La valorisation de l’entreprise : que veut-elle dire ?

Un dirigeant d’entreprise se doit de connaître la vraie valeur de son projet. Que ce soit en début d’activité ou avant de la céder, la valorisation de son entreprise reste un sujet délicat à aborder pour les entrepreneurs et de nombreuses questions subsistent : quelle est la nécessité d’une valorisation d’entreprise ? Quand procéder à cette opération ? Quels éléments prendre en compte ? Quelle solution est la mieux adaptée pour sa société ? Dans ce dossier, penchons-nous sur ce qu’est réellement la valorisation d’entreprise.

liquidez votre société

comparer

Quelle est la définition de la valorisation d’entreprise ?

La valorisation d’entreprise est une estimation de la valeur financière ou patrimoniale d’un projet ou d’une société en prenant en compte ses actifs et ses différents titres d’exploitation. Cela peut s’agir de son chiffre d’affaires, des son fonds de commerce, de son bénéfice net, de son taux de croissance et de biens d’autres variables.

Généralement réclamée lors d’une cession partielle ou totale des actions d’une entreprise, la valorisation aide à estimer son prix réel. Elle sert également à évaluer ses spécificités face au marché, ses faiblesses, sa capacité d’exploitation, mais surtout ses atouts face à la concurrence.

La valorisation de l’entreprise permet de dégager une valeur théorique. À cet effet, elle est d’une grande utilité dans toutes les démarches de négociation pour en tirer un prix effectif. Pour définir la valeur de rentabilité d’une société, le repreneur ou l’entité qui s’en occupe se base sur différentes méthodes de calcul tournant autour de l’actif et du passif.

Quel est l’intérêt d’une valorisation de l’entreprise ?

Effectuée à l’initiative du dirigeant d’entreprise, la valorisation de l’entreprise peut s’expliquer par différentes raisons. En effet, elle peut être mise en place pour :

  • Améliorer le positionnement de l’entreprise sur le marché ;
  • Connaitre les forces et les faiblesses de la structure ;
  • Mettre en place une stratégie d’exploitation et de développement efficace ;
  • Faciliter la mise en place d’un business plan en vue d’un financement ;
  • Amener les investisseurs et les partenaires financiers à injecter des fonds ;
  • Estimer précisément le montant des impôts et des taxes à acquitter auprès de l’administration fiscale ;
  • Maitriser le flux de trésorerie de la société.

Par ailleurs, valoriser son entreprise permet de connaitre sa valeur patrimoniale lors d’une cession de parts d’une SCI ou lors d’une cession d’actions ou de parts sociales pour les SAS et les SARL. Globalement, une valorisation d’entreprise accompagne son cycle de vie, peu importe sa taille.

À quel moment valoriser son entreprise ?

La valorisation intervient habituellement à un moment important de la vie de l’entreprise. Répondant à plusieurs besoins, elle peut être d’une nécessité quand :

Mais réaliser une valorisation d’entreprise peut aussi entrer dans le cadre d’une simple évaluation d’exploitation pour dégager les bénéfices à la fin d’un exercice comptable.

Les différentes méthodes de valorisation d’entreprise 

Pour définir la valeur d’une entreprise, plusieurs méthodes de calcul restent à disposition des spécialistes et des entreprises. 

La méthode patrimoniale

C’est la méthode la plus utilisée pour procéder à la valorisation d’une entreprise. Son principe consiste à établir la valeur patrimoniale d’une entreprise donnée en séparant les éléments de l’actif et du passif du bilan.

Une fois ces valeurs comptables évaluées, la société obtient un rapport appelé « ratio d’actif net » qui correspond à la valeur des éléments de son patrimoine. On parle aussi dans ce cas de valeur liquidative, c’est-à-dire la somme que pourraient récupérer les actionnaires s’ils décidaient de céder leurs parts ou d’arrêter leur activité.

La méthode comparative

Cette méthode est destinée à valoriser une entreprise face à ses concurrents directs. En effet, l’approche comparative permet de faire un rapprochement direct à un moment précis entre l’entreprise et les sociétés qui présentent les mêmes caractéristiques.

Elle se base sur la moyenne des trois derniers bilans avec TVA de plusieurs exploitations dans une même zone géographique, de même activité et de taille équivalente. Cependant, si aucune entreprise du même secteur ne se trouve à proximité, cette méthode reste inapplicable. 

La méthode actuarielle ou l’analyse des flux de trésorerie

Elle est principalement employée par les grandes industries. Cette méthode convient en effet aux entreprises réalisant un chiffre d’affaires supérieur à un million d’euros. Elle consiste à déterminer les futurs flux de trésorerie d’une entreprise. Cela peut concerner les « cash-flows » (flux de liquidité), les dividendes distribués ou bien les bénéfices futurs. Selon le cycle de développement, les experts financiers choisissent entre plusieurs systèmes de calculs, entre autres :

  • Le modèle de Gordon Shapiro ;
  • L’approche de Bates ;
  • L’actualisation des ‘free cash-flows”.

Ces méthodes permettent alors de recueillir une vision plus globale du potentiel d’une entreprise en termes d’argent.

La méthode comparative organisationnelle

Plus axée sur l’évaluation du capital humain et du potentiel structurel d’une entreprise, cette approche se base sur la création d’une analyse comparative ou benchmarking. D’autres éléments entrent également dans la mise en place de cette méthode de rapprochement comme la satisfaction des clients, leur fidélité ainsi que la qualité des rapports entretenus avec les divers fournisseurs. Cependant, disposer de ces informations est plus difficile que l’on ne le croit, surtout lorsqu’il s’agit d’une start-up ou d’une entreprise qui a de peu d’éléments humains.

Si l’entreprise souhaite une valorisation plus approfondie, elle peut se tourner vers d’autres méthodes plus complètes comme :

  • L’approche des comparables boursiers ;
  • La méthode de l’analyse des performances ;
  • La valorisation par les barèmes.

La valorisation d’entreprise : quelle approche choisir ? 

Chacune de ces approches de valorisation présente ses avantages et ses inconvénients pour tout entrepreneur. Il est essentiel de choisir une solution en tenant compte des caractéristiques de l’entreprise et de l’état du marché au moment de la valorisation. En effet, un prix de cession supérieur à la valeur moyenne du marché diminue grandement la probabilité de trouver un bon repreneur.

Dans tous les cas, il est conseillé de faire appel à un professionnel dans le domaine financier comme un cabinet de conseil spécialisé, un banquier ou un expert-comptable. D’ailleurs, vous pourrez également trouver des services d’estimation et d’évaluation d’entreprises sur internet. Sachez néanmoins que la qualité de leur travail et leur rapport dépend de la fiabilité des informations qu’elles obtiennent.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires