Qu’est ce que le staking de cryptomonnaie ?

Savez-vous qu’il est possible de générer des revenus passifs avec les cryptomonnaies ? La solution, c’est le staking. Accessible à tous, ce type de placement est très rentable. C’est la raison pour laquelle de plus en plus de personnes ont recours à cette pratique. Mais avant de se lancer dans le staking de cryptomonnaie, il est important de comprendre ce concept. Ce guide vous éclaire sur le mode de fonctionnement de ce type de placement.

comparez les logiciels de compta

comparer

Staking de cryptos : en quoi ça consiste ?

Le staking consiste à immobiliser des cryptomonnaies sur un portefeuille numérique, dans des pools ou sur une plateforme de staking. Cette activité a pour but de contribuer à la validation et à la sécurisation des opérations qui s’effectuent sur une blockchain. Pour leur participation au bon fonctionnement du réseau, les détenteurs des actifs se voient récompensés par des intérêts présentés sous forme de tokens, leur générant ainsi des revenus passifs.

Comment fonctionne le staking ?

Le staking, qui signifie « jalonnement » en français, se base sur un mécanisme de consensus appelé « Proof of Stake » (POS). Ce système permet de garantir que les transactions sont vérifiées et sécurisées sans l’intervention d’une banque ou d’un intermédiaire.  

Staking VS Minage

Le staking et le minage de cryptomonnaies semblent à première vue similaires en raison de leur objectif commun : valider et sécuriser les transactions d’un réseau décentralisé. Pourtant, ils fonctionnent de manière différente. 

Pour distinguer ces deux types de placement, il faut connaître les nuances entre leurs mécanismes respectifs : le Proof of Stake (POS) et le Proof of Work (POW). 

Le Proof of Work (POW)

Le Proof of work, ou preuve de travail, est couramment utilisé au sein de la blockchain Bitcoin. Ce protocole permet de valider les opérations et de les rassembler en blocs. Ces derniers sont liés entre eux pour constituer une blockchain. 

Dans ce mécanisme, les mineurs mettent à disposition du réseau la puissance de calcul de leurs ordinateurs pour résoudre un problème mathématique complexe. Celui qui arrive en premier à solutionner le problème a le droit d’ajouter un bloc au réseau. En guise de récompense pour sa participation aux opérations de la blockchain, il reçoit du Bitcoin.

Le POW se présente comme une solution innovante pour valider les transactions d’un réseau. Cependant, il demande beaucoup de puissance de calcul. En effet, le traitement des données nécessite le recours à des algorithmes complexes qui doivent fonctionner sans cesse. Il en ressort une consommation élevée d’électricité. Face à cette problématique, il s’avère légitime de se tourner vers un mécanisme moins énergivore : le Proof of Stake.

Le Proof of Stake (POS)

Le Proof of Stake, ou preuve d’enjeu, est un algorithme de consensus qui permet la création des blocs sans devoir recourir au minage.

Ce protocole permet aux investisseurs de verrouiller leurs tokens. Il donne ensuite le droit à un des utilisateurs de valider un bloc. Dans ce système, la probabilité d’être sélectionné dépend proportionnellement du nombre d’actifs verrouillés.

De ce fait, plus vous avez des tokens verrouillés, vous avez la chance d’être désigné pour valider une transaction.

Comment faire du staking de cryptomonnaie ?

Vous souhaitez vous lancer dans le staking de cryptomonnaie ? Voici quelques explications sur le procédé à suivre pour jalonner vos actifs numériques.

Choisir les cryptomonnaies à staker

Sachez que ce ne sont pas toutes les cryptos que l’on peut staker. Ce placement est seulement possible pour les actifs dont la blockchain utilise le protocole POS. 

Il est également recommandé de diversifier les investissements en stakant plusieurs crypto-devises.

Choisir une blockchain

Pour commencer, il faudra se prononcer sur la blockchain où vous allez staker vos actifs numériques. Assurez-vous que celle-ci utilise le système POS. Il convient également de prendre en considération quelques impératifs dans votre choix. Entre autres :

  • le portefeuille doit être en mesure de supporter le staking.
  • Il doit aussi être en ligne en permanence (24 h/24, 7 jours/7).
  • Puis, les cryptomonnaies doivent être verrouillées pendant une période assez longue avant que le participant touche sa récompense.

Utiliser un wallet

Il est aussi possible d’immobiliser les cryptomonnaies en utilisant un wallet. Cette solution permet de maximiser le rendement. Cependant, elle requiert davantage d’actions de la part du participant.

Déterminer le nombre de cryptomonnaies à staker

Chaque plateforme de staking a ses propres règles. Si certaines n’imposent pas un capital de départ, d’autres fixent un montant minimum pour être éligible.

Néanmoins, l’idéal est que vous immobilisez un certain nombre d’actifs. Plus vous stakez une grande quantité de tokens, plus vos récompenses seront élevées.

En fait, le réseau considère les investisseurs qui ont le plus d’enjeux comme les plus fiables.

Où faire du crypto staking ?

Il faut dire qu’il existe une pléthore de plateformes de staking. En raison de la popularité de cette activité, les acteurs qui la proposent poussent comme des champignons. Par conséquent, les risques d’arnaques sont élevés. Il convient donc de choisir avec précaution votre plateforme de staking.

Voici quelques références sécurisées où vous pouvez stacker vos cryptomonnaies en toute sérénité.

  • Kraken ;
  • Ethereum ;
  • Zengo ;
  • Binance ;
  • eToro ;
  • Aqru
  • LuckyBlock ;
  • Cardano ;
  • USDC ;
  • The Graph;
  • BNB.

Outre les plateformes de staking, vous pouvez aussi staker vos cryptomonnaies sur des pools de staking. Il s’agit d’un groupe de détenteurs de cryptos qui combinent leurs ressources de calcul en vue d’augmenter leur probabilité de valider des blocs et d’être récompensés. Ils unissent leur pouvoir de jalonnement et partagent les récompenses en fonction de leur participation au pool.

Quel rendement espérer ?

Le gain obtenu avec ce type de placement dépend en grande partie de la cryptomonnaie stakée. Le retour sur investissement (ROI) peut atteindre plus de 50 %. Attention toutefois, car un ROI élevé est parfois synonyme de risque élevé. Pour éviter les mauvaises surprises, il convient d’étudier le projet avant d’investir.

À savoir que trois facteurs définissent le taux d’intérêt du staking de cryptomonnaies. Il s’agit de :

  • l’effectif des participants à la blockchain (plus il est élevé, plus le taux d’intérêt est faible) ;
  • le volume de cryptomonnaies stakées ;
  • la durée d’immobilisation des crypto-actifs (plus elle est longue, plus le gain est important).

Quels sont les avantages du staking ?

La pratique du staking de cryptomonnaies confère un bon nombre d’avantages.

Un placement accessible à tous

Tout le monde peut staker des cryptoactifs. C’est un placement qui n’exige pas de connaissances particulières ni de capital de départ important. Puis, il est assez simple à mettre en place. Le participant peut d’ailleurs confier la gestion de ses opérations à une plateforme dédiée.

Une activité rentable

Le staking est très rentable. Les gains obtenus sont alléchants. Il est même possible de gagner plus en immobilisant les actifs pendant une période assez longue ou en mettant en place une stratégie d’intérêts composés. Cette dernière option se base sur un principe assez simple. Elle consiste à réinjecter les intérêts dans le capital afin que ceux-ci produisent à leur tour des gains plus élevés.

Enfin, vous pouvez aussi obtenir des offres plus intéressantes en jouant sur la concurrence vu la diversité des services de staking sur le marché.

Le staking : une protection contre la chute des cryptomonnaies

Les cryptomonnaies sont très volatiles. Une baisse des prix pourrait alors impacter négativement la valeur d’un portefeuille dans le cadre d’un placement classique.

Le staking permet de remédier à cette situation. En effet, staker des actifs numériques, notamment dans le cadre de stablecoins, est une excellente manière de se couvrir en cas de chute de prix des cryptomonnaies. Avec ce modèle, vous pouvez conserver vos jetons jusqu’à ce que les prix repartent à la hausse. De plus, vous continuez à percevoir des intérêts même si la courbe baisse.

Quels sont les risques liés au staking ?

Bien que le staking de cryptomonnaies soit une opération rentable et pratique, il n’est pas sans risque. Ainsi, avant de se lancer dans ce domaine, il est essentiel de prendre le temps de peser les risques d’un tel investissement.

Le risque d’un hacking de la plateforme de staking

Une plateforme de staking peut être victime d’un piratage. Si le cas se présente, vous risquez de perdre les cryptomonnaies que vous avez stakées. Il est toutefois possible de se prémunir contre une telle situation en choisissant une plateforme qui a fait preuve de fiabilité et de solidité au fil du temps. 

Des opportunités ratées

En immobilisant vos actifs pendant une certaine période, vous risquez de passer à côté d’une hausse importante de leur valeur durant la période d’immobilisation. Imaginez que vous avez staké 1000 RWN en USD en début de l’année. La valeur de celle-ci s’est multipliée par 50 en juin pour retomber ensuite à son cours en décembre.

Si vos tokens sont immobilisés pour une durée supérieure à un an, vous ne pouvez pas profiter de la hausse du mois de juin.

Un unstaking pas immédiat

Le unstaking consiste à débloquer une cryptomonnaie pour l’utiliser hors de la transaction ou la conserver dans un portefeuille sans la verrouiller. Ce processus impose un délai minimum qu’il convient de prendre en compte si vous envisagez de libérer vos fonds pour les utiliser à un moment précis.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires