La prévoyance individuelle

Nul ne sait ce que réserve l’avenir. Qu’arrivera-t-il si une maladie ou un accident vous met hors d’état d’exercer votre activité professionnelle ? Comment financerez-vous vos dépenses quotidiennes ? Qu’adviendra-t-il de votre famille si vous venez à décéder ? Certes, il n’est pas plaisant d’envisager le futur sous un angle pessimiste. Mais soyez réaliste et prenez conscience qu’un sinistre peut survenir à tout moment et mettre en péril la situation financière de votre foyer. Pour se prémunir des aléas de la vie, il est donc essentiel de souscrire une prévoyance individuelle.

Qu’est-ce que la prévoyance individuelle ?

La prévoyance individuelle est une protection sociale qui vient compléter le régime obligatoire de la sécurité sociale. Elle est souscrite à titre individuel, c’est-à-dire suite à une initiative personnelle.

Ce contrat d’assurance couvre les risques liés à la personne. Il vous apporte un soutien financier en cas d’arrêt de travail, de maladie, d’invalidité ou de décès.

À savoir qu’il existe plusieurs types de prévoyance individuelle :

  • la prévoyance TNS ;
  • la prévoyance profession libérale ;
  • la prévoyance micro-entrepreneur ;
  • la prévoyance famille.

La prévoyance peut être souscrite :

  • en absence de prévoyance collective ;
  • en complément d’un contrat de prévoyance collective ;
  • lors du départ en retraite.

Pourquoi souscrire une assurance prévoyance individuelle ?

Personne n’est à l’abri d’un accident ou d’une maladie grave qui peut entraîner une perte de capacité de travail. Dans une telle situation, vous ne recevrez pas de revenu d’activité professionnelle. Ce qui impacte la situation financière de votre foyer. D’où l’intérêt de souscrire une assurance prévoyance individuelle. L’adhésion à cette couverture permet de maintenir un niveau de vie adéquat pour soi et sa famille en cas de coup dur. Effectivement, il se peut que vous bénéficiez déjà de la protection de la sécurité sociale ou d’une prévoyance collective mise en place par votre employeur. Mais il s’avère que ces prises en charge de base sont souvent insuffisantes pour pallier une perte importante de revenu. La prévoyance individuelle s’ajoute alors à ces contrats pour offrir une meilleure protection face aux risques de la vie. Ainsi, en présence d’un contrat de prévoyance individuelle, vous compenserez le manque à gagner en percevant de votre assureur une indemnité.

Comment fonctionne la prévoyance individuelle ?

La prévoyance individuelle offre diverses sortes de solutions selon les évènements. En général, ce contrat couvre trois risques principaux :

  • l’incapacité de travail ;
  • l’invalidité ;
  • le décès.

Mais il peut aussi proposer en option :

  • une assurance perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) ;
  • une assurance retraite.

L’assurance prévoyance incapacité

Une personne en arrêt de travail suite à une maladie ou un accident touche une indemnité journalière versée par la Sécurité Sociale. Son employeur peut aussi maintenir son salaire pendant une durée limitée. Mais lorsque l’arrêt de travail se prolonge, ces dispositifs de base ne suffisent pas pour garder au beau fixe la situation financière de la personne. Dans ce cas, la garantie incapacité du contrat de prévoyance individuelle complète l’indemnisation de base par le versement d’une rente d’incapacité ou d’un capital. Le montant de cette indemnité est souvent calculé sur la base d’un pourcentage du salaire brut des 12 derniers mois.

L’assurance prévoyance invalidité

La garantie invalidité permet à l’assuré de toucher une rente ou un capital lorsqu’il se trouve en situation d’invalidité.

À savoir qu’il existe trois catégories d’invalidité sur lesquelles se base la Sécurité Sociale pour estimer le montant de la pension invalidité :

  • l’invalidité partielle : la personne peut encore exercer une activité professionnelle, mais de façon partielle (taux d’invalidité supérieur à 33 %) ;
  • l’invalidité totale : la personne est incapable de travailler (taux d’invalidité supérieur à 66 %) ;
  • l’invalidité totale avec dépendance : la personne est incapable d’exercer une activité et a besoin de l’aide d’une personne tierce pour effectuer ses tâches quotidiennes.

L’assurance prévoyance décès

En cas de décès de l’assuré, la garantie décès permet aux bénéficiaires désignés dans le contrat de prévoyance individuelle de percevoir un capital ou une rente. La plupart des contrats incluent des options telles que :

  • une rente conjoint survivant qui indemnise le conjoint de l’assuré décédé ;
  • une rente éducation qui couvre une partie des frais de scolarité des enfants de l’assuré ;
  • une assurance obsèques pour financer les frais funéraires.

L’assurance perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA)

La perte totale et irréversible d’autonomie est assimilée à une invalidité totale avec dépendance. La personne est incapable d’exercer toute activité professionnelle et a besoin d’assistance pour effectuer les actes de la vie quotidienne (se nourrir, s’habiller, se laver, se déplacer, etc.). Mais pour bénéficier d’une garantie PTIA, son état doit être constaté par un médecin qui procède à un examen médical. Lorsque la perte d’autonomie est confirmée, l’assurance versera alors à l’assuré le capital garanti.

La prévoyance retraite

La prévoyance retraite correspond en réalité à une assurance retraite complémentaire. Elle permet de compléter les pensions obtenues du régime de retraite de base de la Sécurité Sociale. Ce contrat donne lieu au versement de cotisations tant que l’assuré est en poste. En contrepartie, il touche une rente viagère ou un capital au moment de son départ en retraite.

À qui s’adresse la prévoyance individuelle ?

La prévoyance individuelle concerne toutes les personnes qui ont une activité professionnelle, qu’elles soient salariées ou non salariées. La souscription à cette assurance est facultative. Néanmoins, les travailleurs non salariés (commerçants, artisans, libéraux) ont particulièrement intérêt à souscrire à cette assurance. En effet, les indemnités perçues de la sécurité sociale s’avèrent insuffisantes pour maintenir leur niveau de vie et celui de leur famille en cas d’arrêt de travail. Sans compter que les libéraux et les indépendants ne bénéficient pas de couverture collective instaurée par un employeur. Pour renforcer leur protection, les travailleurs non salariés doivent donc se couvrir de leur propre chef en souscrivant un contrat individuel.

Comment souscrire un contrat de prévoyance individuelle ?

Avant de souscrire une prévoyance individuelle, il convient de bien choisir votre contrat. Pour cela, il est important de faire le point sur vos besoins en prenant en compte :

  • la perte de revenu causée par une incapacité de travailler ;
  • les risques auxquels vous êtes exposé ;
  • les prestations incluses dans votre régime de base et la prévoyance collective ;
  • le niveau de couverture nécessaire pour vous et vos proches.

Soyez également attentif :

  • aux garanties proposées par le contrat de prévoyance individuelle ;
  • à la possibilité de choisir le type de garanties ;
  • aux choix des garanties complémentaires ;
  • à la durée d’indemnisation ;
  • aux conditions de souscription.
comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires