Quels sont les avantages et inconvénients d’une holding ?

La holding est souvent plébiscitée pour mieux structurer une activité. Ce montage juridique s’avère avantageux, mais compte également quelques inconvénients. Le point sur le sujet.

créez votre société

comparer

Qu’est-ce qu’une holding ?

Une holding est une société à vocation financière qui a pour activité principale la détention de titres ou d’actions dans une ou plusieurs entreprises. Ces dernières deviennent ainsi ses filiales, et elle la société mère. Sa participation financière doit être majoritaire. Autrement dit, elle doit posséder plus de 50 % des parts sociales pour pouvoir diriger ses filiales.

En tant que personne morale, une holding peut adopter diverses formes juridiques dont :

  • une société anonyme (SA) ;
  • une société à responsabilité limitée (SARL) ;
  • une société par actions simplifiée (SAS) ;
  • une société civile.

Outre la forme juridique, la holding se décline en deux catégories, à savoir :

  • la holding passive qui se limite seulement à la gestion du portefeuille de titres de participation ;
  • la holding animatrice qui s’implique activement dans les activités de ses filiales. 

Les avantages de la création d’une holding

Les avantages organisationnels

La holding a pour objectif principal de consolider les parts sociales ou les actions au sein d’une seule organisation. Sa création est particulièrement utile en cas de restructuration d’un groupe de sociétés. D’un point de vue organisationnel, la holding se révèle pratique pour gérer les différentes activités en répartissant ces dernières par filiale. Cette pratique permet de suivre de près le développement de chaque entité. 

Par ailleurs, la holding donne la possibilité de mutualiser les ressources, et par conséquent, de rationaliser les fonctions supports. En effet, les filiales peuvent confier la gestion de leurs comptabilités, les ressources humaines, les services juridiques et financiers à l’administration centrale. De cette manière, elles peuvent se concentrer sur des activités purement industrielles ou commerciales.

Les avantages fiscaux

La création d’une holding se révèle particulièrement intéressante du point de vue fiscal. En effet, cette structure juridique peut optimiser sa fiscalité en bénéficiant du régime mère-fille et du régime de l’intégration fiscal.

Le régime mère-fille

Lorsqu’une filiale verse des dividendes à la holding, ces derniers sont intégrés à l’assiette fiscale de la société mère en tant que produits, augmentant ainsi l’impôt à payer. Pourtant, elles ont déjà été imposées au niveau de la filiale. 

Pour éviter cette double imposition, la holding a intérêt à opter pour le régime mère-fille. Ce dispositif fiscal permet de remonter les dividendes versés par la filiale au niveau de la holding. Au lieu d’imposer la société fille, l’administration fiscale va directement imposer la société mère.

Grâce à cette option fiscale, les produits issus de la filiale bénéficient d’une quasi-exonération d’impôt, sous réserve de réintégrer une quote-part de 5 % dans le résultat imposable.

La holding peut prétendre au régime mère-fille si :

  • elle détient au minimum 5 % du capital de la filiale ;
  • elle perçoit les dividendes de la filiale ;
  • elle conserve les titres depuis plus de 2 ans ;
  • elle et sa filiale sont soumises à l’impôt sur les sociétés.

Le régime de l’intégration fiscale

Le régime de l’intégration fiscale consiste à intégrer les résultats des sociétés filles dans les résultats de la holding. Il vise à optimiser la fiscalité de chaque filiale en concentrant l’imposition de chacune d’elle. Les bénéfices et les déficits des sociétés se compensent alors. Ce qui permet de minorer le résultat de la société mère et de diminuer le montant de l’impôt dont elle est redevable.

Ce dispositif fiscal exige des conditions plus compliquées que celles du régime mère-fille. Pour bénéficier de ce régime, la holding doit au moins posséder 95 % du capital de la filiale. En outre, les deux entités doivent être soumises à l’impôt sur les sociétés et doivent clôturer leur exercice comptable à la même date.

Les avantages financiers de la holding

La création d’une holding est une excellente solution pour améliorer la situation financière du groupe et de ses filiales.

D’abord, il faut dire que la capacité d’emprunt d’un groupe de sociétés est plus élevée que celle d’une seule entreprise. Une société holding a plus de facilité à accéder à des crédits bancaires pour financer le rachat des entreprises ou l’acquisition des titres, ou encore pour obtenir des prêts pour les filiales.

Elle a ensuite la possibilité de rembourser les prêts par les dividendes perçus de la société rachetée. On parle d’un effet de levier financier ou « leverage buy out ». D’autre part, les intérêts sont déductibles du résultat fiscal de la société mère, ce qui constitue également un levier fiscal.

Par ailleurs, fonder une holding est une technique efficace pour réduire le risque financier pour les actionnaires ou les associés. Tenus responsables des dettes à la hauteur de leurs apports, ces derniers peuvent protéger leurs actifs en créant une société de holding. 

Les avantages d’ordre juridique

La création d’une holding facilite la prise de contrôle des sociétés cibles par un actionnaire. Il suffit pour ce dernier de posséder 50,1 % du capital du groupe pour diriger indirectement les filiales où la holding est majoritaire. Il est aussi possible d’ouvrir le capital à d’autres investisseurs sans risquer de perdre le contrôle du groupe. 

Les inconvénients de cette structure

Si la holding présente de réels atouts, cette structure juridique n’est pas exempte d’inconvénients.

En premier lieu, la consolidation des comptes dans une holding nécessite souvent le recours à des commissaires aux comptes. D’ailleurs, passer par ces professionnels est une obligation si la société mère franchit deux des trois seuils suivants :

  • bilan supérieur à 24 millions d’euros ;
  • chiffre d’affaires supérieur à 48 millions d’euros ;
  • effectif supérieur à 250 salariés.

Dans ce cas, elle devra désigner deux commissaires aux comptes. Ce qui représente un coût important.

En second lieu, la fiscalité d’une telle structure est assez complexe. Bien qu’elle constitue un levier d’optimisation fiscale, il faut veiller à ne pas tomber dans la suroptimisation. Le groupe risque de subir un redressement fiscal.

Si vous décidez de créer une holding, il est conseillé de rester attentif aux conditions qu’elle exige. Il est même judicieux de vous faire accompagner par un professionnel.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires