Paiement mobile : Kesako ?

Avec Apple Pay, Android Pay et Samsung Pay, payer ses achats avec son téléphone intelligent est devenu aussi banal que faire la queue à la caisse du supermarché. Digitalisation oblige, la mode est au paiement mobile. Fini les grosses sommes d’argent que l’on garde dans sa boutique et les billets de banque que l’on trimballe partout. Le paiement se fait sans contact. Les smartphones et les tablettes sont-ils les portefeuilles du futur ? En tout cas, Business Insider estime que les paiements mobiles atteindront 503 milliards de dollars à l’horizon 2020. Preuve que cette nouvelle tendance qui n’est pas près de s’éteindre.

Paiement mobile : de quoi s’agit-il ?

 

Le paiement mobile est une forme de paiement réalisée avec un appareil connecté (smartphone ou tablette), une application mobile et une connexion internet.

C’est un paiement qui se fait soit par carte bancaire sans contact, soit via des mini TPE (terminal de paiement électronique) soit par virement mobile. Autrement dit, il suffit que le consommateur tape directement son code bancaire sur l’appareil mobile du commerçant (sans que l’appareil n’enregistre le code) ou approche sa carte bancaire du mini-TPE pour que la transaction se fasse. Le paiement mobile exclut l’utilisation de grands terminaux de paiement et les caisses enregistreuses traditionnelles.

Le plus souvent, les paiements mobiles utilisent les technologies suivantes : serveur vocal interactif, SMS, QR code, internet mobile (3G ou 4 G), WiFi, USSD, NFC, NSDT et Bluetooth.

 

Les différents types de paiements mobiles

 

Effectivement, il n’y a pas qu’une seule forme de paiement mobile. Avec la nouvelle technologie, de nouveaux modes de paiement mobiles voient le jour régulièrement. Il faut dire que les fintechs comme les grands groupes bancaires ne cessent d’innover leurs services pour améliorer la satisfaction client. Entre autres, il y a :

Les m-paiements

Les paiements se font via un lecteur de carte bancaire mobile, ce qu’on appelle communément les mini TPE. Il s’agit d’un petit appareil qui permet de lire les données d’une carte bancaire. Pour faire la transaction, le client insère sa carte dans le lecteur et valide avec son code PIN ou son empreinte digitale (pour les appareils iOS uniquement). Le lecteur carte permet de réaliser des ventes partout. Pour les artisans, les commerçants mobiles, les chambres d’hôtes… cette forme de paiements mobiles constitue une alternative de choix.

Les paiements en ligne

Ils se font par le biais d’applications mobiles ou de sites marchands. À ce titre, PayPal est le service le plus utilisé. Il suffit d’ouvrir un compte sur le site, en enregistrant ses informations personnelles et bancaires pour en bénéficier.

Les paiements sans contact ou NFC

C’est la dernière révolution en matière de paiements mobiles. Il se fait via un mobile et une puce équipée de la technologie NFC (Near Field Communication). Le consommateur n’a pas besoin de taper son code pour valider la transaction, puisqu’il suffit d’approcher la carte du lecteur (à moins de 4 cm de distance).

 

Quels sont les avantages du paiement mobile pour les commerçants ?

 

Pour un commerçant, tous les moyens sont bons pour augmenter son chiffre d’affaires. Et c’est justement l’avantage du paiement mobile.

La vente partout à tout moment

Pour un vendeur nomade (taxi, VTC, infirmier indépendant, etc.), la possibilité d’offrir à son client un mode de paiement sécurisé constitue un plus. Par ailleurs, le paiement mobile permet de conclure une vente lors d’un salon, une foire… D’ailleurs, les mini TPE acceptent de nombreux types de cartes bancaires. Pour ceux qui sont souvent en déplacement, le paiement mobile est donc incontournable.

Des frais moins chers

Par rapport aux terminaux de paiement classiques, les mini TPE sont moins chers. Et pour cause, ils ne nécessitent pas d’abonnement mensuel. En revanche il y a une commission fixe pour chaque transaction. Néanmoins elle reste plus abordable par rapport aux frais prélevés par la banque (si l’on ajoute les frais additionnels et les frais cachés, les TPE classiques sont beaucoup plus chers).

Des formalités allégées

Choisir les paiements mobiles, c’est se dégager d’une montagne de paperasses. La souscription à un mini TPE par exemple se fait en ligne en quelques minutes. Par ailleurs, il n’y a pas de contrat monétique (demande de domiciliation bancaire).

Des transactions sécurisées

Contrairement aux idées reçues, les paiements électroniques sont surs. Et pour cause, les montants des ventes sont directement versés sur le compte professionnel du commerçant. Comme il n’y a pas besoin de garder de l’argent liquide, les risques de vol et de braquage sont minimes. Il n’y a pas non plus de risques de faux billets. Enfin les montants autorisés sont relativement bas (maximum 30 euros pour le paiement sans contact).

 

Quid des risques des paiements mobiles

 

Malheureusement tout n’est pas rose dans l’univers des paiements mobiles. En effet, les risques de hacking et de phishing ne sont pas totalement écartés (usurpation d’identité, récupération des données mobiles…). Malgré tout ils sont de loin les moyens de paiements les plus sécurisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 3 =