Qu’est ce que le SEA ?

Vous possédez un site internet ? Vous souhaitez y vendre les produits et les services de votre entreprise ? Félicitation, vous avez déjà la bonne base pour être compétitif à l’ère du digital. Néanmoins, le plus gros travail reste à faire : celui de générer un maximum de trafic. Il faut reconnaitre qu’avoir un site web ne sert à rien tant que celui-ci n’a pas de visiteurs.

Il existe deux méthodes de promouvoir un site internet : le référencement naturel (SEO) et le référencement payant (SEA). Si le premier nécessite du temps et un travail de longue haleine, le second promet un résultat rapide. Si vous avez donc un budget à investir dans votre campagne de marketing en ligne, pensez à vous lancer dans le SEA.

comparez les outils de création de sites

comparer

Définition du SEA

Le SEA est un acronyme de « Search Engine Advertising ». En français, il signifie littéralement « publicité sur les moteurs de recherche ».

Avec le SEO, le SEA fait partie des techniques de référencement utilisées en marketing digital. Mais à la différence du SEO qui permet de positionner un site de façon naturelle et gratuite, le SEA est payant. C’est pourquoi on l’appelle aussi « référencement payant ».

Le SEA consiste en fait à acheter des mots-clés auprès des régies publicitaires des moteurs de recherche afin d’obtenir un meilleur classement sur les SERP. Il correspond à des liens sponsorisés qui s’affichent en dessus ou du côté droit des résultats organiques.

Les avantages du SEA

L’atout numéro 1 du référencement payant, c’est la visibilité immédiate qu’il procure à un site internet. Il vous place en haut des résultats quelques minutes seulement après le lancement de la campagne publicitaire, même si le contenu n’est pas encore bien référencé. Ce qui n’est pas le cas en référencement naturel qui prend du temps pour porter ses fruits. Le SEA est donc une alternative de choix si vous souhaitez gagner en visibilité en un temps record.

En outre, le référencement payant est facile à mettre en place. Contrairement au SEO, vous n’avez pas besoin de réfléchir sur le contenu de vos pages ou de renouveler régulièrement vos contenus. Il suffit d’acquérir des mots-clés pertinents pour apparaitre en tête de la page des résultats.

Mais ce n’est pas tout ! Le référencement payant permet d’atteindre une cible particulière. En effet, si un internaute aperçoit votre lien sponsorisé dans les résultats de recherche, c’est qu’à la base, il a effectué une recherche en rapport avec vos produits. Le SEA génère donc du trafic avec uniquement des personnes qui sont susceptibles de s’intéresser à votre offre. En vous apportant plus de clients potentiels, il garantit l’augmentation de vos ventes.

Enfin, le SEA vous donne le contrôle total sur vos campagnes. Avec cette technique de référencement, vous pouvez suivre en temps réel les résultats de votre campagne et l’ajuster à tout moment.

Les limites du SEA

Malgré ses avantages, le SEA présente aussi quelques lacunes. D’abord, bien que ses effets sont immédiats, ils sont limités dans le temps. En fait, votre visibilité est fortement dépendante du financement de la campagne. Dès que votre budget alloué à la campagne est dépensé, votre lien disparait immédiatement des SERP. Si vous n’avez pas en parallèle travaillé votre SEO, votre trafic risque de chuter brutalement. Mais tant que vous payez pour rester visible, tout va bien. La somme dépensée en SEA est donc une simple dépense publicitaire à un instant T et non un investissement à long terme.

Par ailleurs, les liens sponsorisés peuvent paraitre moins crédibles du fait de leur caractère publicitaire. Les internautes accordent souvent plus de crédibilité aux liens organiques. En effet, si un site internet est bien positionné de manière naturelle, c’est qu’il a fait l’objet d’un travail sérieux qui respecte les exigences des algorithmes de Google. Ses contenus sont donc plus fiables et plus pertinents.

Enfin, il faut savoir que le SEA fonctionne sur un système d’enchère. Si un concurrent décide de mettre un prix plus élevé, vous perdez votre positionnement. Par la même occasion, le coût par clic peut passer du simple au double en seulement quelques jours. Les variations du coût d’acquisition vont bouleverser négativement votre prévision et votre budget.

La complémentarité du SEA et du SEO

Au bout du compte, le SEA doit travailler de concert avec le SEO pour construire une présence en ligne forte. Ces deux méthodes d’optimisation sont en effet complémentaires. Comme vous l’aurez compris, les efforts en référencement naturel comblent les lacunes du SEA et vice versa. Une bonne stratégie d’optimisation serait alors de combiner ces deux tableaux pour tirer le meilleur parti de chacun. Dans cette logique, le SEA s’avère un bon moyen pour capturer immédiatement des leads au démarrage d’un site web. Il permet en même temps d’analyser la pertinence des mots-clés qui sont par la suite utilisés en SEO. Une fois que le site est en bonne place sur les moteurs de recherche, mettez l’accent sur le référencement payant uniquement lors des évènements ponctuels. Le référencement naturel, quant à lui, s’occupera d’établir la visibilité du site internet sur le long terme.

Comment mettre en place une stratégie SEA efficace ?

Certes, le référencement payant permet d’avoir une visibilité en un temps record. Mais garder une bonne place n’est pas aussi évident sur les moteurs de recherche. La concurrence est rude. Beaucoup d’entreprises sont prêtes à payer cher pour s’afficher en tête des SERP. Pour rester à la vue des internautes, il est donc nécessaire de mettre en place une stratégie optimale et efficace. Voici comment faire.

Définir les objectifs

Avant de lancer une campagne publicitaire, il faut au préalable savoir quel objectif elle cherche à viser. Les objectifs en SEA découlent en général de ceux de la stratégie digitale de l’entreprise, définie en amont. Il peut s’agir de :

  • promouvoir un site internet,
  • générer de la notoriété,
  • augmenter les ventes,
  • informer sur un évènement ponctuel.

Choisir les bons mots-clés

L’achat de mots-clés permet d’afficher des annonces publicitaires sur une requête précise. Le choix des mots-clés est alors déterminant pour cibler la bonne audience. C’est pourquoi il doit se faire en fonction du marché cible, d’où l’importance de bien comprendre le comportement des prospects. Pour ce faire, il faut se mettre à la place du visiteur potentiel de votre site. Demandez-vous quelle requête vous allez taper sur la barre de recherche de Google en tant qu’internaute. Cela vous permet de savoir ce que vos éventuels prospects recherchent en temps réel et d’extrapoler sur les jours à venir. En même temps, vous avez un aperçu des mots-clés les plus convoités par les concurrents. Plus demandés, ces mots-clés coûtent cher. Il est donc préférable de les éviter, d’autant plus qu’il sera difficile de se positionner dessus.

Parfois, il est utile d’opter pour des expressions plus longues pour se démarquer de la concurrence. Les longues traînes permettent de cibler un marché spécifique et de répondre de manière pertinente aux besoins des consommateurs. Le taux de conversion sera encore plus élevé.

Optimiser les dépenses en SEA

Le SEA a un coût puisqu’il implique un investissement sur des mots-clés. Cependant, il est possible d’amortir les dépenses occasionnées par une campagne d’annonces publicitaires. Pour ce faire, il faut :

  • éviter un mot-clé trop onéreux et privilégier à la place une longue traîne moins coûteuse et moins saturée,
  • répartir le budget sur plusieurs expressions au lieu de le consacrer dans un seul mot-clé,
  • exclure les mots-clés non pertinents pour éviter des clics inutiles qui ne font que vous faire perdre de l’argent,
  • délaisser les mots-clés qui n’apportent pas de conversion pour réinvestir le budget dans une nouvelle campagne d’annonces.

Diffuser les annonces au bon moment

En marketing en ligne, la temporalité est une variable à ne pas négliger pour acquérir de nouveaux clients. En basant vos actions SEA sur Google, vous avez l’avantage d’accéder à Google Analytics qui est une source de données précieuse pour analyser le comportement des internautes. Cet outil vous permet de déterminer les périodes où vous avez le maximum de clics sur vos annonces Google. Grâce à cette information, vous allez pouvoir planifier l’affichage de vos annonces au bon moment.

Surveiller régulièrement les résultats

Analyser régulièrement la performance de votre stratégie SEA est nécessaire pour mesurer sa rentabilité et de la corriger en conséquence. Un tel suivi est également indispensable pour anticiper les changements de comportements des internautes. Vous pouvez ainsi ajuster les annonces et revoir vos mots-clés pour aboutir à un meilleur retour sur investissement. Une évaluation hebdomadaire ou mensuelle serait bénéfique pour assurer des résultats rapides.

Combien coûte le référencement payant ?

Une campagne d’annonces SEA est facturée en fonction du nombre de clics que recevra le lien sponsorisé. En principe, l’annonceur est libre de fixer le coût par clic (CPC). Cependant, il est soumis à un système d’enchère par lequel l’entreprise qui a mis le prix fort remporte la mise sur un mot-clé. Lorsqu’un internaute tape ce mot-clé sur Google, l’annonceur peut voir sa publicité en tête des résultats.

À titre indicatif, il est possible de démarrer une campagne avec quelques dizaines d’euros par mois. Mais les dépenses attribuées à l’achat de mot-clé peuvent vite augmenter. La norme veut prévoir un budget mensuel de 200 dollars à 1500 dollars. Le prix varie en fonction de plusieurs facteurs, dont le niveau de concurrence sur le mot-clé ciblé et le marché que vous souhaitez cibler.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires