Qu’est ce qu’un stablecoin ?

L’extrême volatilité du marché des cryptomonnaies présente des risques importants pour les investisseurs. Elle amène les cours à évoluer d’un niveau à un autre sans toujours faire un passage par le niveau intermédiaire. Si en 2017, on assiste à une hausse spectaculaire des valeurs des cryptodevises, 2018 aura été marquée par leur chute brutale. Afin de répondre à cette problématique, les stablecoins ont été mis en place. Concrètement, qu’est-ce que c’est ? Comment fonctionnent-ils ? Quelles sont leurs différentes formes de support ? Tout ce qu’il faut savoir dans ce guide.

comparez les logiciels de compta

comparer

Le stablecoin : définition

Un stablecoin, ou monnaie stable est un actif numérique qui sert à apporter de la stabilité au marché de la cryptomonnaie. Il est annexé aux monnaies fiduciaires tout en assurant un équilibre dans leur valorisation. Ainsi, un stablecoin permet aux investisseurs de se prémunir des fluctuations spéculatives et d’éviter la perte de capital.

Pour cela, il utilise la garantie avec un autre actif de la finance traditionnelle. Il s’agit généralement du dollar, mais l’euro, la livre sterling ou le yen japonais peut également exister en stablecoin. Il en va de même pour les actifs tangibles comme l’or, le pétrole, le diamant… Dans tous les cas, le cours d’un stablecoin varie proportionnellement avec celui de l’actif financier auquel il est adossé.

À titre d’exemple, le Tether (USDT) suit la valeur du dollar : 1 USDT = 1 dollar. Il est indexé à des dollars réellement stockés dans des établissements financiers. Si le cours de ce dernier augmente, c’est aussi le cas de celui du Tether.

Quels sont les avantages des stablecoins ?

La raison principale de la mise en place des stablecoins concerne la volatilité des cryptodevises. En effet, la fluctuation des valeurs des actifs sur le marché cryptographique s’avère énorme, à l’instar du Bitcoin et de l’Ethereum. Grâce à une indexation à une devise plus stable, les entreprises ont la garantie de conserver leurs jetons sans que ceux-ci s’envolent ou s’effondrent à court terme.

En outre, les stablecoins sont accessibles à tous via Internet et s’ouvrent à l’international (24 h/24 et 7 j/7). Ils ne requièrent pas la possession d’un compte bancaire, leur transfert pouvant se faire n’importe où. D’ailleurs, la transmission des stablecoins se révèle rapide, sécurisée et abordable. Un entrepreneur a, par exemple, la possibilité d’envoyer plusieurs millions de dollars d’USD Coin à moins d’un dollar de frais. Mais ce n’est pas tout ! Dans le cadre d’un échange entre cryptomonnaie et stablecoin, il n’existe aucune imposition. Autrement dit, le professionnel ne paye pas d’impôt, peu importe la plus-value réalisée.

L’autre atout des stablecoins est qu’ils peuvent servir de moyen de stockage de valeur pour protéger les fonds. De fait, lorsque le marché connaît de grandes turbulences, il peut être judicieux de transférer son investissement en stablecoin pour une période relativement courte, jusqu’à ce que le marché se stabilise à nouveau. L’investisseur ne réalise alors aucun profit, mais sécurise ses fonds. D’un autre côté, les stablecoins offrent l’opportunité aux plateformes d’échanges virtuelles d’intégrer de nouvelles paires cryptofiat en vue de gagner plus de revenus.

Enfin, les pièces stables constituent une bonne aide à la compréhension de la psychologie du marché des cryptomonnaies. Étant donné la volatilité des cours, il semble difficile d’interpréter les sentiments du marché en investissant dans les cryptos. Avec les stablecoins, le professionnel observe les tendances (baisse ou hausse) de ces derniers sur les dernières 24 heures. Une baisse du cours des stablecoins signifie une hausse du cours des cryptoactifs.

Quels sont les différents types de stablecoins ?

Les stablecoins se divisent en trois grandes catégories. Ils se diffèrent par les supports sur lesquels ils sont adossés. Ce sont les monnaies stables :

  • Centralisées ;
  • Décentralisées ;
  • Basées sur les matières premières.

Les stablecoins centralisés

Aussi appelés stablecoins avec collatéraux fiat, ce sont des actifs numériques adossés à des monnaies fiat comme le dollar. Pour ce faire, l’entreprise qui émet des stablecoins doit posséder des fonds propres à la hauteur de son investissement. Ce qui garantit la stabilité des monnaies fiduciaires. Prenons l’exemple du Tether, dont le cours est indexé à celui du dollar américain (1 USDT = 1 dollar). Pour pouvoir émettre un million de pièces USDT, la structure devra alors disposer d’un capital d’un million de dollars.

L’avantage de ce type de stablecoin réside dans le fait qu’il repose sur des actifs relativement stables et garantis par le gouvernement. De plus, il s’agit d’une conception solide dont le fonctionnement est facile à comprendre. Néanmoins, il n’y a aucun moyen de vérifier la disponibilité des fonds chez la société émettrice de stablecoins. Le manque de transparence sur les réserves constitue de ce fait un inconvénient majeur de ce support en devises fiduciaires. Il existe d’autres limites notables telles que les coûts élevés pour se conformer aux régulations financières et les frais d’audit onéreux.

Les stablecoins décentralisés

À la différence des stablecoins centralisés, les « pièces stables » décentralisées sont rattachées à des cryptomonnaies comme le Bitcoin, l’Ether, le Ripple… Elles fonctionnent hors du système bancaire traditionnel, car aucune entité centralisée ne les gère.

Le MarkerDAO domine cette catégorie avec son stablecoin nommé Dai. Celui-ci est indexé sur l’Ethereum et garanti par plusieurs cryptos, à l’instar de l’USDC, l’Ether, le Wrapped Bitcoin… Si la valeur de l’Ethereum augmente, la valeur stockée en Dai restera la même. De plus, avec un tel stablecoin, l’investisseur peut en faire le stockage sur un portefeuille électronique.

Les stablecoins basés sur les matières premières

Ce sont des cryptomonnaies dont les prix sont indexés à ceux des marchandises. Ces dernières concernent notamment l’or, l’argent ou le pétrole. Les stablecoins les plus connus dans cette catégorie sont le Tether Gold (XAUt) et le Pax Gold (PAXG). Quoi qu’il en soit, la structure émettrice doit avoir à disposition une quantité d’or proportionnelle au nombre de pièces mises en circulation sur le marché.

Quels sont les stablecoins les plus connus ?

Plusieurs stablecoins figurent parmi les cryptodevises les plus capitalisées dans le monde. Ci-après les monnaies stables les plus connues à l’heure actuelle avec leur capitalisation financière (05/2022) :

  • Le Tether (USDT) : 82 milliards de dollars ;
  • L’USD Coin (USDC) : 51 milliards de dollars ;
  • Le Binance USD (BUSD) : 17 milliards de dollars ;
  • Le TerraUDT (UST) : 16 milliards de dollars ;
  • Le Dai (DAI) : 9 milliards de dollars.

Le Tether, l’USD Coin et le Binance USD qui sont tous des stablecoins centralisés se placent en tête du classement. Les valeurs au prix du marché de Binance USD et de TerraUDT semblent toutefois très proches. Comme quoi les stablecoins décentralisés pourraient rattraper les stablecoins centralisés dans quelques années.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires