Comment changer de banque pro ?

Bénéficier de tarifs plus avantageux, profiter d’un service plus adapté au développement de votre entreprise, échapper aux frais cachés, trouver un service client plus réactif et à l’écoute… plusieurs raisons peuvent vous pousser à migrer vers une autre banque en tant que professionnel. D’autant plus qu’avec la popularité grandissante des banques 100 % dématérialisées et leurs offres particulièrement compétitives, de plus en plus d’entrepreneurs misent sur cette option. Pour autant, il ne faut pas oublier que cette démarche nécessite de suivre un certain nombre de formalismes. Pour éviter toutes mésaventures, on vous livre toutes les informations que vous devez connaitre pour changer de banque pro en toute sérénité.

COMPAREZ


les banques pros

Changer de banque pro : les prérequis

Même si vous êtes plus que pressé de changer de banque professionnelle, vous devez prendre des dispositions préalables pour éviter les mauvaises surprises. De prime à bord, vous devez effectuer l’inventaire des éléments suivants :

  • Les produits bancaires transférables (livret bancaire professionnel, placement, les produits d’épargnes…) et les frais de transfert ;
  • Les services qui nécessitent une clôture ;
  • Tous les frais annualisés ;
  • Les virements récurrents ;
  • Les mandats automatiques ;
  • Les chèques émis non encaissés ;
  • Tous les services bancaires que vous aviez mis en place (exports automatiques à votre comptable, coffre-fort digital, crédit, découvert…).

Pensez également à consulter les contrats auxquels vous avez souscrit dans votre banque pour connaître les conditions de résiliation du compte. Par ailleurs, il est également intéressant de déterminer les paiements en cours de traitement ou qui n’ont pas encore été enregistrés sur votre compte. Plus encore, veillez à bien vérifier que vous n’avez aucune opération par carte en attente.

Lancer la procédure d’ouverture d’un nouveau compte pro

Une fois que vous avez effectué tous les préalables pour changer de banque pro, la prochaine étape consiste à ouvrir un compte dans un nouvel établissement. Et cela, avant même de clôturer l’ancien compte. Mais, avant de vous arrêter sur un établissement en particulier, il convient de vous interroger minutieusement sur vos besoins afin d’identifier l’offre la plus adaptée à vos attentes et exigences. Que vous optiez pour une banque en ligne, une néobanque ou une banque traditionnelle, vous devez vous poser les bonnes questions :

  • Quels sont vos projets à court, moyen et long terme ?
  • Qu’est-ce qui vous a déplu dans votre établissement actuel ?
  • Combien payez-vous actuellement et pour quels services ?
  • Avez-vous besoin de bénéficier de crédits ou de découverts bancaires ?
  • Quels sont des services complémentaires dont vous souhaitez bénéficier pour le bon fonctionnement de votre activité (financement, assurance pro, épargne, comptabilité…) ?
  • Quels sont les moyens de paiement que vous souhaitez utiliser ?
  • Quels sont les tarifs pratiqués par les différents établissements bancaires ?
  • Quelle banque propose le meilleur rapport qualité/prix ?

Pour avoir les informations dont vous avez besoin sur les différents établissements bancaires prenez le temps de comparer les différentes offres et choisir celles qui vous correspond au mieux. De plus, en comparant bien, vous pourrez faire de formidables économies sur vos frais bancaires ou pourquoi pas obtenir plus de services à un prix dégriffé.

Lorsque vous avez choisi votre nouvelle banque professionnelle, il suffit de transmettre à l’établissement soit directement, par mail, par courrier ou sur l’interface dédiée, les pièces justificatives requises. Notez que celles-ci peuvent varier en fonction du statut juridique de votre entreprise. En principe, vous aurez besoin des documents suivants :

  • Un justificatif d’identité de l’entrepreneur individuel ou du représentant légal pour les sociétés.
  • Un justificatif de domicile renseignant l’occupation du siège social ou les bureaux de l’entreprise.
  • Numéro SIRET.
  • Un justificatif d’activité professionnel de moins de 3 mois.
  • Exemplaire des statuts de la société.
  • RIB.
  • Formulaire d’immatriculation.

D’autres documents complémentaires peuvent être demandés par votre nouvelle banque.

Effectuer une demande de clôture de compte pro auprès de votre banque

Comme vous le savez certainement, le dispositif de mobilité bancaire mise en place par la loi Macron en février 2017 n’est malheureusement pas accessible aux professionnels. En effet, les entreprises n’ont pas la possibilité de déléguer à leur nouveau partenaire financier la migration de leurs opérations bancaires vers leur nouveau compte pro. La seule chose que votre nouvelle banque peut faire à votre place, c’est signaler des virements et prélèvements incohérents en informant vos partenaires de votre changement de domiciliation bancaire. Elle peut en outre envoyer une lettre avec les informations sur votre nouvelle domiciliation bancaire aux structures avec lesquelles vous aviez des virements et prélèvements permanents, telles que l’URSSAF, de l’EDF, l’électricité, du Trésor public ou encore de la sécurité sociale.

Dans tous les cas, la dernière étape pour que votre changement de compte bancaire professionnelle soit effectif est de clôturer votre ancien compte. Pour cela, rien de compliqué ! Il suffit d’adresser une demande de fermeture de votre compte par lettre de requête par courrier postal ou par mail. Vous pouvez aussi vous rendre directement en agence. Assurément, quelques justificatifs seront réclamés par la banque à la société.

À noter qu’il est toujours de bons conseils de laisser votre ancien compte ouvert et crédité pendant un court laps de temps afin d’assurer la couverture des opérations en instance. À l’instar des paiements de chèques encore en circulation et des paiements automatiques en cours. Sur ce point, vous devez convenir d’une date de fermeture effective de votre compte pour vous prémunir de possibles prélèvements. Une fois que la période d’apuration des virements et des chèques en cours est arrivée à son terme, vous pouvez remettre à zéro le compte en transférant la somme restante de votre ancien compte vers le nouveau. Aussi, n’oubliez pas que vous devez restituer l’ensemble de vos moyens de paiements à votre ancienne banque. Et ceci même s’ils ne sont pas réclamés par votre banquier. Par moyens de paiement, on entend notamment les formules de chèque non utilisées et les cartes bancaires.

COMPAREZ


les banques pros

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires