Voiture de société : Est-il préférable d’acheter ou louer ?

En entreprise, la voiture professionnelle figure parmi les équipements indispensables, mais aussi les plus coûteux. C’est pourquoi choisir entre l’achat et la location du bien en question reste un véritable dilemme pour tout dirigeant. Bien que le choix dépende en grande partie des besoins et des contraintes du métier, chaque détail compte. Pour vous aider à trancher, nous vous proposons donc de découvrir les avantages et les inconvénients de chaque option dans cet article.

comparez les organismes de financement

comparer

Acheter une voiture de société

Acheter directement une voiture permet à l’entreprise d’augmenter son patrimoine. Dès lors, le bien s’inscrit dans les actifs de la comptabilité et peut être utilisé pour n’importe quelle activité. D’une manière générale, il existe deux options pour l’achat d’un véhicule de société.

L’achat comptant

L’achat comptant consiste à payer intégralement et en une seule fois le prix de vente du véhicule sans faire appel au crédit. Cette solution engage la trésorerie de l’entreprise. Elle permet à l’entreprise d’éviter les frais ou formalités relatifs à la location et d’en devenir rapidement propriétaire. De plus, l’achat comptant d’une voiture professionnelle vous fait bénéficier d’un amortissement déductible et rapide. Mais encore, vous avez la possibilité de la revendre à tout moment. Dans ce cas, vous ne pourrez récupérer qu’une partie du capital investi en raison de la dépréciation d’environ 25 % de la valeur du véhicule à la première année.

Néanmoins, ce mode de financement implique une trésorerie suffisante de la société. D’ailleurs, elle doit prendre en charge les frais liés à l’entretien et à la réparation du véhicule qui deviendront plus coûteux au fil du temps. Par ailleurs, vous devez vous acquitter de l’impôt sur les plus-values en cas de revente. À noter que la TVA n’est récupérable que sur les véhicules utilitaires, ce qui n’est pas le cas sur les véhicules de tourisme.

L’achat à crédit

L’achat à crédit est un moyen de financement plus souple pour acquérir une voiture professionnelle. Son principe est simple : contracter un crédit auprès d’un établissement bancaire et le rembourser par mensualités fixes.

Ici, l’entreprise devient propriétaire du véhicule et sa trésorerie n’est pas affectée. En outre, vous pouvez toujours négocier le coût des mensualités et du taux d’intérêt avec la banque. Vous pouvez également revendre le bien à tout moment comme pour l’achat comptant.

Les inconvénients de cette option concernent entre autres les taux d’intérêt élevés, la longueur de la durée du crédit et donc l’augmentation du coût du véhicule. Avec le temps, ce dernier peut également subir une dépréciation de sa valeur. Il existe donc des risques financiers à la revente. De surcroît, la TVA n’est récupérable que sur les voitures de tourisme.

Quoi qu’il en soit, l’achat d’une voiture professionnelle réduit considérablement la capacité d’investissement de la société.

Louer une voiture de société

La location est une solution pour les entreprises qui veulent éviter les contraintes et les risques à la possession d’un véhicule. Par ailleurs, on retrouve diverses formules pour louer une automobile professionnelle.

Le crédit-bail

Le crédit-bail, aussi appelé location avec option d’achat (LOA), consiste à louer une voiture pendant une durée déterminée (généralement de 2 à 5 ans), avec une possibilité d’achat à l’échéance du contrat.

Cette option vous offre la possibilité d’acquérir un véhicule de société en bon état en cas d’achat. De plus, vous pouvez parfaitement bien maitriser votre budget puisque les loyers fixes et les coûts des services sont connus en avance. D’un autre côté, les mensualités sont des charges déductibles. Ce qui permet à votre structure de conserver sa capacité d’investissement. Par ailleurs, le bien n’est pas porté aux actifs du bilan de l’entreprise.

Par contre, le contrat définit une limite au niveau du kilométrage annuel. Vous devez alors payer des frais supplémentaires si celle-ci est dépassée. Aussi, il n’est pas rare que la prise en charge de l’entretien du véhicule soit assurée par le locataire. Mais encore, la société doit respecter la durée du contrat bien que l’automobile ne lui serait plus utile. Autrement, elle est sanctionnée par des pénalités de résiliation.

La location moyenne durée

Pour acquérir une voiture de société, la location moyenne durée peut être une bonne option. En effet, elle offre un avantage économique à l’entreprise du fait que cette dernière ne paie que ce qu’elle consomme. L’impact sur la trésorerie est donc minime. Les loyers incluent les frais d’entretien, d’assurance et d’assistance de dépannage. En outre, la société peut avoir à disposition le véhicule à n’importe quel moment durant une période limitée.

Il est toutefois important de noter que plus vous louez de voitures, plus le prix s’élève. Or, il n’y a pas de recours au crédit dans une location moyenne durée. Ce qui amène votre structure à régler l’intégralité du montant en une seule fois. De plus, des frais supplémentaires sont à régler au cas où les limitations kilométriques seraient dépassées.

La location longue durée

La location longue durée et le crédit-bail présentent à peu près les mêmes caractéristiques à la seule différence que la première n’offre pas la possibilité à l’entreprise de devenir propriétaire du véhicule. Toutefois, ce moyen de financement permet à la société de bénéficier de tous les services du véhicule (assurances, entretien, carburant…).

Le coût des loyers est également connu à l’avance, d’autant plus que le loyer mensuel est une charge déductible même si la TVA n’est récupérable que pour les véhicules commerciaux. De ce fait, le bilan n’est pas affecté et la société peut gérer optimalement son budget. Par ailleurs, vous pouvez librement choisir la marque et le modèle de votre véhicule en optant pour cette solution.

En revanche, si la durée de contrat de location dépasse les trois mois, vous êtes redevable à la taxe sur les véhicules de sociétés (TVS). Celle-ci est fixée sur la base du loyer. De plus, des frais sont à envisager si le véhicule n’est pas remis en parfait état. Le kilométrage annuel est également limité comme pour un crédit-bail.

Acheter ou louer une voiture de société : verdict

L’achat et la location d’une voiture de société sont deux options qui présentent différentes particularités. Elles ont leurs propres avantages et inconvénients. Acheter un véhicule de société vous permet d’en devenir propriétaire et de faire une revente à tout moment. Cela permet également d’augmenter le patrimoine de votre société. La location, quant à elle, préserve la capacité d’investissement de votre structure et vous fait profiter d’une déduction fiscale. En plus, vous pouvez bénéficier de divers services sur la location.

En tout cas, le choix final vous appartient. Bien entendu, il est important de bien connaître vos besoins, l’usage et le coût du véhicule, et surtout le budget de votre entreprise avant de prendre une décision.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires