Comment choisir son franchiseur ?

Avec 1 976 franchiseurs et 74 102 franchisés en 2017, le secteur de la franchise est l’un des plus dynamiques en France. Devenir franchisé constitue d’ailleurs une option fort avantageuse pour les entrepreneurs, notamment les jeunes pousses qui souhaitent percer dans l’entrepreneuriat. Il convient dès lors de savoir bien choisir son collaborateur pour réussir son projet. En effet, l’avenir de son entreprise en franchise est généralement indissociable de celui de son groupement. Aussi, pour mettre toutes les chances de son côté, il faut prendre en compte plusieurs points essentiels. Décryptage.

  • offre gratuite possible
  • offre payante à partir de 99€HT
voir l’offre

-15% avec le code

STATUT15

avis client

  • offre gratuite possible
  • offre payante à partir de 139€HT
voir l’offre

-15% avec le code

STAT15

avis client

  • offre gratuite possible
  • offre payante à partir de 129€HT
voir l’offre

-10% avec le code

STATUT10

avis client

  • prise de rendez-vous en ligne
  • offre payante à partir de 119€HT
voir l’offre

-10% avec le code

REDUC10

avis client

  • traitement express
  • offre payante à 199€HT
voir l’offre

20€ offert

avis client

Bien s’informer sur le réseau de franchise

Un candidat à la franchise doit absolument vérifier tous les éléments d’informations fournies par le collaborateur. Et ce, même si ce dernier a une obligation de transparence envers ses futurs franchisés en termes de rentabilité. Effectivement, c’est essentiel pour établir une relation de confiance sur le long terme. Résultats des unités pilotes, organisation de la tête du groupement, expérience du collaborateur…, il ne faut rien négliger.

Du reste, parmi les éléments à prendre en considération, il est impératif de bien connaitre la satisfaction des franchisés du groupement. Dans ce cas, pourquoi ne pas rencontrer directement tous les franchisés du groupement ? Ils pourront offrir plus de précisions sur l’aide assurée par le collaborateur en termes de conseils et d’apport de financement. Mais également la formation, l’animation et la qualité de la relation avec ce dernier.

En outre, le franchisé doit vérifier que le collaborateur n’a pas déjà implanté d’autres points de vente autour de son emplacement. De fait, une forte concentration de franchisés dans la même zone de chalandise risque de lui être défavorable en termes de rentabilité.

Analyser le document d’information précontractuel (DIP) à fond avant de choisir son collaborateur

Avant de créer une entreprise dans le secteur de la franchise, étudiez avec soin le document d’information précontractuel. Obligatoire, le DIP a en plus toute son utilité dans le processus de sélection de votre collaborateur. Celui-ci doit d’ailleurs le remettre à ses futurs franchisés au plus tard 20 jours avant la signature du contrat. Ce document légal de référence se doit en tout cas de mentionner un certain nombre d’informations clés sur les critères de notoriété du collaborateur. À l’instar de :

  • L’historique et l’identité du groupement de franchise
  • L’identité des dirigeants du collaborateur ainsi que leur parcours professionnel
  • Les comptes annuels des deux derniers exercices comptables de l’enseigne
  • La liste des franchisés en activité
  • La liste des franchisés ayant quitté l’enseigne depuis un an

Mais, ce n’est pas tout ! Le document d’information précontractuel doit aussi présenter des critères sur l’état général et local du marché des produits ou services. Sans oublier les perspectives de développement inhérentes au marché concerné. Par ailleurs, il doit indiquer :

  • La durée du contrat de franchise
  • Ses modalités de reconduction, de résiliation et de cession
  • Le champ des exclusivités
  • La nature et le montant des dépenses et de l’investissement propres à l’enseigne

Bon à savoir

Le contenu du document d’information précontractuel doit se conformer aux dispositions ses articles L. 330-3 et R. 330-1 du Code de commerce.

L’accompagnement, un élément primordial à vérifier

Le collaborateur doit aussi garantir l’appui du franchisé, en termes de conseils et d’apport de financement, surtout lorsque celui-ci paie une redevance (pack marketing, logiciel de gestion…). De même, il a l’obligation de le former et de lui transmettre un savoir-faire. Et cela, en contrepartie des droits d’entrée qu’il perçoit. D’où l’importance de se renseigner auprès de la tête de groupement et des autres franchisés de la nature de l’assistance fournie. En principe, le document d’information précontractuel et le contrat de franchise en font mention.

Choisir son franchiseur : se référer aux résultats d’audits de satisfaction des franchises

Pour bien choisir son collaborateur, le porteur de projet doit également tenir compte des résultats d’audits de satisfaction des réseaux. Le développement de cette étude fait ainsi le point en fonction de la notoriété des différentes franchises qui marchent. L’Indicateur de la Franchise par exemple réalise en effet chaque année des enquêtes auprès de l’ensemble des franchisés présents sur le territoire français.

Ces audits de satisfaction permettent dès lors de :

  • Connaitre le taux de satisfaction réel des franchisés au sein d’un groupement sur plusieurs points clés. À savoir le retour sur investissement (chiffre d’affaires moyen), les forces et les faiblesses des franchiseurs, la qualité de la franchise, l’adéquation entre le profil du candidat à la franchise et le groupement visé…
  • Identifier les meilleures franchises de France

Bref, cet étude de satisfaction donne aux futurs franchisés toutes les cartes en main pour effectuer le choix de leur groupement de franchise en toute sérénité.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires