Quels liens existe-t-il entre banques et cryptomonnaies ?

On peut facilement penser qu’il existe un lien direct entre les banques et les cryptomonnaies, puisque celles-ci sont en quelque sorte des devises, avec lesquelles il est possible de transiger. Pourtant, cette relation n’est pas si claire. On pourrait même prétendre qu’elle n’existe pas. Mais leurs histoires s’entremêlent suffisamment pour s’y intéresser, surtout qu’il est probable que cette union n’en soit qu’à ses débuts.

comparez les banques en ligne

comparer

Peut-on acheter des cryptomonnaies dans une banque ?

Commençons par la question la plus naturelle, qui est de savoir où il est possible d’acquérir ces nouvelles devises virtuelles. Lorsque nous avons besoin d’argent liquide, il est naturel de passer par le guichet automatique d’une banque, afin d’y récupérer quelques euros. Cependant, à ce jour, nous n’y trouverons pas de cryptomonnaies. Il existe bien quelques guichets automatiques, sur le territoire européen, de cryptomonnaies, mais ils n’appartiennent pas à une banque. Alors, s’il n’est pas possible de se procurer des Bitcoins, de l’Ether ou des Ripples à la banque, où peut-on les obtenir ?

La réponse à la question comment acheter du Dogecoin et autres cryptomonnaies est : par le biais de plateformes d’échange ou chez un courtier. Il en existe déjà un grand nombre, et ceux-ci ne cessent de croître, de mois en mois. Cependant, il faut absolument rechercher un site fiable et reconnu, si l’on ne veut prendre aucun risque. Une des caractéristiques à prendre en compte, est la variété de cryptomonnaies offerte, sur le site, que l’on pourra vendre ou acheter. En effet, certains sont spécialisés dans le Bitcoin, alors que d’autres ne transigent que sur les devises les plus connues sur le marché, ce qui comprend dans la plupart des cas, l’Ether et le Ripple.

D’autres éléments qui peuvent varier sont : l’accès au compte à partir de différents endroits dans le monde, la variété des supports acceptés et les méthodes de paiement.

Quelle est la relation entre les banques et les cryptomonnaies

Lorsque le Bitcoin a été créé, l’objectif principal de celui qui a lancé les cryptomonnaies était de décentraliser le secteur financier. En d’autres mots, il cherchait à réduire le pouvoir qu’exercent les banques, sur les individus et les entreprises. C’est une donnée importante, car elle explique la grande difficulté des banques à accepter la présence, voire l’existence même, des devises virtuelles. Encore aujourd’hui, certaines banques veulent interdire l’achat de cryptomonnaies à leurs clients, prétextant la fragilité et la volatilité de celles-ci. Mais il n’existe aucune réglementation qui puisse permettre à une institution financière d’empêcher leur clientèle d’acquérir de telles devises.

C’est là aussi un des problèmes centraux, lorsque l’on s’attaque au sujet des cryptomonnaies. À ce jour, il n’existe aucune réglementation qui définisse entièrement leurs rôles et leur fonctionnement. En soi, elles demeurent aujourd’hui des outils de spéculation, sur lesquels des personnes peuvent investir, en espérant que le cours de ceux-ci grimpe. Ainsi, leur valeur augmentera, ce qui aura pour effet de faire croître le capital se trouvant dans leur portefeuille. Une telle situation ne permet évidemment pas à une banque de prendre part à ce type de transactions qui pourraient mettre à risque leurs clients. Tant et aussi longtemps qu’il n’y aura pas un cadre strict pour diriger les cryptomonnaies, le rôle des banques devraient donc continuer à être très restreint, sinon nul.

Existe-t-il un organisme de contrôle pour les cryptomonnaies ?

Si les banques ne sont pas directement impliquées dans les cryptomonnaies, et qu’il n’existe pas encore de règles internationales permettant de faciliter l’utilisation des cryptomonnaies, il y a tout de même un contrôle sur celles-ci, afin de minimiser les risques et de protéger les consommateurs. Ceci dit, il faudra que l’acheteur s’intéresse au sujet, sinon, il pourrait bien procéder à ses transactions sur un site non-régulé, augmentant ainsi les dangers d’investir dans les devises virtuelles. Pour se protéger, il faut donc choisir une plateforme ou un courtier enregistré auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF). En effet, cette dernière procède à certaines vérifications au niveau des vendeurs de cryptomonnaies, avant que leur entreprise puisse être inscrite sur la liste des entreprises enregistrées.

Cela permet une plus grande sécurité pour les consommateurs. Tout d’abord parce que l’AMF garanti que l’organisme qui leur vend les cryptomonnaies est dirigé par des personnes possédant les compétences nécessaires pour ce faire, et ensuite qu’il a démontré qu’il ne participe pas à du blanchiment d’argent ou au financement d’organisations terroristes. Mais ceci ne devrait pas suffire pour choisir son prestataire. L’idéal est de rechercher une plateforme qui utilise des services dédiés, protégeant l’entrée au compte et les sorties de fond. Un simple mot de passe et un nom d’utilisateur ne devraient pas être suffisants, pour avoir accès à un compte financier qui traite de valeurs digitales.

Enfin, il est aussi suggéré de faire appel à une firme comptable ou à des fiscalistes qui s’y connaissent dans le domaine des cryptomonnaies. C’est important, car toute erreur comptable pourrait donner lieu à des problèmes fiscaux, ce qu’il faut à tout prix, éviter.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires