Le plan de financement

La création d’un projet ne peut se concrétiser de façon durable et efficace que par l’établissement d’un plan financier, élément incontournable d’un business plan. En effet, la réalisation d’un projet comme la création d’une entreprise par exemple, demande une certaine réflexion sur la manière de parvenir à une rentabilité idéale et d’atteindre une certaine stabilité financière.

créez votre société

comparer

Définition du plan de financement

Le plan de financement permet l’équilibre financier d’une entreprise, notamment sur la question liée à la mise en œuvre de ses moyens d’exploitation et de sa production nécessaires à l’aboutissement d’un résultat positif. Il permet également d’opter pour les moyens de financement les plus appropriés pour la réussite du projet.

Le plan de financement est en fait un document sur lequel sont portées toutes les informations nécessaires concernant les dépenses et les besoins de son activité. C’est un excellent moyen de prévoir le financement initial nécessaire pour lancer un projet. Il fait souvent partie intégrante du bilan prévisionnel et donc du business plan.

Le tableau de financement

Un plan de financement doit comporter deux parties distinctes. On peut le présenter sous la forme d’un tableau qui comportera ces deux parties (2 colonnes). Elles indiqueront dans la colonne de gauche les besoins et, dans la colonne de droite, les éléments nécessaires au démarrage de l’activité.

Le tableau, ainsi présenté, doit être rempli en portant les différents montants des dépenses. Pour les besoins, il est important de préciser la nature des frais à engager en précisant le chiffre hors TVA ou TTC. La provenance des fonds doit être mentionnée et le montant précisé. Pour remplir correctement ce document, vous effectuerez une liste de vos dépenses prévisionnelles, par exemple, l’acquisition d’un véhicule de service, la mise en place d’une ligne téléphonique ou encore le contrat d’assurance de votre entreprise pour ne citer que ces exemples.

Les besoins de l’entreprise

Pour assurer le bon fonctionnement de son entreprise, il faut disposer de besoins qui correspondent aux différents investissements. Il s’agit notamment des besoins permanents qui vont permettre à l’entreprise de maintenir une activité durable ; ils concernent les bureaux, les bâtiments, les locaux pour la production, les machines ou véhicules utilitaires par exemple et le matériel utilisable à long terme, mais aussi les différents aménagements apportés.

Les besoins courants regroupent par exemple la disponibilité des stocks ou les créances clients. Ces besoins courants peuvent tout aussi bien être financés par des moyens à court terme. Dans un plan de financement, ceci est traduit par le besoin en fonds de roulement BFR.

Et enfin pour les besoins immédiats, ce sont les stocks de la trésorerie que l’entreprise doit disposer à tout moment pour son fonctionnement quotidien.

Les ressources durables de l’entreprise

Ces éléments peuvent provenir de fonds personnels ou propres qui sont intégrés au capital de l’entreprise ou alors aux fonds de subventions empruntés pour les organismes financiers avec des remboursements d’emprunts à long terme, ou des remboursements d’emprunts à moyen ou court terme.

Les fonds propres sont bien sûr intéressants puisqu’ils proviennent des apports stables.

Les aides, notamment les subventions qui pourraient éventuellement être accordées par l’état ou par les collectivités territoriales, sont également des réserves stables, car elles sont parfaitement appropriées pour le financement des investissements.

On notera également l’emprunt des crédits à moyen et à long terme et les prêts d’honneur.

Optimiser son plan de financement : nos conseils

Prévoir un maximum d’apport personnel ou de fonds propres

Pour bien construire son plan financier, il est important de souligner que l’apport personnel en tant que financement initial pour la création de l’entreprise a un impact certain sur la durabilité et la réussite de l’activité que l’on souhaite démarrer.

En effet, disposer d’un apport propre qu’on investit pour créer sa propre entreprise, réduit la dépendance financière que l’on peut avoir face à ses créanciers, mais elle protège aussi le chef d’entreprise contre certains risques lorsque des difficultés surgissent.

De plus un apport personnel important apporte plus de crédibilité à la réussite de votre projet comparé à un emprunt sous forme de crédits.

Ne pas sous-estimer les besoins permanents

Sous-estimer ses besoins peut causer une déstabilisation de la trésorerie et mettre l’entreprise dans d’importantes difficultés.

Mettre en face des besoins les bonnes réserves

Une ressource stable ou durable est plus adaptée pour un besoin permanent, car elle provient d’un apport personnel ou d’un prêt bancaire à moyen ou long terme. Il convient, alors, d’adapter ses différentes réserves pour chaque type de besoin.

Il est plus sage de demander un financement correspondant à la durée de vie du besoin afin de pouvoir effectuer le remboursement :

  • si vous souhaitez financer des besoins de la vie courante, vous pouvez les financer avec un crédit fournisseur, c’est-à-dire, un crédit à court terme
  • les travaux et les aménagements doivent être financés au moyen d’un crédit à moyen ou long terme. Voici quelques exemples : Si vous souhaitez financer un fonds de commerce par le biais des banques, sachez que la durée de remboursement peut s’étaler entre 5 à 7 ans. Pour un ordinateur, il faut compter un remboursement entre 2 à 4 ans et pour un véhicule le remboursement peut se faire entre 3 à 5 ans.

Renoncer à votre projet si votre plan de financement n’est pas équilibré

Les besoins permanents doivent être couverts par les réserves durables. Le calcul du total des 2 colonnes doit être égal.

Si vous devez compléter une ressource par un emprunt supplémentaire, assurez vous que l’entreprise sera capable de rembourser avec le résultat de son chiffre d’affaires ou abandonnez.

Modèle de plan de financement initial

BesoinsMontant (€)RessourcesMontant (€)
Immobilisations incorporelles (Fonds de commerce, brevet, logiciel…) Capital libéré par les associés 
Immobilisations corporelles (matériel, mobilier…) Apports en compte courant d’associés 
Immobilisations financières (caution pour la location, titres…) Emprunt bancaire 
Total des besoins permanents Total des ressources durables 
Besoins en fonds de roulement (BFR)   
Total Total 

Pourquoi faire un plan de financement ?

Le plan de financement est un outil financier clé lors de la création/reprise d’une entreprise ou d’un investissement important. Il joue un rôle clé dans les décisions de l’entrepreneur et des financeurs extérieurs. 

On retrouve deux types de plans de financement :

  • le plan de financement initial ;
  • et le plan de financement sur 3 ans. 

Le plan de financement pour les entrepreneurs 

Il permet à l’entreprise de :

  • évaluer le montant du projet ;
  • évaluer les ressources à la disposition de l’entreprise ;
  • connaître le montant des financements extérieurs à mobiliser (emprunt bancaire par exemple) ;
  • anticiper la réponses de la banque sur un éventuel financement.

En principe, les banques sont peu enclines à financer les besoins en trésorerie au démarrage de l’activité, car ils n’ont aucune garantie, contrairement aux besoins immobilisés où le bien financé constitue la garantie. Par ailleurs, les banques accordent rarement des prêts aux créateurs qui n’ont aucun ou peu d’apports personnels. Grâce aux informations mises en avant dans le plan de financement, l’entrepreneur peut anticiper la réponse du banquier et envisager d’autres financements en cas de refus de la banque. 

Par ailleurs, le plan de financement est aussi un outil interne utile dans la gestion de l’entreprise. En effet, comme il recense toutes les données nécessaires sur ses dépenses et ses besoins, il permet au chef d’entreprise d’anticiper les problèmes de trésorerie.  

Le plan de financement pour les financeurs 

Pour le banquier et les autres financeurs extérieurs, le plan de financement permet de connaître les principaux poste de dépenses et de proposer un financement adéquat : besoin en fonds de roulement, besoins permanents, etc. 

En outre, en sa qualité de document financier, le plan de financement permet aux banques d’évaluer le potentiel de l’entreprise.  

Comment faire un plan de financement ?

Comme on l’a dit, le plan de financement comporte deux colonnes : les besoins et les ressources financières.

Les besoins initiaux

Ils constituent les investissements nécessaires pour démarrer les activités. Le plan de financement reprend alors tous les éléments figurant dans les rubriques « investissements » et « financements » du business plan, en l’occurrence : 

  • Les immobilisations incorporelles : les frais de création, les fris de recherche et développement, le droit au bail. les achats de licence, de brevet, de marque, de fonds de commerce, les droits d’entrée pour les créations en franchise, les frais de création de site web, etc. 
  • Les immobilisations corporelles : les achats de matériels, d’outillage, de machines, de mobilier, de véhicules, les acquisitions de terrains et de bâtiment, les travaux, les dépenses de rénovation et d’agencement, etc.
  • Les immobilisations financières : les dépôts et cautionnements versés.
  • Les remboursements d’emprunts les remboursements de compte courant d’associés ;
  • Les distributions de dividendes. 

À noter que les montants retenus sont hors taxes sauf si l’entreprise ne récupère pas la TVA.

Chaque année à partir de l’année N+1, il faudra ajouter dans la colonne « besoins » les nouveaux investissements et financements.

Les ressources financières

Elles représentent toutes les sommes dont l’entreprise dispose et celles qu’elle va encaisser. Il s’agit de :

  • Les apports en capital.
  • Les apports en compte courant d’associés.
  • Les primes et subventions.
  • Les emprunts souscrits.
  • La capacité d’autofinancement.

Le solde de trésorerie du plan de financement doit nécessairement être positif. 

Quelle est la différence entre plan de financement et plan de trésorerie ?

À l’instar du plan de financement, le plan de trésorerie est un tableau qui constitue le business plan financier. Mais contrairement au premier, il reprend tous les encaissements et décaissements, mois par mois. Les encaissements et décaissements doivent apparaître dans le mois où ils sont effectifs. Son objectif est de permettre à l’entrepreneur de connaître le solde de trésorerie chaque fin de mois. 

Toutes les sommes indiquées dans le plan de trésorerie sont TTC puisque tous les montants sont réellement encaissés ou décaissés. Par ailleurs, les éventuels reversements de TVA devront apparaître dans « Remboursement de TVA » et dans la ligne « TVA à payer » devra être mentionné le solde (TVA collectée – TVA déductible). 

Comment établir le plan de financement prévisionnel sur 3 ans ?

Le plan de financement prévisionnel sur 3 ans est un tableau financier qui synthétise les ressources et les besoins financiers de l’entreprise sur trois années. 

Ainsi, comme le plan de financement initial, il contient également deux colonnes :

  • les ressources ;
  • et les besoins : les investissements…

Les ressources

Elles représentent les rentrées d’argent prévues :

  • la trésorerie générée par l’activité de l’entreprise ;
  • les fonds apportés par les associés lors d’une augmentation du capital ou d’un apport en compte courant d’associés ;
  • les emprunts.

Les besoins

Ils correspondent aux investissements que l’entreprise prévoit de réaliser.

  • Les achats d’équipements, de matériels, de véhicules, etc.
  • L’acquisition de terrain, la construction de bâtiments…
  • La variation du besoin en fonds de roulement
  • Les remboursements d’emprunts ;
  • Les versements de dividendes.

Pour établir le plan de financement sur trois ans, il existe trois solutions :

  • utiliser Excel ;
  • utiliser un logiciel en ligne ;
  • faire appel à un expert-comptable. 
comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires