Les principaux indicateurs financiers

Outils de pilotage très importants et très efficaces, les indicateurs financiers donnent des informations sur la santé financière de l’entreprise et constituent des signaux d’alarme à destination des décideurs.

Outre les soldes intermédiaires de gestion, on distingue deux grandes catégories : les indicateurs comptables et les indicateurs de trésorerie.

  • offre gratuite possible
  • offre payante à partir de 99€HT
voir l’offre

-15% avec le code

STATUT15

avis client

  • offre gratuite possible
  • offre payante à partir de 139€HT
voir l’offre

-15% avec le code

STAT15

avis client

  • offre gratuite possible
  • offre payante à partir de 129€HT
voir l’offre

-10% avec le code

STATUT10

avis client

  • prise de rendez-vous en ligne
  • offre payante à partir de 119€HT
voir l’offre

-10% avec le code

REDUC10

avis client

  • traitement express
  • offre payante à 199€HT
voir l’offre

20€ offert

avis client

Les indicateurs comptables

Les principaux indicateurs comptables sur le tableau de bord sont le seuil de rentabilité, la marge de l’entreprise, le cout de revient, les ratios financiers, le besoin en fonds de roulement BFR et la capacité d’autofinancement.

  • Le seuil de rentabilité dont le rôle est de définir à quel moment, vos recettes couvrent toutes vos charges et que vous commencez alors à faire des bénéfices. Lorsqu’il s’exprime en durée, il vous dit en combien de temps d’exploitation vous générez des bénéfices.
  • La marge de l’entreprise qui s’obtient en soustrayant de vos revenus de vente, le cout des marchandises qui ont été vendues et/ou celui des matières premières utilisées. Cet indicateur est utile pour apprécier que vos prix de vente soient fixés de façon adéquate. Si avez un pouvoir sur les prix vous pourrez les changer, sinon vous devrez trouver les moyens de diminuer vos couts. Il est également utile pour comparer votre exploitation avec vos concurrents ainsi qu’avec les chiffres du secteur d’activité, notamment avec la marge brute et la marge commerciale.
  • Le cout de revient qui est le total des couts supportés par l’entreprise pour une unité de bien ou de service vendue. Cet indicateur est utile pour vous comparer avec vos concurrents, pour savoir si vous avez la maitrise de votre activité ainsi que pour fixer correctement les prix de vente. Il doit être analysé conjointement avec la marge commerciale et la marge brute.
  • Le besoin en fonds de roulement (BFR) qui indique le besoin en financement dont a besoin le cycle d’exploitation de l’entreprise. Ainsi, l’entreprise pourra réfléchir sur les voies et moyens pour combler ce besoin ainsi que sur les causes de ce besoin de façon à le résorber.
  • La capacité d’autofinancement qui est obtenue en faisant la différence entre vos produits encaissables et vos charges décaissables du secteur d’activité sur le résultat d’exploitation. En cas d’excédent brut d’exploitation, c’est à dire quand le ratio de liquidité générale est supérieur aux capitaux permanents, la capacité d’autofinancement permet d’apprécier la capacité de l’entreprise à se financer en fonction des performances de son exploitation, sans l’impact de sa politique financière. On parle dans ce cas de ratio d’indépendance.

Le ratio de liquidité générale est une comparaison des actifs à court terme d’une entreprise à ses passifs à court terme sur les capitaux permanents.

Les indicateurs de trésorerie

Les indicateurs de trésorerie sont le délai de règlement fournisseur, le délai de règlement client et la trésorerie nette.

  • Le délai moyen de règlement fournisseur en jours est le quotient entre les dettes fournisseurs et le total des achats réalisés par les clients, que l’on multiplie par 360 pour en avoir une estimation en jours. Un allongement de ce délai constitue un signe possible de difficulté de trésorerie.
  • Quant au délai moyen de règlement clients en jours qui lui rapporte les créances clients et les ventes, en TTC, il exprime une détérioration de la solvabilité des clients ou l’existence de litiges, lorsqu’il augmente.
  • La trésorerie nette qui est la différence entre le fonds de roulement et le Besoin en Fonds de Roulement BFR durant le cycle d’exploitation, et qui présente ce dont l’entreprise dispose en ratio de liquidité à une période donnée. L’analyse de son évolution au cours de l’année permet de dire si l’entreprise est régulièrement confrontée à des tensions de trésorerie (pour les dettes fournisseurs par exemple) ou le contraire (résultat d’exploitation positif).

En fait, le BFR est généré par la différence des flux de trésorerie entre le délai de paiement et le délai de règlement des clients ainsi que le délai de rotation des stocks.

Afin d’en simplifier le suivi et l’analyse, il convient de synthétiser l’ensemble de ces indicateurs ou KPI dans un tableau de bord afin d’obtenir des ratios financiers fiables.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires