Différence entre néobanque et banque mobile

L’image de la banque traditionnelle avec ses guichets et ses coffres-forts n’est plus d’actualité. Ces dernières années, les banques ont subi de profondes transformations pour répondre aux besoins des clients. Le vocabulaire aussi a changé : banque en ligne, banque mobile, banque digitale et dernièrement néobanque. Pour beaucoup, ces termes paraissent bien flous. Tout de suite, le point sur la différence entre néobanque et banque mobile.

Néobanque : qu’est-ce que c’est ?

 

Appartenant à la catégorie des banques digitales, les néobanques sont généralement des fintechs qui proposent des services innovants liés à la gestion des finances personnelles ou professionnelles d’un client. Ces comptes bancaires nouvelle génération ne sont accessibles que sur smartphone ou tablette. En d’autres termes, les néobanques s’appuient sur la digitalisation des services financiers.

Initialement apparues aux États-Unis avec Go Bank, Simple, Moven, puis diffusées au Royaume-Uni à travers Tandem, Atom Bank ou encore Monzo, les néobanques sont désormais présentes en Europe. Notamment en Allemagne avec N26, Fidor et bien entendu en France pour ne citer que Qonto, Anytime, Morning, Compte Nickel, Shine ou encore Axa banque (Soon).

Par ailleurs certaines banques mobiles historiques ont développé des services similaires à ces nouveaux entrants. C’est notamment le cas de Boursorama Pro ou de Monabanq autoentrepreneur.

 

Les offres proposées par les néobanques

 

La finalité des néobanques est de répondre à des besoins clients non comblés par les banques traditionnelles. Ainsi, pour aider les utilisateurs dans leurs tâches quotidiennes (virements, suivi des dépenses et des paiements, gestion des cagnottes, etc.), elles mettent particulièrement l’accent sur l’expérience client et les services non bancaires de la manière la plus ergonomique et réactive possible.

Ainsi, en  matière d’offres bancaires, les néobanques proposent :

  • un compte courant que l’utilisateur peut alimenter et utiliser selon ses besoins. L’ouverture d’un compte courant via une néobanque se fait instantanément et sans condition de revenu. Toutefois, comme il est rarement possible d’être à découvert, le compte doit fonctionner en position créditrice.
  • Une carte bancaire classique à débit immédiat, généralement une Visa ou une MasterCard associée au compte courant. Elle permet au client de payer ses achats en ligne ou chez des commerçants, et de retirer du liquide.
  • une application mobile à partir de laquelle le client accède aux diverses fonctionnalités, active ou désactive les nombreux services : transaction en ligne, paiement à l’étranger, modification des limites quotidiennes, etc.

 

Les avantages et inconvénients des néobanques

 

Côté praticité, ces startups sont basées sur la connectivité et la technologie afin de réinventer le secteur bancaire. Les néobanques répondent à des exigences d’instantanéité (toutes les opérations se font en temps réel), de flexibilité et de fluidité.

Côté tarif, elles sont globalement compétitives. Certaines offres peuvent même être gratuites (frais de carte bancaire, tenue de compte…).

Toutefois, la gamme de services bancaires proposée par les néobanques est relativement limitée. Par exemple, pas de produit d’épargne, pas de chéquier, pas de découvert, etc.

Différence banque mobile néobanque

Et la banque mobile ?

 

Également appelée « m-banking » ou « mobile banking », la banque mobile désigne l’ensemble des techniques proposées par les banques permettant à leurs clients de réaliser des opérations bancaires depuis un support mobile.

D’ailleurs, si la banque mobile a la cote actuellement, c’est pour plusieurs raisons :

  • D’abord, sur les 7 milliards d’humains, 6 milliards possèdent un téléphone portable, et seulement 2 milliards ont un compte bancaire. Une question s’est posée : « Qu’est-ce qu’un téléphone portable pourrait apporter aux services bancaires ? »
  • Ensuite, si l’on s’intéresse aux banques classiques dans les zones périphériques, voire inaccessibles, le taux de bancarisation y est très faible comparativement aux grandes villes.
  • À l’instar des opérateurs de téléphonie mobile qui ont vite compris ces lacunes, les banques, notamment les grands groupes français se sont mis à proposer des services financiers minimalistes qui ont permis de lutter contre cette exclusion bancaire.
  • Enfin, face au changement de comportement des utilisateurs et à l’augmentation fulgurante des mobinautes, les banques se sont efforcées de proposer des services beaucoup plus riches pour séduire et fidéliser leurs clients.

Ainsi, aujourd’hui, avec un smartphone ou une tablette connectés à internet, un client d’une banque physique ou en ligne peut accéder à son espace personnel, et :

  • consulter son compte bancaire à distance
  • effectuer des transferts ou virements
  • gérer ses finances
  • communiquer avec son banquier par SMS ou par e-mail

 

Les avantages et inconvénients d’une banque mobile

 

Premièrement, une banque mobile permet d’accéder facilement à ses données bancaires. Il suffit de l’installer et de suivre les instructions.

Deuxièmement, gain de temps et commodité. Plus besoin de se connecter depuis un ordinateur ou faire un appel téléphonique à la banque pour avoir une information.

Troisièmement, les utilisateurs des banques mobiles ont un meilleur contrôle sur leurs finances. Pourquoi ? Parce qu’ils peuvent voir en permanence leurs dépenses. Et ils reçoivent une alerte SMS si une activité suspecte se produit.

Néanmoins, une banque mobile a ses revers.

D’une part, seules certaines banques s’y sont mises. Et malheureusement, l’application n’est pas toujours compatible avec tous les supports mobiles.

D’autre part, des couts supplémentaires comme les frais de données (connexion internet mobile) et de messagerie texte sont habituellement à la charge du client. Lorsqu’ils s’accumulent, le cout du service bancaire peut s’avérer important.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

35 − 33 =