Recrutement en entreprise : tout savoir sur la cooptation

Dans un contexte économique de plus en plus difficile, les entreprises font face à de nombreuses difficultés lors de leur campagne de recrutement. D’après l’enquête menée par Pôle Emploi en avril 2022, 58 % des sociétés françaises considèrent les recrutements comme « difficiles ». Cette situation les amène à se tourner vers d’autres méthodes d’embauche telle que la cooptation. Quels bénéfices les sociétés tirent-elles de ce système ? Combien une campagne de cooptation coûte-t-elle réellement ? Quelle stratégie adopter pour un recrutement en cooptation efficace ? Les éléments de réponse dans les lignes qui suivent.

comparez les logiciels de paie

comparer

Pourquoi une entreprise doit-elle se tourner vers la cooptation ?

La cooptation est une méthode visant à solliciter le réseau des collaborateurs d’une entreprise lors d’un recrutement. Dans certains cas, on parle également de recrutement participatif ou de parrainage. Quand il y a un poste à pourvoir, l’entreprise fait part aux salariés de cette information et les incite à chercher dans leur réseau un contact qui pourrait répondre au critères de l’offre d’emploi. Concrètement, l’employé recommande aux responsables des ressources humaines ou à son manager un candidat répondant au profil recherché.

Se montrant avantageuse à bien des égards, la cooptation profite tout autant à l’entreprise qu’au salarié (coopteur) et au candidat (coopté). Pour l’entreprise, elle offre l’opportunité de :

  • Réduire la durée et le coût des opérations de recrutement ;
  • Diffuser une excellente image de l’entreprise ;
  • Découvrir de nouveaux profils et des potentiels cachés dans certaines candidatures ;

Pour les salariés, la cooptation leur permet de :

  • Participer au développement de l’entreprise ;
  • Gagner une prime de cooptation ou d’autres récompenses en cas de recrutement du candidat.

Néanmoins, une campagne de cooptation mal organisée peut avoir de mauvaises répercussions sur l’environnement interne de l’entreprise. En outre, abuser de cette stratégie de recrutement peut contraindre la société à se trouver face à un manque de diversité de talents au sein de celle-ci. Dans la plupart des cas, les personnes cooptées partagent une culture similaire à celle des collaborateurs en poste. Ce qui augmente le risque de se retrouver avec des profils très semblables. Il est à rappeler que le multiculturalisme apporte de nombreux avantages à la performance d’une entreprise. Un concept dans lequel la cooptation semble être limitée.

D’autre part, le parrainage peut ouvrir à une véritable « chasse à la prime » entre les collaborateurs. Les candidats embauchés doivent être approuvés pour leurs compétences, leurs connaissances et leur expertise, et surtout pas pour la récompense qu’elles peuvent amener aux autres salariés. La prime de cooptation ne doit alors dans aucun cas servir d’unique motivation. Un atout qui peut vite se retourner contre l’employeur. 

Quels sont les différents types de cooptation en entreprise ?

Avant de mettre en place une stratégie de recrutement par cooptation, il faut savoir qu’il existe deux sortes d’embauche par parrainage : la cooptation interne et la cooptation externe.

La première utilise le réseau d’employés de l’entreprise pour pourvoir les postes vacants ou pour permettre une mobilité interne au sein de la société. Mais dans la plupart des cas, l’entreprise convie ses collaborateurs à recommander une personne de leur réseau (famille, amis, ancien collègue…) à postuler pour une candidature. Le plus grand atout de cette stratégie réside dans la relation de confiance qui existe entre l’employé, le candidat et l’entreprise.

La cooptation externe, comme son nom l’indique, fait appel aux personnes ne travaillant pas dans l’entreprise pour participer à la campagne de recrutement. Pour ce faire, la société en question se repose sur ses canaux de communication comme les réseaux sociaux ou les réseaux de coopteurs professionnels. On parle alors de sourcing social. Cette méthode est employée quand les salariés de l’entreprise éprouvent des difficultés à trouver des candidats dans leurs propres réseaux.

Combien peut coûter un recrutement par cooptation ?

La cooptation peut faire économiser de l’argent à une entreprise à plusieurs niveaux, notamment sur les ressources consacrées à l’étape de sourcing des candidats et la communication sur tous les réseaux professionnels externes de la structure. Il faut dire que les sociétés font fréquemment appel à des agences de recrutement ou des cabinets de conseils, ce qui impacte grandement leurs finances. Une campagne de recrutement par cooptation dure en moyenne 29 jours contre 55 jours dans le cas des sites carrières. C’est beaucoup moins de coûts fixes et variables qu’une opération de recrutement classique.

Toutefois, les responsables ne doivent pas omettre dans leur budget de recrutement les récompenses octroyées aux coopteurs, à savoir, la prime de cooptation. Celle-ci peut varier de 500 à 2000 euros si la période d’essai du candidat aboutit à un contrat à durée indéterminée (CDI). Dans certains cas, la récompense peut se présenter sous forme de dons. L’entreprise peut alors offrir à ses collaborateurs :

  • Un chèque-cadeau ou une carte de remise ;
  • Un produit high-tech (smartphone, tablette…) ;
  • Un séjour de voyage ;
  • Un congé associatif ;
  • Un abonnement à une activité sportive ou culturelle ;
  • Etc.

À part la prime de cooptation, l’entreprise doit également prendre en compte dans le coût de cooptation certains éléments tels que :

  • Le salaire du candidat ;
  • Les coûts de formation et d’intégration ;
  • Le matériel mis à disposition des nouveaux collaborateurs.

Comment réussir un recrutement par cooptation ?

Le meilleur moyen de développer une campagne de recrutement par cooptation reste la mise en place d’une organisation structurée au sein de l’entreprise. Celle-ci abordera les attentes vis-à-vis de ce mode de recrutement et permettra aussi de rédiger une charte de l’emploi. La société en question doit ensuite présenter ce plan à ses collaborateurs et le communiquer à travers son réseau interne. C’est après la mise en place d’un processus extrêmement ficelé que les dirigeants pourront motiver les collaborateurs à travers les différentes primes et récompenses.

Pour une embauche par cooptation efficace, il est essentiel de s’équiper des moyens de recrutement adaptés à cette stratégie. Une solution dans laquelle le coopteur pourra suivre l’évolution de la démarche recrutement de son candidat. Le collaborateur pourra par exemple être tagué lorsqu’une information le concerne dans l’outil de suivi des recrutements. D’ailleurs, des logiciels ou des réseaux sociaux internes sont à disposition des entreprises pour faciliter la communication des offres d’emploi éligibles à la cooptation. C’est une excellente approche pour assurer une totale transparence dans les opérations de recrutement par cooptation.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires