Faire appel à des investisseurs extérieurs : Pourquoi ? Comment ?

Pour financer leur projet, les entrepreneurs ont plusieurs options, dont la levée de fonds. D’ailleurs, faire appel à des investisseurs extérieurs est devenu pratique courante chez les porteurs de projet. Et ce, que ce soit dans le cadre d’une création d’entreprise ou bien le développement de son activité professionnelle. En effet, cette solution de financement pour les entreprises présente de nombreux avantages intéressants. Toutefois, avoir l’appui de ces intervenants n’est pas chose aisée. Alors, concrètement, comment procéder pour bénéficier d’un investissement extérieur ? Éléments de réponse.

Pourquoi faire appel à des investisseurs extérieurs ?

Le recours aux investisseurs extérieurs constitue un levier de financement particulièrement intéressant pour les entreprises. Découvrez pourquoi.

Renforcer les fonds propres de l’entreprise

Effectivement, si les porteurs de projet font généralement appel à des investisseurs extérieurs, c’est pour augmenter leurs ressources financières. D’ailleurs, les fonds issus d’un investissement extérieur servent le plus souvent à financer les besoins qu’un prêt bancaire ne couvre pas. En plus, par rapport à un emprunt provenant d’un établissement de crédit, une levée de fonds auprès des investisseurs n’implique aucunement :

  • Le remboursement du capital emprunté
  • Le paiement d’intérêts inhérents à l’emprunt
  • L’apport d’une garantie ou d’une caution personnelle de la part de l’entrepreneur

De fait, un investissement extérieur prend en principe la forme d’une prise de participation au capital de la société. Les investisseurs concernés se rémunèrent alors sur les plus-values réalisées lors de la cession de leurs actions ou parts sociales. La structure n’a donc pas de dettes envers ses investisseurs. En outre, d’un point de vue comptable et en termes de bilan financier, l’impact de cette solution de financement se révèle le plus souvent positif.

Bon à savoir

Les investisseurs en devenant actionnaires au sein de la société bénéficient des mêmes droits que les autres associés (fondateurs) : droit au bénéfice, droit de vote, etc.

Bénéficier d’un appui autre que financier

En général, les investisseurs extérieurs sont des personnes physiques ou morales qui disposent d’une expérience indéniable dans le domaine de l’entrepreneuriat. Lorsqu’il s’agit d’investisseurs personnes physiques, ce sont habituellement des entrepreneurs, en activité ou à la retraite, qui souhaitent investir dans un projet prometteur et innovant. Ils peuvent ainsi parfaitement bien apporter d’autres éléments indispensables au développement du projet. Ils mettent alors à la disposition de l’entreprise et de son équipe :

  • Leur réseau
  • Leur carnet d’adresses
  • Un accompagnement adapté
  • Leurs compétences
  • Des conseils en gestion et en organisation
  • Leur expertise

Quoi qu’il en soit, le rôle des investisseurs se limite à un accompagnement. Ils n’ont pas à intervenir dans le fonctionnement quotidien de la structure.

Recourir à un investissement extérieur : comment faire ?

Si les entrepreneurs sont nombreux à solliciter l’aide des investisseurs extérieurs, seuls certains d’entre eux arrivent à les convaincre. En effet, persuader ces acteurs de participer au financement de votre projet entrepreneurial ne s’improvise pas. Cette démarche requiert une bonne préparation. En tout cas, sachez que la recherche d’investisseurs est une tâche très chronophage. C’est pourquoi il ne faut pas attendre le dernier moment pour vous lancer.

Identifier les investisseurs extérieurs adaptés à son projet entrepreneurial

Avant toute chose, il convient d’identifier les investisseurs qui correspondent au mieux à votre projet. Effectivement, chaque projet entrepreneurial a ses propres besoins. Il va sans dire que la constitution d’une société n’a pas les mêmes exigences que le développement d’une activité pour une entreprise en pleine croissance. Dans tous les cas, il importe de choisir le ou les acteur(s) qui peut(vent) vous :

  • Apporter les sommes suffisantes pour financer votre projet (capital création, capital amorçage, capital développement...)
  • Offrir le réseau, le savoir-faire et l’accompagnement les plus appropriés à votre situation

De fait, les investisseurs ont différents profils et répondent à des besoins bien spécifiques. Par exemple, les Business Angels ou investisseurs providentiels interviennent en phase d’amorçage pour un montant compris entre 100 000 et 1 million d’euros. Par contre, les capitaux-risqueurs interviennent en phase de création, d’amorçage ou de développement sur des montants plus élevés. Quant aux fonds de capital-développement, ils financent les sociétés qui se trouvent en phase de croissance. Bref, il est primordial de choisir l’investisseur qui peut véritablement vous accompagner dans la réalisation de votre projet.

Monter un dossier de financement solide, cohérent et crédible

Une fois l’investisseur identifié, vous devez par la suite mettre au point votre dossier de financement. Dans cette optique, plusieurs éléments sont à ne surtout pas négliger :

  • Le business plan doit faire preuve de cohérence et intégrer des informations pertinentes et justifiées.
  • L’executive summary ou le résumé opérationnel ne doit pas être bancal. Il faut qu’il soit dès le premier abord le plus convaincant possible. Il doit dès lors être agréable à regarder et à lire, mais notamment comporter les points-clés du plan d’affaires.
  • L’étude économique du projet doit être détaillée, complète et bien structurée. Elle doit ainsi comprendre différents points essentiels. À savoir une étude de marché, une stratégie commerciale, une stratégie marketing et la présentation de l’équipe. À cela s’ajoutent d’autres paramètres importants du projet comme l’emplacement de l’entreprise. Mais également la liste des besoins nécessaires à la concrétisation du projet ainsi que les ressources à mobiliser pour les financer. Sans oublier le montage juridique (statut retenu, régime fiscal choisi, etc.).
  • Une étude financière bien ficelée est de mise. Elle doit alors inclure au minimum un bilan prévisionnel, un compte de résultat prévisionnel, un plan de financement et un budget de trésorerie. En outre, pour étoffer cette partie, il est tout à fait possible de mettre des tableaux et des indicateurs financiers.

À noter que vous avez très bien la possibilité de vous faire assister par un professionnel pour la rédaction de votre business plan et de votre dossier de financement.

Bien se préparer à la rencontre avec les investisseurs

Avant de rencontrer les investisseurs potentiels de votre projet, préparez-vous correctement. Aucune improvisation n’est permise ! Mettez ainsi au point un pitch convaincant, bien structuré et soigné qui suscitera leur intérêt. Vous pouvez d’ailleurs combiner plusieurs formats pour votre présentation orale : PowerPoint, elevator pitch, vidéo... Bien évidemment, répéter plusieurs fois votre intervention devant un public peut grandement vous aider à être fin prêt pour ce grand oral.

Commentaires
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

22 − 12 =