L’automatisation, une bonne nouvelle pour votre business

L’apparition de l’ordinateur au début des années 1960 est le point de départ de l’automatisation des tâches dans les entreprises. Les solutions informatiques ont en effet permis aux opérateurs humains de réaliser des tâches d’une grande complexité tant en matière de gestion opérationnelle que pour la résolution des problèmes. Parmi les avantages de l’automatisation figurent en bonne place, la productivité, la fiabilité, la réduction des coûts et la disponibilité.

comparez les CRM

comparer

La productivité des agents

L’augmentation des besoins technologiques d’une entreprise est le fondement de la productivité. D’une manière générale, on a constaté qu’au moment où les autres secteurs optaient pour un renforcement de l’efficacité et de la productivité en se dotant d’outils performants, les opérations informatiques étaient reléguées au second plan.

D’importants gains ont été réalisés par les RH et le personnel des bureaux grâce à la mise à disposition d’un grand nombre de logiciels permettant de booster la productivité de chaque agent. Cependant, l’augmentation du parc informatique, plutôt que de diminuer leur charge de travail, a contribué à multiplier de façon exponentielle le nombre de tâches que chaque informaticien doit accomplir.

Les exigences des utilisateurs évoluent à mesure que ceux-ci se familiarisent avec l’outil informatique. L’augmentation du nombre d’utilisateurs correspond à une augmentation du nombre de tâches. Certes, aujourd’hui la priorité est donnée aux transactions en ligne et à la dématérialisation des procédures. Mais cela n’empêche pas l’accroissement de la charge de travail liée aux traitements batch.         

La fiabilité du système

Le deuxième avantage de l’automatisation, c’est la fiabilité. Un service informatique sans fiabilité est une porte ouverte au chaos, à la confusion et à l’insatisfaction des utilisateurs. L’une des exigences des opérations informatiques, c’est la mise en opposition de deux types de compétences. Il s’agit d’une part des compétences techniques et d’autre part, des compétences opérationnelles.

Par ailleurs, cela ne fait aucun doute, la pénibilité des opérations d’astreinte est une évidence. Ces tâches sont non seulement répétitives, mais susceptibles d’engendrer des erreurs informatiques. Toutefois, le retrait du facteur humain et l’insertion des automates programmables conduisent à l’élimination d’une grande majorité d’erreurs liées aux traitements batch.

L’automatisation empêche l’oubli de certaines tâches et le respect de l’ordre d’exécution de celles-ci. Dans un réseau constitué de plusieurs systèmes localisés à différents endroits, avec des systèmes d’exploitation différents, l’intégration du traitement d’un réseau local auquel plusieurs ordinateurs sont associés, un tel réseau est exposé à une augmentation exponentielle des risques d’erreurs. L’automatisation des opérations est la solution la plus efficace permettant de faire fonctionner ce type d’environnement.

En ce qui concerne les fonctions critiques de l’entreprise, leur traitement est confié aux salariés débutants du service informatique. Ceux-ci sont par exemple chargés de créer des tâches, de sauvegarder les données et de veiller à ce que les communications soient bien transmises. Un logiciel d’automatisation est capable d’assurer efficacement la réalisation de ces fonctions.

La réduction des coûts

Le renforcement de la rentabilité est la conséquence d’une pression globale exercée sur les entreprises au plan mondial. La réduction des coûts est l’une des approches permettant de résoudre le problème. Or, réduire les capacités du centre informatique peut impacter négativement l’entreprise dans son ensemble.

Par son efficacité, la mise en place d’un logiciel d’automatisation est une solution intelligente pour parvenir à une maîtrise et une réduction des coûts de production. De ce point de vue, le renforcement du service destiné à l’utilisateur final est d’une grande importance. Surtout, si cela s’accompagne d’une réduction systématique des coûts.

La tendance des dirigeants est à la sous-estimation des potentielles économies pouvant être réalisées. Il est vrai que le coût d’exploitation des serveurs modernes est faible sans parler du recul du coût total de possession. Mais le coût du personnel d’exploitation peut atteindre 71 % de la valeur totale des dépenses d’exploitation.

La disponibilité des ordinateurs

La dépendance des entreprises vis-à-vis du réseau informatique est désormais une certitude. La réalisation des tâches quotidiennes est devenue une routine grâce aux systèmes en ligne. On peut par exemple évoquer la réservation, la saisie des commandes, l’emballage ou encore les ordres d’expédition. Dans un tel environnement, l’indisponibilité d’un seul ordinateur impacte grandement l’ensemble du système et met l’entreprise face à ses engagements envers la clientèle.

S’il y a quelques années les pannes d’ordinateurs pouvaient sembler sans conséquence, le développement du cloud computing a permis de revoir ces considérations. De nos jours, la panne d’un système informatique, même pour quelques heures, peut, en fonction de la taille de l’entreprise, engendrer des pertes chiffrées en millions d’euros. Il ne faut pas perdre de vue que, sur le plan de la réputation, l’entité de production y laissera quelques plumes.  

L’objectif majeur des responsables informatiques est de s’assurer de la haute disponibilité de chaque machine connectée au réseau. Dans un tel cas de figure, l’importance de l’automatisation ne fait pas débat. Pour pallier par exemple la défaillance d’un disque dur, l’automatisation des systèmes de sauvegarde et de restauration des données apparaît d’une très grande utilité. Cela vous évitera par exemple la perte des données sensibles ou l’impossibilité de restaurer le système en cas d’accident.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires