Pourquoi et comment faire un Bilan de trésorerie ?

Par les différents outils de gestion et de pilotage de la trésorerie figure le bilan de trésorerie. C’est un tableau qui récapitule tous les encaissements et décaissements qui ont eu lieu au cours de l’exercice écoulé, mois par mois, et en distinguant les différents types de mouvements de flux de trésorerie (créances, emprunts, dettes fournisseurs, stocks d’immobilisations, chiffre d’exploitation, opérations de banque, taux d’amortissements, etc.). Il s’agit d’un document récapitulatif sur le résultat de l’exercice et non d’un document prévisionnel. Il faut donc préciser sa différence avec le plan prévisionnel de trésorerie, même si dans la forme, ces deux outils peuvent se ressembler.

  • offre gratuite possible
  • offre payante à partir de 99€HT
voir l’offre

-15% avec le code

STATUT15

avis client

  • offre gratuite possible
  • offre payante à partir de 139€HT
voir l’offre

-15% avec le code

STAT15

avis client

  • offre gratuite possible
  • offre payante à partir de 129€HT
voir l’offre

-10% avec le code

STATUT10

avis client

  • prise de rendez-vous en ligne
  • offre payante à partir de 119€HT
voir l’offre

-10% avec le code

REDUC10

avis client

  • traitement express
  • offre payante à 199€HT
voir l’offre

20€ offert

avis client

Comment se fait un bilan de trésorerie ?

Pour répondre à la question de façon effective, il faut prendre en compte les aspects techniques et les moyens disponibles sur le plan matériel au niveau de la comptabilité. À titre de rappel, le fonds de roulement est la somme de la trésorerie avec les besoins en fonds de roulement BFR.

Sur le plan technique, l’élaboration d’un bilan de trésorerie respecte les étapes suivantes :

  • Il faut recenser tous les documents récapitulatifs comptables ou extracomptables de vos flux de trésorerie : extraits de compte bancaires, états de trésorerie, bulletins de carte de paiement, etc.
  • Ensuite, vous allez élaborer le tableau en disposant les mouvements en lignes et les mois en colonnes.
    • La première ligne présente le calcul du solde total de trésorerie à la fin du mois précédent. Pour le mois de janvier, ce sera le solde à la fin de l’année précédente. À partir du mois de février, il s’agit du montant de la dernière ligne de la colonne précédente.
    • Les prochaines lignes vont présenter d’abord, les entrées en trésorerie ou encaissements par type sur chaque ligne, avec une qui présentera le total des encaissements. Et après, ce seront les décaissements qui seront récapitulés.
    • La dernière ligne va présenter le solde de la trésorerie du mois qui sera égal à : Solde du mois précédent + Total encaissement — Total décaissement. Celle-ci sera reportée sur la première ligne de la colonne suivante.
  • Il faut toutefois respecter les règles d’élaboration suivantes :
    • Inscrire les montants en TTC.
    • Renseigner les montants dans le mois de leur mouvement et non dans le mois de leur engagement.
    • Les entrées sont à présenter avant les sorties.
    • Les mouvements doivent être présentés par catégorie.

Pour l’aspect matériel, l’entreprise peut réaliser son tableau de trésorerie à partir d’un tableau de calcul, de bout en bout. Ou alors, se doter de logiciel de trésorerie qui va produire automatiquement et à la demande, cet état.

Note importante

Votre expert-comptable peut vous accompagner pour mettre en place les éléments de votre bilan de trésorerie et le contrôler. Toutefois, sa mise à jour et son suivi doivent plutôt être réalisés en interne.

À quoi sert un bilan de trésorerie ?

Le but premier de cet outil est de présenter la situation de trésorerie à une période précise (stocks d’immobilisations, chiffre d’exploitation, investissement, éléments d’impôts, taux d’amortissements, opérations de banque, différence d’investissement, etc.), mais également d’en présenter l’évolution. En effet, le bilan de trésorerie peut déboucher sur l’élaboration d’une courbe de trésorerie qui va schématiser les variations de trésorerie. Il permet également de visualiser les postes de trésorerie qui sont problématiques au niveau de la comptabilité et qu’il faut donc surveiller.

En tant qu’outil de pilotage, il permet de mettre en évidence les éventuelles difficultés financières. Le bilan de trésorerie sert aussi à apprécier le respect des prévisions de trésorerie ainsi que d’investiguer les éventuels écarts. Sans oublier que les données qu’il possède peuvent servir à élaborer des indicateurs de gestion de trésorerie. En outre les créances et dettes fournisseurs sont mises en évidence dans le résultat de ce tableau de trésorerie.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires