Quelles sont les étapes pour intégrer un salarié intérimaire ?

Remplacer un salarié absent ou un autre passé provisoirement à temps partiel, couvrir un besoin ponctuel de personnel en cas de pic d’activité… nombreuses raisons justifient le recrutement d’un salarié intérimaire au sein d’une entreprise. Cependant, pour assurer le bon déroulement de la mission en intérim, il convient d’établir un processus de bonne intégration du salarié concerné. Découvrez donc les étapes importantes dans cet article !

comparez les logiciels de paie

comparer

Pourquoi investir dans l’intégration d’un salarié intérimaire ?

L’arrivée d’un nouveau salarié constitue une étape importante dans la vie d’une entreprise, ceci, quel que soit le contrat de travail qui cadre la collaboration. Il s’avère ainsi indispensable de bien accueillir le nouveau recru pour qu’il puisse se sentir intégré dès le premier jour de travail. De cette manière, le salarié se familiarisera rapidement avec l’entreprise. Aussi, il comprendra facilement le fonctionnement de celle-ci ainsi que les tâches qui lui sont attribuées.

Pour le cas d’un intérimaire, il ne dispose généralement que très peu de temps pour s’adapter à son nouveau poste et à sa nouvelle mission. Compte tenu de cette condition, il se trouve en conséquence deux fois plus exposé aux risques d’accident de travail. Ainsi, il se doit d’être bien accompagné pour mieux appréhender les préventions nécessaires et, de ce fait, d’assurer sa sécurité et sa protection. Par ailleurs, en bénéficiant d’une bonne intégration, le salarié en intérim sera opérationnel dans un bref délai.

En somme, investir dans l’intégration d’un salarié intérimaire garantit un bon déroulement du travail temporaire.

Intégration d’un salarié intérimaire : les étapes à suivre

Toutes entreprises souhaitant embaucher des intérimaires ont intérêt à consacrer du temps pour les intégrer convenablement. Pour ce faire, voici six étapes clés !

Anticiper et préparer l’arrivée du nouveau intérimaire

Cette première étape consiste à définir de manière précise le rôle et les missions du recruté. Aussi, il convient de bien déterminer les objectifs à atteindre et les moyens pour y arriver. Il va sans dire qu’il est important d’identifier les aides et les outils à mettre à la disposition de l’employé sous contrat d’intérim afin qu’il puisse accomplir ses travaux de manière optimale.

Anticiper et préparer l’accueil d’un nouveau collaborateur, c’est aussi informer l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise de son arrivée. Et enfin, il faut désigner un tuteur ou un manager pour s’occuper de l’accueil de l’intérimaire fraichement recruté.

Accomplir les formalités administratives

Bien entendu, intégrer un nouveau salarié implique quelques formalités administratives. Dans le cadre d’un contrat de travail temporaire, c’est l’agence d’intérim qui gère cette partie étant donné qu’il constitue un intermédiaire entre le salarié et l’entreprise utilisatrice pour laquelle ce dernier accomplit la mission. En tant qu’employeur, l’agence doit alors conclure un contrat avec le salarié intérimaire. On parle ici du contrat de mission, qui doit être transmis à l’employé au plus tard deux jours après sa mise à disposition. Ce document définit toutes les règles qui encadrent la collaboration entre les parties prenantes, les travaux rattachés au poste occupé par le salarié durant la période de travail, etc.

Toutefois, bien que le recruté soit embauché par l’agence de travail temporaire, il est de la responsabilité de l’entreprise utilisatrice de l’inscrire dans son registre du personnel. Comme déclaré dans l’article D 1221-23 du Code du travail, la concernée doit effectuer cette démarche dès le début de la mission.

Accueillir l’intérimaire

Le premier jour où le travailleur en intérim met ses pieds dans l’entreprise, le tuteur nommé doit l’accueillir et lui présenter son cadre de travail. Dans cette optique, le responsable est tenu d’accompagner le nouveau collaborateur pour visiter exhaustivement le site afin qu’il puisse se repérer facilement. Il s’occupe pareillement de la présentation de tous les membres de chaque équipe, les managers ainsi que le responsable à qui l’intérimaire doit s’adresser en cas de soucis techniques ou autres. Le tuteur se charge également de la transmission des consignes et des informations essentielles dans l’accomplissement des missions ponctuelles prévues dans le contrat de travail.

Dans certains cas, les entreprises, notamment celles qui reçoivent régulièrement des intérimaires, rédigent un livret d’accueil. Elles remettent ce document contenant toutes les directives et les informations clés aux nouveaux venus sous contrat de travail temporaire.

Et pour intégrer un nouveau travailleur en intérim de façon conviviale, certaines entreprises organisent aussi un pot de bienvenue, un petit déjeuner ou un déjeuner d’accueil.

Dispenser une formation à la sécurité

Conformément à l’article L.4141-2 du Code du travail, l’entreprise réalisatrice se trouve dans l’obligation de garantir la protection optimale des salariés intérimaires. Elle est ainsi tenue de dispenser une formation à la sécurité pour que les nouveaux recrus connaissent les précautions à prendre pour sa sécurité et celle de ses collègues. Durant ladite formation alors, certains points cruciaux doivent être abordés, citons :

  • Les risques liés à l’emploi,
  • La conduite à tenir en cas d’accident ou de sinistre,
  • Les règlementations générales sur la circulation des véhicules et des engins de toute nature,
  • etc.

Si nécessaire, l’entreprise doit mettre à la disposition des travailleurs intérimaires des équipements de protection individuelle (ÉPI). Il est aussi de sa responsabilité d’assurer que les employés en font un usage approprié.

Réaliser la visite d’information et de prévention

Comme tout employé nouvellement recruté, le salarié en intérim jouit le droit de bénéficier d’une visite d’information et de prévention (Vip). C’est un examen médical effectué par un professionnel de santé pour contrôler l’état sanitaire général du travailleur. Elle doit être réalisée dans un délai de trois mois à compter de sa date de prise de poste effective.

Il appartient à l’agence d’intérim ou entreprise de travail temporaire de transmettre la convocation à l’employé concerné.

Fidéliser l’intérimaire

Cette étape consiste à rester à l’écoute de l’intérimaire tout au long de la mission en intérim. Indispensable, ce comportement assurera non seulement une bonne intégration, mais aussi une collaboration fructueuse. Dans les faits, le nouveau recru peut apporter un regard neuf sur le fonctionnement général de l’entreprise. Accorder de l’attention à ses remarques et ses recommandations contribue donc à la régulation de certains problèmes rencontrés, à l’optimisation des conditions de travail, de la communication interne, etc.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires