Quand faut il faire un business plan ?

À quel moment doit-on réaliser un business plan ? C’est la question que se posent bon nombre d’entrepreneurs. Il existe une multitude de raisons qui pourraient pousser un chef d’entreprise à établir un plan d’affaire. Mais en principe, la rédaction de ce document est nécessaire lors de la création ou de la reprise d’entreprise. Cette étape est aussi requise avant de lancer une nouvelle activité pour mesurer la rentabilité des investissements.

créez votre société

comparer

Établir un business plan lors de la création d’entreprise

La rédaction d’un business plan est une étape clé à la création d’entreprise. Bien qu’il ne soit obligatoire, ce document est réellement utile pour l’entrepreneur.

Le business plan pour valider le projet

Monter un business plan permet de structurer l’idée entrepreneuriale et de voir les points d’amélioration possibles. Ce processus est également nécessaire pour vérifier la viabilité du projet. Il incite l’entrepreneur à réfléchir sur la pertinence de son offre. En effet, celle-ci doit répondre à un besoin existant. Car sans besoin, il n’y a pas de demande. Et sans demande, l’offre n’a pas lieu d’être.

En établissant un plan d’affaire, l’entrepreneur passe en revue plusieurs aspects de son projet : économique, technique, juridique, marketing et commerciaux. Cela afin d’examiner sa faisabilité. Se pencher sur ce dossier permet de relever les moyens à mettre en œuvre et les compétences requises pour concrétiser l’idée. Mais aussi, de s’informer sur les normes et règlementations à respecter pour accéder au marché.

Enfin, le business plan mesure la viabilité du projet sur le plan financier. Cette étape permet de voir si l’activité est rentable, si l’entrepreneur peut en vivre. 

Le business plan pour piloter l’entreprise

Le business plan est un véritable outil de pilotage. Il sert de feuille de route au porteur de projet au démarrage de l’activité. Grâce à lui, l’entrepreneur ne perd pas de vue la stratégie mise en place au lancement de son entreprise. Le plan d’affaire lui rappelle la manière d’organiser sa future entreprise et les plans d’actions à adopter.

Une fois l’activité lancée, le business plan permet de suivre l’évolution du projet. Il sert de référence pour comparer les résultats prévus et les réalisations.

Le business plan pour convaincre les investisseurs

Le plan d’affaire est également utile au moment de chercher des financements. Il est souvent demandé par la banque lorsque le dirigeant sollicite des prêts bancaires ou des facilités de caisse.

En effet, le business plan constitue un support de négociation auprès des investisseurs et des établissements de crédits. C’est un outil précieux pour convaincre les partenaires financiers d’investir dans le projet. Ce document permet à l’entrepreneur de prouver la solidité financière de son entreprise ainsi que les intérêts qui en découlent. En consultant ce dossier, le banquier pourra juger la capacité de remboursement de la société. Par ailleurs, se présenter avec ce dossier permet de montrer le sérieux du projet et le professionnalisme de l’entrepreneur.

Rédiger un business plan lors de la reprise d’une entreprise

Reprendre une entreprise existante est certes moins risqué que la création. Mais cette opération signifie également de racheter une structure qui a ses propres valeurs et passifs. Pour mettre au clair la situation actuelle de l’entreprise rachetée, puis la projeter dans le futur, il convient d’établir un business plan de reprise d’entreprise.

Ce plan d’affaire est une feuille de route pour le repreneur, car il lui permet d’élaborer sa stratégie financière pour développer la société.

Le business plan de reprise d’entreprise se construit en deux temps. D’une part, il reprend les anciens comptes de l’entreprise rachetée et intègre le bilan de la société acheteuse pour constater l’existant. D’autre part, il fournit des chiffres prévisionnels en tenant compte des modifications que le repreneur souhaite apporter à l’entreprise.

Comme pour la création d’entreprise, le business plan de reprise d’activité est d’une aide précieuse pour obtenir un financement. En effet, un rachat d’entreprise mobilise généralement des fonds importants que le repreneur peut emprunter dans une banque.

À savoir que la reprise d’entreprise conduit souvent à la rédaction d’au moins deux business plan : l’un pour l’entreprise rachetée et l’autre pour le repreneur.

Élaborer un business plan en cas de modification d’activité

L’élaboration d’un business plan s’avère indispensable en cas de modification de l’activité de l’entreprise. On parle alors de business plan de développement d’activité.

L’entrepreneur a particulièrement besoin d’un plan d’affaire lorsqu’il souhaite lancer un nouveau produit ou service sur le marché. Ce document permet de peser l’impact financier de l’ajout de cette nouvelle activité. Il permet notamment d’évaluer la capacité de l’entreprise à subventionner ce nouveau projet et à supporter temporairement les pertes générées par ce déploiement. Ainsi, le plan d’affaire est destiné à convaincre le dirigeant d’entreprise du bien-fondé de l’investissement. Il peut également servir pour solliciter des financements auprès des investisseurs ou des banques.

Le business plan est aussi utile en cas de suppression d’une activité existante. Il permet de mesurer les répercussions de cette décision sur la santé financière de l’entreprise. 

Revenir sur le business plan lors du suivi du projet

Le business plan est un véritable fil conducteur. Il est nécessaire pour suivre l’évolution du projet. Ce document permet de comparer les prévisions et les réalisations effectives et d’analyser tout écart significatif. Le chef d’entreprise pourra alors envisager de prendre des actions correctives.

Par ailleurs, comme un plan d’affaire n’est pas censé être un document figé, l’entrepreneur peut y recourir pour ajuster son projet.

Quand rédiger un business plan ?

Que ce soit pour créer ou reprendre une entreprise, un business plan ne peut être rédigé qu’après avoir :

  • affiné l’idée pour la transformer en projet de création ou de reprise d’entreprise ;
  • réalisé une étude de marché ;
  • décidé sur la forme juridique de la future entreprise ;
  • déterminé le statut social du dirigeant.

En effet, ces éléments vont influencer le business plan, surtout la partie financière. L’étude de marché, par exemple, permet de prévoir le chiffre d’affaires. Tandis que la forme juridique donne une idée sur l’assujettissement aux impôts et taxes. Quant au statut social, il permet d’estimer le montant de cotisation sociale que le dirigeant aura à payer.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires