Comment financer sa franchise ? Les solutions

À l’instar de toute création d’entreprises, le démarrage d’un projet de franchise nécessite également des fonds. Variable en fonction du réseau, le cout d’installation en franchise s’avère en tout cas plus couteux. En effet, pour 80 % des franchisés, les investissements de départ sont inférieurs à 200 000 €. Et ce, selon l’enquête annuelle de la franchise que la Fédération française de la franchise (FFF) a réalisée en partenariat avec la Banque Populaire. Elle se base ainsi sur un sondage effectué auprès de 402 franchisés et 200 franchiseurs au mois de juin 2017. Alors, quelles sont les options qui s’offrent à un porteur de projet pour financer sa franchise ? Éléments de réponse.

  • offre gratuite possible
  • offre payante à partir de 99€HT
voir l’offre

-15% avec le code

STATUT15

avis client

  • offre gratuite possible
  • offre payante à partir de 139€HT
voir l’offre

-15% avec le code

STAT15

avis client

  • offre gratuite possible
  • offre payante à partir de 129€HT
voir l’offre

-10% avec le code

STATUT10

avis client

  • prise de rendez-vous en ligne
  • offre payante à partir de 119€HT
voir l’offre

-10% avec le code

REDUC10

avis client

  • traitement express
  • offre payante à 199€HT
voir l’offre

20€ offert

avis client

Apports personnels : les premières ressources pour financer sa franchise

Pour financer une entreprise, ses apports personnels constituent certainement la forme des premières ressources d’un entrepreneur. D’ailleurs, 75 % des franchisés interrogés ont recours en partie ou en totalité à leurs propres ressources. Suivant toujours les données de la 14e édition de l’enquête annuelle de la franchise. Effectivement, l’investissement personnel fait partie des critères que les banques et franchiseurs attendent des franchisés. Dès lors, les apports des franchisés doivent représenter en général 35 % du montant global de l’investissement.

Toutefois, il faut savoir que les fonds propres, la love money et l’épargne de l’entrepreneur ne sont pas les seules ressources considérées comme des apports personnels. Les prêts à taux zéro délivrés par les organismes régionaux ou nationaux le sont aussi. Il en est ainsi des dispositifs NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise) et ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprises). Certains organismes de développement, comme Réseau Entreprendre ou Initiative France, peuvent même verser des prêts d’honneur aux futurs franchisés.

L’emprunt bancaire, une solution incontournable

Parce que son apport personnel ne suffit pas pour financer sa franchise, le concours bancaire se révèle d’une aide précieuse. Du reste, sachez que d’après l’enquête de la franchise, 68 % des franchisés ont sollicité un crédit bancaire classique. Tandis que 8 % ont souscrit à un crédit-bail. Dans tous les cas, la majorité des candidats à la franchise estiment que le fait d’être franchisé joue un rôle crucial pour l’octroi d’un crédit auprès des banques. De fait, grâce à ces précieux conseils, leur demande de crédit professionnel est énormément facilitée.

Financer sa franchise : l’intérêt d’un bon business plan

Il va sans dire qu’un business plan solide est essentiel pour l’obtention d’un prêt professionnel dans une banque. Mais également pour vérifier soi-même la faisabilité et la pérennité de son projet de franchise grâce aux conseils qu’il fournit. C’est pourquoi il convient de prêter une attention particulière au développement de sa rédaction, notamment sur le plan financier. Ce dossier de référence fait ainsi office de feuille de route pour la réalisation, voire la réussite, de son projet sur le long terme.

Crowdfunding : une alternative intéressante

Le financement participatif ou crowdfunding se révèle aujourd’hui comme un atout considérable pour la réussite des projets des entrepreneurs en franchise. Que ce soit sous forme de capital ou de prêt, il permet de financer sa franchise en termes de trésorerie et en toute facilité. Unilend, Lendopolis, Dropcapital, October (ex Lendix), Prexem…, les plateformes qui proposent des offres aux franchisés sont d’ailleurs légion. Par ailleurs, le crowdfunding et le crowdlending représentent à coup sûr des sources d’investissements complémentaires aux emprunts bancaires.

Les multiples avantages du prêt participatif répondent en outre aux spécificités de démarrage d’une entreprise en franchise :

  • Demande de prêt n’exigeant ni caution ni garantie
  • Traitement du dossier et réponse rapide
  • Rapidité de la levée de fonds (en principe)

Bon à savoir

Éventuellement, les entrepreneurs et futurs franchisés peuvent, dans l’accomplissement de leur démarche de demande, s’appuyer sur le savoir-faire et l’expérience de certains spécialistes. À savoir le banquier, les courtiers professionnels et les experts-comptables.

Bref, pour financer sa franchise, un porteur de projet a plusieurs possibilités. Apport personnel, concours bancaire, crowdfunding, les sources de financement professionnel ne manquent pas. Il faut néanmoins présenter un concept pertinent et s’armer d’un business plan en béton pour pouvoir convaincre les financeurs d’investir dans son projet de franchise.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires