Comment lire un bilan ?

À la fin d’un exercice comptable, le chef d’entreprise reçoit un bilan. Ce document donne une vue d’ensemble sur l’état de santé de l’entreprise. Il est donc essentiel de savoir l’interpréter. Voici quelques clés pour bien lire un bilan.

comparez les logiciels de compta

comparer

Qu’est-ce qu’un bilan comptable ?

Un bilan comptable est un document financier qui récapitule les moyens de production et de financement d’une entreprise. Il donne à un instant T une photographie du patrimoine de l’entreprise.

Le bilan se présente sous forme de tableau à deux colonnes. À gauche sont répertoriés les actifs ou les emplois, c’est-à-dire ce que l’entreprise possède. Il existe deux catégories d’actif :

  • l’actif immobilisé qui correspond aux immobilisations destinées à rester durablement dans l’entreprise. Il peut s’agir des terrains, des bâtiments, des véhicules, des matériels et outillages, mais aussi des brevets ou des marques déposées.
  • l’actif circulant qui est détenu par l’entreprise pour une durée inférieure à un an. Il inclut notamment les stocks, les créances clients, la trésorerie, les avances et acomptes versés.

De haut en bas, les éléments de l’actif sont listés du plus stable au plus liquide.

À droite sont mentionnés les passifs, notamment les ressources et les dettes de l’entreprise. On distingue :

  • les dettes à long et moyen terme (supérieure à 12 mois) incluant les capitaux propres et les capitaux permanents,
  • les dettes à court terme (moins de 12 mois) qui représentent les ressources temporaires.

En haut du tableau, vous avez les capitaux propres qui correspondent aux dettes de l’entreprise auprès des associés. Les capitaux propres comprennent le capital social, les bénéfices non distribués, les mises en réserve et le résultat de l’exercice.

En dessous sont citées les dettes de l’entreprise envers ses créanciers : dettes fournisseurs, dettes sociales et fiscales, dettes bancaires, provisions pour risques et charges…

Enfin, en bas du tableau, vous trouverez les comptes de régularisation de chaque côté de l’actif et du passif. Ils affichent des montants purement comptables pour rattacher les produits et les charges manquants à l’exercice.

Pourquoi est-il essentiel de comprendre le bilan comptable ?

Une bonne lecture du bilan est essentielle pour le chef d’entreprise afin d’identifier en un clin d’œil les augmentations et les pertes de valeur sur différents exercices comptables. Il peut ainsi apprécier les répercussions de sa stratégie et en tirer des leçons pour avoir un bon équilibre financier dans les prochaines années.

Outre le dirigeant de société, cet état financier intéresse également de nombreux intervenants. Tel est le cas des organismes de financement. Le bilan leur permet d’avoir une vue à 360 ° sur la structure financière de l’entreprise. Ils pourront ainsi analyser les composants pour pouvoir proposer un nouveau financement cohérent.

De même, un repreneur d’affaires se réfère à ce document avant de racheter une entreprise. Le bilan lui donne une idée sur la puissance financière de sa cible, ainsi que sa notoriété et ses moyens d’action. Il peut ainsi projeter l’entreprise vers l’avenir.

Comment interpréter un bilan comptable ?

La notion d’équilibre financier

Le bilan comptable se lit de haut en bas et de gauche à droite. Mais avant de procéder à une lecture ligne par ligne du document, il faut vérifier que le total de l’actif est égal au total du passif. À défaut, il est nécessaire d’identifier la raison du déséquilibre. En effet, l’équilibre financier est la notion de base du bilan comptable. Chaque emploi doit donc correspondre à une ressource. Plus précisément, les immobilisations, c’est-à-dire les biens durables de l’entreprise, doivent être financées par des ressources à long terme, dont des capitaux permanents ou des emprunts à rembourser sur plus d’un an. Inversement, les actifs circulants doivent être financés par des ressources à court terme. Par exemple, les créances clients sont couvertes par les délais de paiement des fournisseurs.

Les ratios financiers

La lecture et l’analyse du bilan comptable permettent d’obtenir des indicateurs qui communiquent sur la santé financière de l’entreprise. Les ratios les plus utilisés pour évaluer la situation financière et la rentabilité d’une société sont :

  • le besoin en fonds de roulement (BFR),
  • le fond de roulement (FR)
  • la trésorerie nette (TN)

Le besoin en fonds de roulement (BFR)

Le besoin en fonds de roulement est une information clé relative à un besoin de financement à court terme à l’issue d’un décalage temporel entre les encaissements et les décaissements. En d’autres termes, c’est la somme d’argent nécessaire pour payer les charges courantes de l’entreprise en attendant d’encaisser le paiement dû par les clients.

Cette donnée est obtenue en calculant la différence entre les actifs à court terme et les passifs à court terme. Un BFR positif signifie un manque de ressource à court terme pour financer les emplois à court terme. L’entreprise va donc devoir puiser dans son excédent de ressources à long terme ou solliciter une aide financière complémentaire comme un découvert bancaire.

En revanche, un ratio négatif évoque des emplois inférieurs aux ressources. L’entreprise n’a donc pas d’exploitation à financer. Par conséquent, elle peut alimenter sa trésorerie nette avec l’excédent de ressource.

Le fonds de roulement

Le fonds de roulement révèle un excédent de capitaux propres par rapport aux actifs immobilisés. Il représente la somme mise à la disposition de la société par ses associés pour financer ses investissements et son besoin en fonds de roulement.

Il se calcule en faisant la différence entre les capitaux propres et les emplois stables. Un résultat négatif indique des problèmes de trésorerie. Toutefois, un fonds de roulement largement positif n’est pas forcément un bon signe. Il peut traduire un manque d’investissements dont les conséquences peuvent se ressentir sur l’activité tôt ou tard.

La trésorerie nette

La trésorerie nette désigne un excédent ou une insuffisance de fonds de roulement (FR) sur le besoin en fonds de roulement (BFR). Elle est obtenue en soustrayant le BFR du FR. Une trésorerie nette positive signifie que les ressources de l’entreprise sont suffisantes pour couvrir ses besoins. Par contre, un résultat négatif sous-entend le contraire. Dans ce cas, l’entreprise doit améliorer son fonds de roulement et maîtriser ses besoins.

Les points alarmants dans un bilan

Lors de la lecture du bilan, il faut porter une attention particulière sur les éléments suivants :

  • le taux d’endettement de la société, un ratio calculé en faisant le rapport entre les dettes financières et les capitaux propres. Un indicateur élevé indique une dépendance de l’entreprise de ses partenaires financiers.
  • Des dettes financières élevées signifient que l’entreprise est fortement endettée. Il sera alors plus difficile de trouver des nouveaux financements et de maintenir un bon niveau de rentabilité.
  • Des capitaux propres inférieurs au montant du capital social, voire négatifs, alertent un appauvrissement de l’entreprise.
  • Un niveau de créance élevé alerte l’existence de clients mauvais payeurs. Il dénonce un manque de suivi de la facturation ou une mauvaise gestion du service clientèle.
  • Un niveau de stock élevé par rapport à l’année précédente peut signifier une difficulté du service commercial à écouler les produits. Il peut en résulter des problèmes de trésorerie.
comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires