L’affacturage classique : Définition et fonctionnement

TPE, PME, grands comptes ou entreprises en création, vous cherchez une solution de financement pour satisfaire vos besoins de trésorerie ? Découvrez l’affacturage classique ou full factorig. Plus qu’une simple solution de financement, l’affacturage est une solution performante de gestion, de sécurisation et de financement de trésorerie.

comparez les organismes de financement

comparer

Affacturage classique : kézako ?

L’affacturage classique est une convention par laquelle une entreprise cède ses créances (factures et avoirs) à un organisme spécialisé appelé factor, affactureur ou société d’affacturage en échange d’un financement immédiat, moyennant une commission. Ce dernier devient le créancier des clients de l’entreprise et se charge de la gestion de son poste client : gestion, suivi des paiements, recouvrement des créances, prise en charge des impayés, garantie contre les risques d’insolvabilité…

L’opération d’affacturage se matérialise par un contrat signé par les deux parties. Ce contrat fixe les conditions de remise des factures, le montant total des créances, le montant du fonds de garantie et les modalités de rupture du contrat.

D’une part, l’entreprise s’engage à céder tout ou une partie de ses créances selon les modalités du contrat. D’autre part, l’affactureur s’engage à prendre en charge le poste client de l’entreprise.

Fonctionnement de l’affacturage

Dans un premier lieu, l’entreprise contacte une société d’affacturage et lui présente ses créances. Cette dernière réalise une étude sur la solvabilité de l’entreprise et de ses clients. Le factor fait ensuite une proposition s’il juge que l’entreprise est solvable. Si celle-ci l’accepte, le factor paie les créances cédées (tout ou une partie).

Concernant les nouvelles factures émises durant la durée du contrat :

  • Le client passe commande.
  • L’entreprise livre les produits et facture le client.
  • Le factor finance les créances sous 24 heures.
  • Il s’occupe du recouvrement.
  • Le clients paie le factor à l’échéance des factures.

Le paiement par le factor se fait en deux versements :

  1. Un premier versement à la livraison des produits ou des versements qui correspond à 80 % à 90 % du montant de la facture (ce taux dépend de l’affactureur).
  2. Le solde de la facture (10 % à 20 % restants) versé sur le fonds de garantie qui permet au factor de se protéger des risques d’impayés et/ou des factures litigieuses que les clients refuseraient de payer.

Les avantages de l’affacturage

L’affacturage offre de nombreux avantages à l’entreprise :

  • Disposer de fonds sans attendre l’échéance des créances.
  • Réduire les délais de paiement.
  • Répondre aux besoins récurrents ou ponctuels de financement.
  • Bénéficier d’une garantie contre les impayés : les créances sont couvertes jusqu’à 100 % avec une garantie immédiate et sans franchise.
  • Combler le décalage entre les encaissements et les décaissements.
  • Développer l’activité en France et à l’international.
  • Réduire les charges administratives puisque comme on l’a dit plus haut, il revient au factor de prendre ne charge la gestion du poste clients de l’entreprise.

Affacturage : quels coûts ?

Le coût de l’affacturage est composé de plusieurs postes :

La commission d’affacturage

Elle correspond à la rémunération de la société d’affacturage au titre du financement des créances, des services rendus et des risques supportés.

Le calcul du montant peut se faire de deux manières :

  • En fonction du montant total TTC des factures cédées (le taux varie entre 0,5 % et 2,5 %).
  • En fonction du nombre de factures à traiter, la situation financière des clients de l’entreprise et le secteur d’activités.

La commission de financement

Elle permet de rémunérer l’avance de trésorerie.

La commission de financement s’apparente au taux d’intérêt des crédits bancaires. Il varie entre 0,3 % et 3 % en fonction des montants financés et de la durée du prêt (durée du contrat d’affacturage). Par ailleurs, il peut également varier en fonction du mode de financement des créances (chèque bancaire, billet à ordre, etc.).

En fonction des modalités du contrat d’affacturage, le taux de la commission de financement est fixé :

  • Au moment du financement en fonction du délai moyen d’encaissement des créances.
  • À partir des frais réels en fonction de la durée de l’avance de trésorerie constatée.

Les frais de dossier

Comme pour les demandes de prêt bancaire, les contrats d’affacturage sont également soumis à des frais de dossier. Ceux-ci correspondent aux différentes opérations réalisées comme l’ouverture de compte client, etc.

En fonction de la société d’affacturage, d’autres frais peuvent s’appliquer, tels que des frais pour la gestion de factures, le suivi des comptes, les relances en cas de retard de paiement et la garantie contre les impayés.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires