Quelles assurances choisir pour un auto-entrepreneur ?

Les microentrepreneurs voient sur le marché plusieurs offres d’assurances qui leur sont destinées. Si bien qu’il peut être difficile de savoir lesquelles leur sont indispensables ou obligatoires. La question « Quelles assurances choisir pour un autoentrepreneur ? » est donc tout à fait légitime. À cela on répond que tout dépend de la nature de votre activité. À savoir que la souscription à certaines assurances peut se révéler obligatoire. Néanmoins, il existe également d’autres couvertures facultatives qui peuvent répondre à vos besoins en tant que professionnel.

Quelles sont les assurances obligatoires pour un autoentrepreneur ?

Pour vous aider à y voir plus clair concernant les assurances des autoentrepreneurs, il faut commencer par celles qui sont obligatoires. Attention, il est important de noter qu’elles sont obligatoires dans certaines conditions.

L’assurance auto professionnelle

Tout comme les particuliers, les professionnels qui utilisent un véhicule dans le cadre de leur activité doivent souscrire à une assurance auto. Cela, que la voiture serve au transport de marchandises, de personnes, à la livraison ou au simple déplacement.

Il existe actuellement diverses formules d’assurance auto. Remarquez cependant que si vous utilisez un véhicule, vous êtes seulement tenu de souscrire à la garantie responsabilité civile ou responsabilité au tiers. Cela implique que vous bénéficiez des mêmes protections qu’une assurance classique.

Vous devez savoir qu’en général le transport de marchandise ou de matériel professionnel n’est pas couvert par les assurances auto. Pour éviter les mauvaises surprises, pensez alors à vérifier les exclusions de garanties. Si l’offre ne correspond pas totalement à votre activité, vos besoins et à l’usage du véhicule, notez qu’il vous est possible d’ajouter des garanties.

Dans le cas où votre véhicule possèderait déjà une assurance personnelle, il est possible d’inclure dans le contrat une utilisation pro.

La garantie responsabilité civile professionnelle pour autoentrepreneur

L’assurance responsabilité civile professionnelle n’est obligatoire que pour certains secteurs. Il s’agit des activités règlementées comme les professionnels de santé, du bâtiment, en conseils juridiques et les experts-comptables. Pour les autres microentrepreneurs, la garantie RC Pro peut s’avérer facultative, mais reste indispensable. En effet, elle couvre les dommages causés à un tiers dans le cadre de votre activité. Cette assurance est active pendant la prestation de service ou après la livraison d’un produit.

Dans les cas où la garantie responsabilité civile professionnelle est utile, on peut citer un client qui se blesse avec un matériel défectueux que vous lui avez fourni. Dans ce cas, si vous avez une assurance RC Pro autoentrepreneur, c’est celle-ci qui va couvrir le préjudice corporel subi.

Quoi qu’il en soit, il est vivement recommandé d’être attentif aux clauses d’exclusions de garantie, car la RC Pro — comme tout contrat — en dispose. De manière générale, une assurance responsabilité civile pour microentrepreneur exclut les dommages :

  • Liés à un acte répréhensible ou prohibé ;
  • Occasionnés volontairement ;
  • Causés en raison d’une absence de qualification, pour les professions de la santé notamment.

La garantie décennale pour les autoentrepreneurs en BTP

Cette assurance concerne tous les professionnels du bâtiment :

  • Architecte ;
  • Maître d’œuvre ;
  • Promoteur immobilier ;
  • Bureau d’étude ;
  • Ingénieur-conseil ;
  • Charpentier ;
  • Maçon ;
  • Électricien ;
  • Plombier ;
  • Carreleur ;
  • Lotisseur.

Chacun de ces prestataires se doit donc de souscrire une garantie décennale aussi connue sous l’appellation « assurance de responsabilité civile décennale ». Si vous-même évoluez dans le domaine de la construction, une obligation supplémentaire s’applique. Avant le début des travaux, vous devez notamment remettre à votre client ou au maître d’ouvrage un justificatif de garantie décennale.

La garantie décennale a pour particularité de prendre en charge les travaux de réparation sur les gros œuvres d’un ouvrage. Autrement dit, les murs, la charpente, la toiture et les équipements indissociables comme la plomberie, le carrelage, la pompe à chaleur… Par contre, une assurance de responsabilité civile décennale ne couvre nullement les dommages qui n’ont aucune incidence sur la solidité de la construction. En d’autres mots, une fissure qui affecte uniquement l’aspect esthétique n’entraîne aucunement l’application de la garantie décennale.

Autoentrepreneur : les assurances facultatives

Après les assurances obligatoires de l’autoentrepreneur, il y a les assurances facultatives. Vous ne les choisirez évidemment que si elles sont pertinentes à votre activité.

La protection juridique

Souscrire une assurance protection juridique n’est pas obligatoire. Cependant, on la recommande fortement pour prévenir les risques de conflit avec un client. Cela a plus de chance de se produire pour certaines professions comme les traiteurs, chauffeurs de taxi, moniteurs sportifs ou encore les guides en montagne.

Plus que la prise en charge des frais, la protection juridique fournit un accompagnement à la résolution du conflit à vous et à votre client.

L’assurance multirisque professionnelle

L’assurance multirisque professionnelle ou assurance MRP est un bouquet de garanties très complet. Son objectif est de couvrir les risques que l’autoentreprise peut causer aux tiers et les biens lui appartenant en cas de sinistres. Les garanties de l’assurance MRP regroupent notamment :

  • L’assurance responsabilité civile pro ;
  • La garantie perte d’exploitation ;
  • La protection juridique ;
  • La garantie locaux et biens professionnels.

Vous devez savoir que l’assurance multirisque professionnelle s’adresse à toutes les microentreprises. Et ce, indépendamment de leur secteur d’activité ou encore leur chiffre d’affaires. Bien entendu, elle n’est pas en soi obligatoire, mais les garanties qu’elle comprend peuvent l’être pour certaines branches professionnelles. On pense à l’assurance RC Pro, l’assurance logistique pour les transporteurs et la responsabilité civile décennale.

Certains voient l’assurance MRP comme la version professionnelle de l’assurance multirisque habitation pour particulier. Vous pouvez effectivement la considérer comme telle, mais en aucun cas, il ne faut compter sur la dernière pour protéger vos matériels professionnels. En effet, l’assurance habitation pour particulier ne couvre pas vos outils de travail. Afin de recevoir une indemnisation en cas de vol, perte ou détérioration, seule l’assurance multirisque professionnelle saura vous dépanner.

Il est important que vous sachiez que l’assurance MRP peut ne pas tout couvrir malheureusement. Certes, en cas d’incendie, vandalisme, inondations ou autre, elle couvre vos frais de réparations. Par contre, elle ne vous indemnisera pas pour les dommages liés à l’utilisation de vos véhicules professionnels. Pour couvrir ce point, il y a l’assurance de type flotte auto ou l’assurance auto professionnelle.

L’assurance perte d’exploitation

Une activité, quelle qu’elle soit, n’est jamais totalement à l’abri d’un sinistre. Ce dernier, lorsqu’il est grave, peut paralyser ou ralentir votre activité. L’assurance perte d’exploitation existe pour couvrir ce risque. Ainsi, si vous subissez des dommages causés par un incendie, des dégâts des eaux, un vol ou une destruction de matériel professionnel, etc. ; vous percevrez une indemnisation.

La réparation peut alors se traduire par :

  • La location d’un nouveau local pour continuer à travailler en attendant la fin des travaux du local habituel ;
  • Le règlement des charges fixes…

De manière générale, l’assurance perte d’exploitation peut également permettre d’amortir l’impact lié à la baisse du chiffre d’affaires.

La prévoyance

La prévoyance permet de couvrir l’auto-entrepreneur contre les problèmes de santé, ayant un impact sur son activité. En effet, le régime auquel il est affilié, la sécurité sociale des indépendants (SSI) ou la CIPAV est insuffisant pour le protéger de ce type de risque. Cette forme d’assurance prend la forme d’indemnités journalières, d’un capital ou d’une rente.

Comment choisir ses assurances autoentrepreneur ?

Connaître les différentes assurances accessibles à un autoentrepreneur est le premier pas pour faire le bon choix. Le second consiste à prendre en considération plusieurs critères :

  • L’étendue des garanties selon vos activités. Cette étape permet de s’assurer que toutes vos activités sont couvertes et éligibles aux garanties.
  • L’étendue géographique de la couverture. Si vous vous déplacez régulièrement hors de votre zone d’implantation pour offrir des services ou vendre des biens, il est impératif que vous soyez assuré partout où vous allez.
  • Les garanties et les franchises. Envisagez tous les risques possibles que vous encourez, parce que les plafonds de garanties peuvent limiter le montant des dédommagements alloués.
  • L’assureur. Il est préférable de faire confiance à une compagnie d’assurance, dont la réputation est bien établie et qui est susceptible de vous fournir un accompagnement de qualité.
  • Vos besoins. Votre contrat d’assurance doit inclure uniquement des garanties essentielles à votre activité.
  • Votre budget. Prendre une assurance, c’est faire le meilleur choix pour protéger votre activité et travailler en toute sérénité. Pas besoin de vous ruiner.

Avoir une idée plus précise du montant pour souscrire aux assurances, dont vous avez besoin, se fait simplement en demandant un devis personnalisé. Dans cette optique, rendez-vous sur le site internet de l’assureur et incluez dans le formulaire un maximum d’informations. Pour rappel, vous avez la possibilité de demander des devis d’assurance à plusieurs acteurs. Après avoir comparé leurs tarifs, vous augmentez vos chances de faire le meilleur choix pour votre activité. Dans tous les cas, avant de signer un contrat d’assurance autoentrepreneur, prenez le temps de lire les détails du document. Votre attention doit surtout porter sur le plafond d’indemnisation, le montant de la franchise et les exclusions.

Bref, il est intéressant de souscrire à une assurance autoentrepreneur. De fait, dès qu’un client vous poursuit en justice, le plus petit incident peut faire grimper la facture.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires