Open!Eat

Open!Eat entend révolutionner le secteur convoité des titres restaurants. Son crédo : la solution entièrement dématérialisée. Open!Eat se passe donc des chèques et cartes qui semblaient incontournables jusqu’alors. Si cet argument séduit déjà, l’offre comporte des fonctionnalités avancées bénéfiques pour les entreprises et les collaborateurs. Découvrons cela ensemble.

comparez les banques pros

comparer

Open!Eat, une startup audacieuse

Catherine Coupet et Jacques-Yves Harscouët quittent leur poste respectif au sein du Groupe Up, un des leaders du secteur, pour lancer leur titre-restaurant novateur en 2020. Au prime abord, l’on pourrait croire que tout a déjà été fait en la matière. D’évidence, les solutions existantes ne répondent plus aux besoins des entreprises et des salariés auxquels elles s’adressent. Le jeune pousse Open ! joue à 100 % la carte du numérique et exploite la technologie pour proposer un titre-restaurant inédit. C’est en partenariat avec une autre startup tricolore : Bankin’ qu’il développe Open’Eat.

Objectif : simplifier les titres restaurants

Au-delà du slogan aguicheur, le nouveau concept permet véritablement de supprimer les tickets papier et même la carte qui a pourtant connu un fort succès à son apparition. Si au fil du temps, les chèques au format papier sont devenus obsolètes, encombrants et contraignants, les cartes prépayées, bien que pratiques, sont de plus en plus refusées par les restaurateurs. La principale raison ? Des commissions et des délais de remboursements jugés trop élevés.

Face à cette réalité et à un changement des habitudes des travailleurs-consommateurs, Open!Eat apporte un soulagement et une commodité indéniable.

L’application Open!Eat, sa propre carte bancaire et le tour est joué

Plus besoin de jongler entre les différentes cartes ni de chercher le chéquier resto. Au moment de régler sa note, le collaborateur utilise sa propre carte bancaire. Il sera ensuite remboursé de la part prise en charge par l’employeur (entre 50 et 60 % selon la législation actuelle), et ce, directement sur son compte. Le suivi s’effectue sur l’application mobile disponible sur Apple Store et Google Pay.

En pratique, il y a 2 possibilités pour enclencher le remboursement :

  • L’utilisateur scanne le ticket de carte bancaire avec l’application Open!Eat
  • Le collaborateur autorise Open!Eat à lire ses transactions bancaires et détectent les dépenses éligibles

Dans cette deuxième configuration, une fois que l’accès est accordé, tout est automatique. Il n’y a aucune manipulation supplémentaire.

Utilisable au restaurant, en livraison, pour les achats en ligne

À l’ère des plateformes de livraison de nourriture, le nouveau titre restaurant dématérialisé se devait de répondre à ce mode de consommation et à bien d’autres manières de se restaurer. 

Tous les avantages d’Open!Eat pour les entreprises

Rien à payer d’avance

Contrairement aux modèles traditionnels, l’entreprise n’a pas besoin d’acheter à l’avance des titres-restaurants qui au bout de compte, ne seront pas utilisés. Selon un récent sondage, 10 % du volume émis n’est pas consommé. Ce qui représente un vrai gâchis. Grâce à cette solution où les dépenses sont totalement ajustées à la consommation réelle des collaborateurs, l’entreprise optimise sa trésorerie. Cet avantage est tout aussi valable pour le salarié qui ne se retrouve pas avec un solde superflu de titre-restaurant. La solution développée par Open! évite de prélever une partie du revenu pour quelque chose qu’il ne consommera pas.

Une gestion considérablement allégée

Quelle que soit la taille de l’entreprise, gérer et distribuer les cartes ou chèques-restaurant demeure chronophage. Désormais, les dirigeants et les départements RH consacreront plus de temps dans des missions à plus de valeur ajoutée. En effet, Open!Eat permet de piloter tout ce volet depuis un tableau de bord intuitif :

  • attribution des montants et plafonds,
  • ajout de nouveaux collaborateurs en quelques clics, 
  • suivi des remboursements
  • suivi des activités
  • etc.

Un respect des règlementations

L’entreprise n’a plus à se soucier d’éventuels écarts puisque l’application rembourse conformément aux lois en vigueur sur les titres restaurant. C’est-à-dire : le type de dépenses éligibles, le montant des achats, etc. Chaque transaction est examinée avant validation.

Deux modes de fonctionnement pour maitriser ses titres-restaurant

Actuellement, Open!Eat se décline en 2 formules :

  • Autonomie : l’employeur garde la main sur les remboursements en les déclenchant lui-même grâce aux données fournies par l’application
  • All-Inclusive : Open!Eat rembourse les collaborateurs sur un rythme quotidien.

Dans tous les cas, chaque collaborateur accède à son compte sur l’application pour suivre son solde en temps réel. Il sélectionne sa préférence entre la photo du ticket de paiement carte bancaire ou la lecture de ses transactions. Par ailleurs, il peut changer à sa guise.

L’employeur accède à un tableau de bord contenant toutes les informations sur l’entreprise et l’utilisation des titres.

Combien coute la solution Open!Eat?

Le tarif est variable et se situe entre 5 et 6 €/mois et par salarié. 

Du côté des restaurateurs, la commission s’élève aujourd’hui à 1,5 %, un prix particulièrement compétitif au vu de ce qui se pratique sur le marché (jusqu’à 5 %).

La société promet de belles économies. Pour les évaluer, il suffit de réaliser une simulation en indiquant le type et la taille de son entreprise, le montant du titre-restaurant ainsi que le pourcentage de prise en charge souhaité.

En résumé, avec Open!Eat toutes les parties prenantes : entreprises, salariés et restaurateurs y trouvent leur compte. Le gain de temps, l’optimisation côté budget, la facilité de mise en œuvre et de suivi des titres-restaurant sont considérables. Sans oublier que l’application mobile combinée à l’API développée par la fintech Bankin’ simplifie leur utilisation au quotidien. De plus, employeur et employés sont conscients de la contribution des uns et des autres en se référant à l’interface Open!Eat. La startup a misé sur le 100 % dématérialisé et cela allège aussi bien les formalités que le poids des porte-cartes et sacs à main. En effet, les collaborateurs utilisent leur propre carte bancaire pour régler les frais pour ensuite être remboursés de la part employeur.

Pour souscrire à l’une des formules et obtenir un maximum d’informations, Open! propose un premier rendez-vous d’une demi-heure avec son équipe commerciale.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires