Comment réussir sa campagne d’emailing ?

Forme de marketing direct, une campagne d’emailing constitue depuis longtemps un moyen privilégié par les entreprises. Et ce, afin d’acquérir de nouveaux prospects, fidéliser leur clientèle, générer des ventes ou tout simplement informer leur audience et entretenir leur relation avec le public. Vous avez néanmoins tout intérêt à mener une excellente campagne si vous souhaitez obtenir de meilleurs résultats. En effet, certaines bonnes pratiques sont à adopter pour garantir le succès de votre démarche marketing. D’ailleurs, pour mettre toutes les chances de votre côté, vous ne devez négliger aucun détail. Dès lors, afin de vous faciliter la tâche au maximum, cet article fait le point sur les règles à respecter pour réussir votre campagne d’emailing.

comparez les logiciels d'emailing

comparer

Bien définir l’objectif global de sa campagne d’emailing

Avant toute chose, vous devez déterminer clairement le but de votre campagne d’emailing. Cette démarche peut effectivement être lancée à des fins de prospection, de fidélisation, de promotion ou encore d’information. En plus, l’objectif s’avère crucial, car il conditionne l’ensemble de l’opération, de sa mise en place à l’analyse de ses résultats.

Générer des leads et les convertir en clients, promouvoir un évènement, communiquer sur le lancement d’un produit ou d’un service… Peu importe le but de votre campagne, toutes les décisions que vous devez prendre doivent concourir à son atteinte. Il vous sert notamment de guide pour l’élaboration et le déploiement de votre stratégie.

Constituer une liste de contacts pertinente

Bien évidemment, établir une liste de vos clients et prospects représente le point de départ de votre stratégie d’emailing. Toutefois, pour assurer la viabilité et la pérennité de votre démarche, la collecte de leads doit s’effectuer de manière légale et consentie. Autrement dit, vous devez récolter uniquement les adresses électroniques des personnes intéressées qui ont donné leur accord pour recevoir vos messages. D’ailleurs, le spam ou l’envoi en masse d’emails non sollicités risque de nuire à votre marque. Qui plus est, cela affecte le taux de délivrabilité de votre campagne et ainsi sa performance.

Toujours dans le but de garantir la pertinence de votre liste de contacts, vous devez mettre régulièrement à jour votre base de données en la filtrant. Concrètement, il s’agit de détecter les doublons et de les supprimer de votre liste. De même, il se révèle primordial d’identifier les adresses inactives ou invalides. En effet, ces dernières ont un impact sur le taux de délivrabilité de votre opération.

Faire de la segmentation son allié

Créer une liste de contacts intéressés et consentants, c’est bien. Cependant, envoyer des messages aux bonnes personnes, c’est encore mieux. Évitez donc le mass mailing ou l’envoi de tous vos messages à l’ensemble de vos contacts. Une stratégie de ciblage vous permet effectivement d’optimiser l’impact de votre campagne et l’engagement de votre audience. D’autant qu’en laissant place à un emailing plus ciblé et plus personnalisé, vous réduisez les taux de désinscription et de plainte pour spam.

Il va sans dire que vos prospects et clients n’ont pas les mêmes besoins et les mêmes attentes. De ce fait, le même contenu ne va pas obligatoirement intéresser tous vos contacts. D’où l’intérêt de faire correspondre votre opération aux spécificités de ses destinataires :

  • Âge
  • Genre
  • Situation géographique
  • Centres d’intérêt
  • Habitudes d’achat
  • Etc.

La segmentation vous permet de qualifier au maximum votre cible. En recevant les bons messages, vos contacts se sentent concernés par votre envoi et peuvent passer immédiatement à l’action. Segmenter votre audience vous offre donc la possibilité d’augmenter vos taux d’ouverture et de clic ainsi que vos chances de vendre ou de convertir.

Envoyer les emails au bon moment et de façon régulière

Pour réussir votre campagne d’emailing, vous devez bien entendu définir le moment propice à l’envoi de vos messages. Sachez alors que ce paramètre crucial diffère suivant la nature de votre démarche, B2B ou B2C. En outre, le meilleur moment varie en fonction des spécificités de l’audience visée.

Dans le cadre d’une opération en B2B, vous devez ainsi éviter les périodes d’indisponibilité. À savoir le lundi matin, le vendredi après 16 h, le weekend et les jours fériés. Programmez de préférence le mardi, le mercredi et le jeudi, dans l’idéal à partir de 11 h, à l’heure du déjeuner ou après 17 h. En d’autres termes, vous devez vous y prendre pendant les heures de travail, surtout au milieu de la semaine et au milieu de la journée.

D’un autre côté, le meilleur timing pour l’envoi des emails en B2C constitue la fin de semaine, notamment le dimanche. En effet, les particuliers se montrent généralement plus disponibles à ce moment. Néanmoins, vous pouvez aussi programmer votre envoi pendant les jours de la semaine. Préférez dès lors la matinée avant le départ au travail (avant 8 h) et le soir après le travail (après 19 h). Bien sûr, vous devez faire preuve de bon sens pour le choix du timing idéal. Mettez-vous donc à la place de votre public cible.

Par ailleurs, la communication de vos messages au bon moment ne suffit pas. Il faut encore prévoir un envoi régulier, c’est-à-dire que vous ne devez ni négliger ni bombarder vos contacts d’emails. Vous pouvez par exemple les avertir dès leur inscription de votre fréquence d’envoi. Sinon, vous avez tout à fait la possibilité de leur faire choisir à leur convenance.

Privilégier le nom de domaine de l’entreprise pour sa campagne d’emailing

Le nom de l’expéditeur peut compter parmi les détails dans votre email. Pourtant, cet élément influe énormément sur le taux d’ouverture de celui-ci. Effectivement, pour gagner la confiance de votre audience, vous devez proposer un nom et une adresse d’expédition facilement reconnaissables. Pour cela, apportez une touche plus humaine à votre envoi en ajoutant un prénom avant la dénomination de votre entreprise.

Quant à l’adresse, utilisez votre propre nom de domaine. Cela permet en effet à votre public cible de vous reconnaître immédiatement. Pour maximiser vos chances d’être ouvert, vous devez aussi éviter l’usage des adresses génériques qui inspirent la méfiance. Par exemple : noreply@, contact@, @gmail.com, @hotmail.com, etc.

Penser à un objet accrocheur

Pour garantir la réussite de votre campagne d’emailing, vous devez soigner l’objet de votre message. De fait, cette ligne s’annonce décisive pour l’ouverture de votre email. Elle doit ainsi capter l’attention de vos clients et prospects. Elle doit donner envie d’ouvrir le message sans pour autant tomber dans l’excès. Mieux encore, elle doit être travaillée de manière à s’accorder au contenu de l’email tout en faisant preuve d’originalité. Vous pouvez également rédiger un objet qui reflète la personnalité de votre marque.

Quoi qu’il en soit, certains réflexes sont à adopter dans le cadre de cette démarche :

  • Misez sur un objet court
  • Comptez au maximum 50 caractères et 10 mots pour sa rédaction
  • Soyez clair et explicite (faites simple)
  • Ne masquez pas vos intentions (allez droit au but)
  • Bannissez les mots et expressions qui renvoient automatiquement dans les spams (gratuit, promo, urgent…)

À noter que si votre activité le permet, rien ne vous empêche d’utiliser des émojis dans votre objet.

Soigner le contenu des messages à envoyer

À l’instar de l’objet, le contenu de vos emails ne doit pas être rédigé à la légère. Il doit susciter l’intérêt de vos contacts, peu importe leurs spécificités. Pour ne rien rater de votre démarche, voici alors plusieurs points essentiels à considérer :

  • Rédigez un message bref et simple
  • Optez pour des textes courts et concis
  • Écrivez un message impactant pour garder l’attention du public
  • Aérez bien votre contenu
  • Incluez un appel à l’action ou call to action (CTA) efficace
  • Personnalisez le message en interpellant le destinataire par son nom ou prénom
  • Utilisez éventuellement le storytelling
  • Ajoutez des boutons de partage sur les réseaux sociaux

Vous pouvez également ajouter du visuel et de la couleur dans vos emails. Néanmoins, évitez les images et les vidéos trop lourdes.

Composer des emails responsive

Vos clients et prospects doivent pouvoir consulter votre message sur un support mobile. Pour cette raison, vous devez réaliser un email responsive, c’est-à-dire un courriel optimisé pour les appareils mobiles. Dès lors, afin de solliciter l’attention de votre audience cible, la version mobile de votre message doit se caractériser comme suit :

  • Les images doivent charger rapidement
  • Il faut maîtriser le ratio texte/image dans votre contenu
  • Votre contenu doit aller à l’essentiel et générer une action immédiate avec un bouton CTA facile à cliquer
  • Vous devez proposer un message agréable à lire

Notez que les mobinautes représentent une part énorme et grandissante du public cible des entreprises. Ainsi, vous avez tout intérêt à adapter vos emails pour susciter et retenir leur attention.

Respecter les données collectées suivant la RGPD

Vos campagnes d’emailing doivent se conformer aux dispositions du règlement général sur la protection des données. Dans le cas contraire, vous encourez des peines pénales et des amendes lourdes. Ainsi, pour éviter ces sanctions, vous devez respecter les règles suivantes :

  • Proposer des formulaires conformes au RGPD
  • Mettre en place le système du double opt-in (obtenir le consentement des abonnés quant à l’envoi des messages et leur inscription à la liste des contacts)
  • Simplifier la démarche de désabonnement en incluant un lien de désinscription visible au sein de l’email
  • Intégrer sur le site web de l’entreprise toutes les mentions légales nécessaires en matière de collecte et d’utilisation des données

Par ailleurs, pensez à bien choisir votre logiciel d’emailing. En effet, seule une solution fiable peut vous aider à mettre sur pied des campagnes d’emailing en conformité avec le RGPD.

Effectuer des tests et ne pas négliger les statistiques

Peu importe le type de messages que vous souhaitez communiquer à vos contacts, les tests se révèlent indispensables. Notamment, pour identifier les points faibles de vos emails, aussi bien sur le plan de l’affichage et de la planification qu’au niveau du contenu. Dès lors, vous devez tester de nouvelles formules et en maximiser les résultats. Que vous optiez pour le test A/B ou l’A/X testing, votre démarche ne peut que contribuer à l’amélioration de votre campagne et l’optimisation de vos performances.

En outre, après l’envoi effectif de vos messages, votre outil d’emailing vous fournit généralement des statistiques qui vous permettent d’analyser les résultats de votre campagne. Ne laissez donc pas de côté ces données et exploitez-les au maximum pour optimiser votre stratégie sur le long terme. Les taux d’ouverture, de clic, de rebond et de désinscription constituent alors les indicateurs de performance à consulter en priorité.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires