique. En cas d’erreurs dans les opérations comptables, c’est le chef d’entreprise qui devra payer les différences et s’expliquer avec l’administration fiscale. Certes, les honoraires de l’expert-comptable sont beaucoup plus élevés que ceux d’un comptable, mais un travail effectué dans les normes est garanti.

Expert-comptable : ses responsabilités légales

Pour construire les bases d’une relation durable avec l’expert comptable, le chef d’entreprise se doit de connaître les trois types de responsabilités légales de ce mandataire.

La responsabilité civile de l’expert comptable

Dans le cadre de sa mission d’encadrement, de conseil et d’évaluation financière, l’expert comptable doit faire preuve d’honnêteté et de rigueur envers ses clients.
 
Il est ainsi tenu pour responsable des conséquences dommageables des éventuelles fautes et des négligences commises dans l’exercice de ses fonctions. Cette responsabilité civile du mandataire est stipulée par la loi du 19 septembre 1945, article 17. Les fautes accomplies ne sont pas forcément intentionnelles. Toutefois, le client est en droit de porter l’affaire au tribunal.

La responsabilité pénale de l’expert comptable

Cette imputabilité pénale est engagée pour toute faute intentionnelle commise par l’expert comptable. Il peut s’agir d’un délit direct ou indirect portant atteinte à la bonne marche des activités de l’entreprise cliente. Les délits punissables relèvent par exemple d’un cas de complicité avec un tiers, du non-respect de la déontologie et du secret professionnel, d’un abus de confiance ou d’usage de faux papiers. Une liste précise est fournie par la législation en vigueur en ce qui concerne ce type d’obligation légale.

La responsabilité disciplinaire de l’expert comptable

La règlementation de la responsabilité disciplinaire est imposée par l’Ordre des Experts Comptable ou OEC, auquel tout expert comptable doit adhérer. Dans ce cas, les sanctions s’y afférant sont prononcées par cette tutelle. Le degré de la condamnation varie ainsi en fonction de la violation perpétrée. Il y va de ce fait d’un simple avertissement verbal ou sur papier à une radiation définitive de l’ordre. Le professionnel ne sera plus en droit d’exercer son métier. La consultation d’un annuaire expert comptable vous permet par ailleurs de trouver un mandataire digne de confiance.
comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

2 + 6 =