Comment financer une association ? L’essentiel à connaitre

Créer une association 1901, c’est bien. Mais, la faire fonctionner efficacement et atteindre ses objectifs, c’est encore mieux. D’où l’importance de trouver des solutions de financement stables pour ses diverses activités. Voici donc quelques pistes pour bien financer une association.

comparez les banques pour Association

comparer

Financer une association avec les ressources qui lui sont propres

Pour financer une association 1901, la première ressource de l’organisme vient de ses membres. Découvrez comment.

Les cotisations : la première source de financement d’une association

Au commencement, une association constitue sa trésorerie avec les cotisations, le droit d’entrée ou les apports personnels. De fait, le statut juridique de l’association définit les contributions des membres. Recruter plus de membres a ainsi des avantages. D’une part, l’association loi 1901 récolte de l’argent avec les cotisations des nouveaux venus. Et d’autre part, elle profite des compétences de ces derniers pour concrétiser un projet.

Les recettes d’activité

Afin de financer une association, les membres peuvent organiser des activités lucratives ou des manifestations payantes. La somme récoltée servira alors à subventionner le fonctionnement de l’association ou un projet d’intérêt général, cette obligation est en outre obligatoirement inscrite dans le statut juridique de l’association.

Ses activités peuvent par exemple être :

  • Un vide-grenier, concert, brocante avec entrée ou droit à l’installation
  • Un buffet, thé dansant
  • Des ventes de billets de spectacles, chocolats, objets faits maison
  • Des bourses aux jouets, livres, vêtements…
  • Une tombola ou loterie
  • Une prestation de services
  • Une activité économique lucrative, etc.

La collecte

Parfois, une association effectue une collecte directe auprès des collectivités territoriales participant à l’économie sociale et solidaire locale. Avec des bénévoles habiles dans le contact, une collecte dans la rue ou sur internet peut se révéler très efficace. En plus, c’est un très bon moyen pour faire connaitre l’association et son activité économique. Toutefois, ce genre d’opération nécessite une autorisation de la mairie ou de la préfecture et il peut être intéressant d’être reconnue d’utilité publique pour plus de crédibilité notamment.

Les ressources extérieures

Outre les ressources internes (ressources humaines, personnelles, etc.), les sources de financement extérieures existent également pour financer une association participant à l’économie sociale.

Le don

Le don représente une source de financement incontournable pour une association. Celle-ci peut d’ailleurs solliciter des dons auprès d’une personne, d’une société, d’un organisme d’utilité sociale… D’autant plus qu’une réduction d’impôt récompense les donateurs. En effet, dans le volet d’utilité sociale des grandes entreprises, il existe le mécénat ou le parrainage pour appuyer une association. Pour avoir une bonne image de marque, les grandes entreprises contribuent à un projet d’intérêt général ou viennent en aide à une association. Une aide financière, matérielle ou en compétence qui peut s’effectuer par le biais du mécénat, du parrainage ou du sponsoring.

Le fonds de dotation

Le fonds de dotation est une personne morale de droit privé à but non lucratif. Il gère et capitalise les biens, les droits ou l’argent qu’il reçoit. Les bénéfices de cette capitalisation doivent servir uniquement à une œuvre ou une mission d’intérêt général. De ce fait, le fond accorde des financements publics aux associations à but non lucratif. Vous pouvez trouver la liste des fonds de dotation sur le site du Centre français des fonds et fondations.

Le prêt bancaire

La majorité des parties prenantes n’a pas d’entrée d’argent régulière d’une année à une autre. Cependant, cet organisme peut prétendre à un prêt bancaire pour avoir des fonds à disposition. C’est très utile dans certains cas comme :

  • une subvention qui tarde
  • l’achat d’un local ou le paiement du loyer
  • l’agrandissement, la rénovation ou la mise aux normes d’un local
  • l’acquisition de véhicules ou de matériels spécifiques, etc.

Ainsi, les banques proposent l’accès des financements aux marchés publics rapides grâce des formules comme le prêt amortissable, le crédit-bail mobilier, le leasing…

Le soutien financier des institutions publiques

Les subventions publiques

Les subventions publiques de l’État représentent un appui financier important pour financer une association. Ce sont les collectivités territoriales locales qui distribuent ces aides publiques dans le but de contribuer au développement durable de l’économie sociale et solidaire locale. Celles-ci sont disponibles sur demande à la région, au département, à la mairie ou aux établissements de pouvoirs publics. En revanche, pour en bénéficier, il faut que les parties prenantes soient des structures de financements publics déclarées en préfecture et avoir un numéro SIRET. En outre, certaines aides nécessitent un agrément ministériel.

Le FDVA

Le Fonds pour le développement de la vie associative fait parti des différentes sources de financement de l’état qui soutient le développement durable d’une association au cours de sa vie associative. Il octroie un financement UNIQUEMENT pour ses besoins en formation. Cette politique ciblée en faveur de la formation sert entre autres à :

  • développer la compétence des bénévoles
  • séduire et motiver les ressources humaines d’une association
  • à susciter la prise de responsabilité.

Financer une association autrement…

Avec le progrès technologique, de nombreuses solutions de financement font leur apparition pour financer une association loi 1901.

Le crowdfunding

Une association peut avoir recours au crowdfunding ou financement participatif. L’opération se passe sur un site internet spécialisé comme Letchi, Ulule, Kickstarter, MyMajorCompany, KissKissBankBank ou HelloAsso. D’abord, l’association présente son projet et le montant nécessaire grâce à une vidéo ou un article. Puis, elle invite les pouvoirs publics à contribuer en versant un don en échange d’une contrepartie comme un teeshirt, un pass pour une manifestation, un box, un porte-clé…

Les start-ups solidaires : une nouvelle façon de financer une association

Les start-ups sont les champions en matière de collectes de fonds. Saviez-vous qu’il existe des start-ups qui collectent exprès des fonds pour les reverser à des associations d’intérêt général ? Ces start-ups procèdent de différentes manières. En voici quelques un :

  • Pierre-Emmanuelle Grange a fondé microDON. Ce start-up se spécialise dans l’ARRONDI. Premièrement, il y a le don sur salaire où les patrons et salariés réalisent des microdons chaque mois sur le net à payer de leur fiche de paie. D’autre part, on peut citer les opérations de générosité en caisse dans les marchés publics. Avec flyer équipé d’un code-barres, les clients font un don à partir de 2 euros au moment de passer à la caisse. Le site transfère ensuite l’argent récolté vers les associations qui en font la demande.
  • Faire un don seulement en twittant, c’est l’idée révolutionnaire de HeoH, une start-up parisienne. Le montant du don arrive directement dans le compte en banque de l’association.
1 comment
  1. JULIEN MORGAN DE RIVERY
    JULIEN MORGAN DE RIVERY

    Une autre façon innovante de financer les projets associatifs : l’application Trocr
    « Accepter des dons matériels(objets divers) sans avoir ni à les stocker, ni à en assurer vente et livraison.
    Grâce à Trocr, il est possible de (re)solliciter adhérents et soutiens sans leur demander de don financier et ainsi récolter la valeur de la vente de ces objets sur l’application. »

    Répondre
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires