Comment lire un compte de résultat ?

À chaque fin d’exercice comptable, l’expert-comptable envoie le compte de résultat à l’entrepreneur. Ce document sera — avec le bilan — présenté à l’ensemble des associés lors de l’assemblée annuelle de l’entreprise. Il permettra d’évaluer la performance de la société au cours de l’année écoulée et de la comparer avec les années précédentes. Mais comment lire et interpréter le compte de résultat ? Le guide.

comparez les logiciels de compta

comparer

Qu’est-ce que le compte de résultat ?

Le compte de résultat ou état de synthèse est un document comptable et économique établi chaque année. Il met en évidence ce que l’entreprise a produit et dépensé au cours d’une année comptable afin d’évaluer ses performances. De ce fait, le compte de résultat permet de savoir si la société a fait un bénéfice ou a subi une perte. Ce n’est pas tout. Ce document permet également de comparer le résultat de l’entreprise avec ceux des années précédentes. C’est donc un bon indicateur de l’évolution de la société.

Savoir lire le compte de résultat est essentiel pour le chef d’entreprise. Et pour cause, il pourra savoir exactement où sont investies les ressources, comment sont-elles dépensées et distribuées… Plus encore, le compte de résultat sert de base pour calculer :

  • Le seuil de rentabilité, c’est-à-dire le chiffre d’affaires à atteindre pour que le résultat soit nul. Celui-ci doit couvrir les charges fixes (loyer, salaires du personnel…) quel que soit le niveau d’activité de l’entreprise.
  • La capacité d’autofinancement ou CAF qui reflète le flux de trésorerie.
  • Le taux d’autofinancement.
  • La capacité de remboursement des emprunts.
  • Le poids de l’endettement.
  • Le taux de profitabilité économique.
  • Le rendement du personnel.
  • L’excédent brut d’exploitation.
  • Et la valeur ajoutée.

De même, le repreneur d’entreprise doit savoir lire un compte de résultat afin de connaître les différents composants du résultat. D’ailleurs, l’expert-comptable exigera ce document lors de la reprise d’entreprise. Pour ce faire, le repreneur doit porter une attention particulière sur le chiffre d’affaires, le résultat d’exploitation et les données exceptionnelles.

Le contenu d’un compte de résultat

Le compte de résultat contient les produits et les charges de l’entreprise, il peut se présenter de deux manières :

  • Sous forme de tableau avec les charges dans la colonne de gauche et les produits à droite.
  • Sous forme de liste avec les produits en haut et les charges en bas.

Les produits

Ce sont les ressources de l’entreprise. Ils sont divisés en trois catégories : les produits d’exploitation liés à l’activité de l’entreprise, les produits financiers issus des opérations financières hors exploitation et les produits exceptionnels qui sont comme leur nom l’indiquent relatifs à des cas exceptionnels.

Les produits d’exploitation

Ils regroupent :

  • Les ventes de marchandises : les marchandises que l’entreprise achète pour les revendre.
  • Les ventes de produits finis. : les produits que l’entreprise a fabriqués ou assemblés.
  • Les prestations de services : main-d’œuvre et production intellectuelle.
  • Les commissions perçues.
  • Les productions stockées ou immobilisées : les travaux non achevés et les réalisations pour l’entreprise.
  • Les subventions d’exploitation.
  • Les reprises sur amortissements ou provisions : ce sont les anciennes charges réintégrées en produit.

Les produits financiers

Ce sont :

  • Les produits financiers de participation dans d’autres sociétés.
  • Les produits financiers des autres valeurs mobilières.
  • Les reprises sur provisions.
  • Les produits de cession de valeurs mobilières de placement.
  • La différence positive de change.
  • Les escomptes obtenus.

Les produits exceptionnels

  • Les subventions d’investissement.
  • La plus-value de cession d’un élément d’actif.

Les charges

Les charges représentent les dépenses de l’entreprise au cours de l’exercice clos. Elles sont classées en trois catégories : les charges d’exploitation, les charges financières et les charges exceptionnelles.

Les charges d’exploitation

  • Les achats de marchandises.
  • Les achats de matières premières.
  • Les autres achats : le petit matériel, les fournitures diverses, les carburants, etc.
  • Les charges de personnel : les salaires et les charges des salariés, les cotisations patronales, les cotisations sociales du chef d’entreprise, la rémunération du gérant pour les entreprises soumises à l’IS.
  • Les charges externes : les assurances, les honoraires d’experts-comptables ou d’avocats…
  • Les impôts et taxes : taxe d’apprentissage, taxe professionnelle, impôt sur les sociétés ou impôt sur le revenu, etc.
  • Les dotations aux amortissements : perte de valeur par usure des immobilisations.
  • Les dotations aux provisions : charge incertaine (risque d’impayés ou d’insolvabilité d’un client…)

Les charges financières

  • Les charges financières sur participations dans d’autres sociétés.
  • Les intérêts d’emprunts.
  • Les dotations aux provisions.
  • La différence négative de change.
  • Les frais et commissions bancaires.
  • La moins-value de cession de valeurs mobilières de placement.

Les charges exceptionnelles

La moins-value de cession d’un élément d’actif.

Les différents comptes de résultat

Le compte de résultat est constitué de 4 résultats comptables :

  • Le résultat d’exploitation.
  • Le résultat financier.
  • Le résultat exceptionnel.
  • Et le résultat net.

Le résultat d’exploitation

C’est la différence entre les produits d’exploitation et les charges d’exploitation (produits d’exploitation – charges d’exploitation). Le résultat d’exploitation ou revenu d’exploitation pour les entreprises soumises à l’impôt sur le revenu mesure la performance de l’activité courante de l’entreprise, sans tenir compte de sa politique financière et de son régime d’imposition.

Si le résultat est positif (bénéfice), l’activité de l’entreprise est rentable. Elle peut donc s’autofinancer et créer de la richesse.

Par contre, si le résultat est négatif (perte), l’activité de l’entreprise n’est pas rentable. Soit il faut augmenter le chiffre d’affaires, soit il faut réduire les charges d’exploitation.

Le résultat financier

Le résultat financier est la différence entre les recettes et les coûts financiers. Il permet de définir la politique de financement de l’entreprise. En principe, le résultat est toujours négatif, sauf pour les entreprises de placement.

Un résultat financier traduit un manque d’investissement de la part de l’entreprise.

Le résultat exceptionnel

Il s’agit de la différence entre les produits exceptionnels et les charges exceptionnelles. Bien que les produits et charges exceptionnels ne soient pas permanents, il convient de les prendre en considération, car ils ont un impact sur le résultat net de l’entreprise.

Le résultat net

Le résultat net représente ce que l’entreprise a réellement gagné au cours de l’exercice clos. Il s’obtient en faisant la différence entre la totalité des produits et la totalité des charges.

Résultat net = résultat d’exploitation + résultat financier + résultat exceptionnel — impôt sur les sociétés – participation des salariés.

C’est le résultat net qui va être repris dans le bilan

Les données essentielles à lire sur le compte de résultat

Lors de la lecture du compte de résultat, ces donnes doivent être analysées avec minutie :

  • Le chiffre d’affaires afin d’étudier son évolution et adopter la bonne stratégie de gestion.
  • Les charges d’exploitation pour voir comment limiter les dépenses.
  • Le résultat d’exploitation afin d’évaluer la rentabilité économique des activités courantes de l’entreprise.
comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires