Peut on créer une SARL gratuitement ?

Créer une société à responsabilité limitée présente généralement des dépenses conséquentes. Certains entrepreneurs cherchent donc à les éviter et partent en quête d’une manière de lancer leur projet gratuitement. Néanmoins, au vu des différentes formalités administratives par lesquelles il faut passer, la possibilité d’esquiver complètement les frais s’avère inexistante. Cependant, il existe des moyens de réduire le plus possible la somme à débourser dans la constitution d’une SARL, notamment en ligne.

créez votre SARL

comparer

Les différentes formalités pour la création d’une SARL

Monter une entreprise nécessite de passer par plusieurs démarches. Certaines s’avèrent réalisables gratuitement, tandis que d’autres se révèlent payantes. Dans le cas de la constitution d’une société à responsabilité limitée, les principales étapes sont les suivantes :

  • La formation du capital ;
  • La rédaction des statuts de votre SARL avec la signature du ou des gérants ;
  • Le dépôt des fonds libérés et éventuellement le transfert de propriété des apports en nature ;
  • La publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales ;
  • La déclaration des bénéficiaires effectifs ;
  • Le dépôt de la demande d’immatriculation.

Les frais obligatoires et les dépenses optionnelles

Vous souhaitez créer votre société ? Vous avez alors le choix entre vous occuper vous-même des démarches ou vous en remettre à un prestataire. Il peut s’agir d’une legaltech ou d’un professionnel du droit. Dans tous les cas, il existe des frais à payer. Découvrez ci-dessous les frais qui vous sont imposés ainsi que les montants annexes à payer.

Création d’une SARL : les coûts obligatoires

Lors de la création de votre société, une poignée d’étapes vont sans aucun doute vous coûter de l’argent. Déjà, vous devrez former votre capital social. Pour cette partie de la constitution de la SARL, le minimum à verser est de seulement 1 euro. C’est d’ailleurs le même montant que pour une SAS ou une EURL. Bien entendu, nous vous conseillons d’opter pour un montant plus élevé. Ceci, en raison du fait qu’un capital social trop bas risque de faire fuir de potentiels investisseurs. Quant au dépôt des apports en numéraire libérés, il peut s’effectuer gratuitement ou à titre onéreux (coût variable en fonction du dépositaire).

En outre, il faut penser à la déclaration des bénéficiaires effectifs. De manière générale, elle coûte environ 25 euros. Par ailleurs, une formalité de publicité se révèle obligatoire pour la création d’une SARL. Elle consiste à publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales. Les frais d’une telle démarche varient également suivant plusieurs critères (journal, département, nombre de lignes…). Quoi qu’il en soit, le montant s’élève en moyenne à 152,75 euros.

Enfin, vous devez envoyer un dossier de demande d’immatriculation, dont le coût de dépôt varie selon votre secteur d’activité. Pour les sociétés immatriculées au registre du commerce et des sociétés (RCS), il s’élève à plus de 37,45 euros. Dans le cas des sociétés immatriculées au répertoire des métiers (RM), il faut verser une somme de 45 euros.

Les frais facultatifs et les démarches annexes

Pour créer une SARL, rédiger les statuts constitue une étape de la plus haute importance. De fait, il s’agit des règlements auxquels la société obéira au cours de son existence. Il s’avère possible pour l’entrepreneur de demander à un tiers de prendre en charge cette tâche. Si vous passez par une legaltech, par exemple, ce sera à partir de 150 euros. Si vous sollicitez les services d’un expert-comptable ou d’un avocat, ce sera plus cher, entre 1 000 à 2 000 euros.

En outre, pour les artisans, il y a ce que l’on appelle le SPI ou stage de préparation à l’installation. Il s’agit d’un stage qui vise à guider les entrepreneurs dans l’exercice de leur activité. Pour s’y inscrire, ils doivent payer une somme de 194 euros. Néanmoins, il s’avère aujourd’hui facultatif.

Par ailleurs, il existe des démarches annexes dans la constitution d’une SARL. Il s’agit des suivantes :

  • Le dépôt de votre marque ;
  • La création d’un compte bancaire ;
  • La domiciliation ;
  • L’assurance ;
  • Les honoraires du commissaire aux apports ;
  • L’établissement de divers contrats avec les partenaires ou les fournisseurs ;
  • Les rédactions diverses (mentions légales, conditions générales de vente, etc.) ;
  • Etc.

Elles représentent bien évidemment un coût complémentaire à prévoir.

Créer une SARL gratuitement : est-ce possible ?

Vous l’aurez compris, la constitution d’une SARL ne peut malheureusement pas être entièrement gratuite. Ceci, en raison des frais obligatoires ainsi que des autres dépenses annexes. Cependant, en prenant les mesures adéquates, vous avez la possibilité de limiter au maximum les dépenses. 

Que faire pour réduire ses dépenses de création de SARL ?

En additionnant tous les frais à payer pour la création d’une société, le montant serait plus ou moins colossal. Dans le but de minimiser les dépenses, les entrepreneurs ont recours à divers moyens pratiques. Voici quelques exemples :

  • Première option : décider de vous charger vous-même de la rédaction des statuts pour en réduire les coûts. Rassurez-vous, cette démarche se révèle bel et bien envisageable. Des modèles gratuits ou payants vous sont proposés sur internet. Vous avez simplement à les télécharger et à les utiliser à votre guise.
  • Deuxième option : faire rédiger gratuitement vos statuts par un expert-comptable. Toutefois, vous devrez par la suite lui confier la comptabilité de votre SARL.
  • Troisième option : remettre les démarches entre les mains d’un prestataire juridique en ligne. En d’autres termes, une legaltech. Ce type de plateforme propose des services complets dans la création d’une entreprise et à des tarifs plus qu’abordables. Certains suggèrent même des formules gratuites. Et avec leur expertise, cette solution se montre non seulement économique, mais aussi sécuritaire.
  • Quatrième option : solliciter les services d’un avocat en ligne. Vous bénéficierez d’une assistance dans la rédaction des statuts et de conseils de professionnel.

Bien entendu, même s’il se révèle tentant de créer une SARL à moindre coût, nous n’encourageons pas la gratuité. D’une part, à moins d’être vous-même un expert, rédiger vous-même vos statuts peut s’avérer dangereux. Si des erreurs s’infiltrent ou que vous oubliez certaines mentions, vous verrez votre demande refusée. D’un autre côté, avant de faire confiance à un prestataire, tâchez toujours de vérifier sa fiabilité. Ceci, qu’il s’agisse d’un avocat, d’un expert-comptable ou d’une legaltech.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires