L’affacturage confidentiel ou non notifié : Définition et fonctionnement

Pour fidéliser vos clients, vous leur avez accordé un délai de paiement ? Et pourtant, vous avez besoin de liquidité pour financer votre activité ? L’affacturage est une solution avantageuse pour disposer d’une trésorerie sans attendre l’échéance de règlement. Cependant, elle présente aussi un risque, celui de véhiculer une mauvaise image de l’entreprise et de dégrader la relation client. Comment alors encaisser rapidement vos créances tout en maintenant la relation client-fournisseur au bon terme ? La réponse, c’est en recourant à l’affacturage confidentiel ou non notifié.

comparez les organismes de financement

comparer

Qu’est-ce que l’affacturage confidentiel ?

Pour rappel, l’affacturage consiste à céder les crédits à un établissement financier que l’on appelle « factor ». En contrepartie, vous percevez le montant des créances, vous permettant ainsi de disposer d’une liquidité immédiate. De son côté, le factor s’occupe des opérations de relance et de recouvrement.

Mais l’affacturage confidentiel est un peu différent de l’affacturage classique. Dans cette forme de factoring, l’entreprise garde la main sur la gestion du poste client, c’est-à-dire la facturation, l’encaissement et le recouvrement. Cette solution répond au besoin d’une entreprise qui souhaite faire financer ses créances par une société d’affacturage sans en informer ses clients. D’où le terme « confidentiel ». Il n’y a donc pas de mention indiquant le recours à un affactureur sur vos factures.

Comment fonctionne l’affacturage confidentiel ?

L’affacturage confidentiel fonctionne comme un affacturage classique avec en option l’intégration de l’assurance crédit dans le contrat.

Après avoir livré une commande, l’entreprise facture le client. Elle peut ensuite céder cette facture à une société d’affacturage qui finance ses créances.

Ensuite, il est de la responsabilité de l’entreprise de gérer l’encaissement, les relances et le recouvrement de la facture.

Lorsque le montant des factures est déposé sur un compte dédié au nom de l’entreprise, celle-ci le restitue au factor.

Les avantages de l’affacturage non notifié

Relation client-fournisseur préservée

L’atout numéro un de l’affacturage confidentiel, c’est qu’il préserve l’image de la société. En effet, l’affacturage est souvent mal perçu. Il est considéré comme synonyme d’une santé financière fragile. L’image de l’entreprise risque donc d’en pâtir. C’est pourquoi beaucoup choisissent de ne pas ébruiter le recours à un affactureur. L’affacturage confidentiel est donc la meilleure solution pour ne pas mettre les clients au courant que vous travaillez avec une société d’affacturage. Cette technique financière est très utile pour obtenir un paiement sur des clients qui n’apprécient pas le passage par un factor.

En affacturage confidentiel, les relances, les contentieux et les recouvrements sont gérés en interne. La relation entretenue avec le client maintient alors son niveau de qualité puisque celui-ci aura à faire à un seul et unique interlocuteur.

La confidentialité

Vous avez la possibilité de ne pas remettre l’intégralité de vos clients à la société d’affacturage. Les informations concernant vos clients restent à votre discrétion.

Un financement immédiat

Comme l’affacturage classique, l’affacturage non notifié permet d’obtenir un financement immédiat. Vous facturez votre client et vous obtenez une avance de trésorerie en moins de 48 heures.

Garantie contre les impayés

L’affacturage confidentiel intègre en option une garantie contre les impayés. Ce qui protège l’entreprise en cas d’impayé ou d’insolvabilité du client.

L’assurance crédit peut être souscrite par l’entreprise ou la société d’affacturage.

Les inconvénients de l’affacturage confidentiel

Un audit préalable

Dans l’idée de se protéger des impayés, la société d’affacturage vous impose la réalisation d’au moins un audit par an afin de s’assurer de la qualité des procédures de suivi des clients. Vous devez donc être rigoureux dans le suivi de vos comptes clients. Cela implique d’avoir en interne un département recouvrement et un service contentieux.

Une adaptation des fichiers informatiques

La collaboration avec une société d’affacturage impose à l’entreprise d’adapter ses systèmes informatiques pour qu’ils soient compatibles avec ceux de l’affactureur.

Un coût plus élevé

Un contrat d’affacturage confidentiel est souvent plus coûteux qu’un contrat d’affacturage classique. Cela est dû au risque plus élevé auquel s’expose le financeur. De même, l’entreprise est tenue de rembourser l’affactureur à l’échéance pour qu’elle ne soit pas définancée.

Une solution réservée à une clientèle de qualité

L’affacturage confidentiel s’adresse uniquement à une clientèle de qualité, autrement dit des entreprises qui ont une situation financière solide. Seules les sociétés réalisant un chiffre d’affaires de plusieurs millions d’euros peuvent accéder à ce mode de financement.

Comment accéder à l’affacturage non notifié ?

En plus de disposer d’un chiffre d’affaires important, une entreprise qui souhaite bénéficier d’un service d’affacturage discret se doit d’être bien structurée. Comme il a été dit, elle doit aussi répondre à un audit mis en place par le factor. Cette étude permettra d’analyser le processus de facturation de l’entreprise ainsi que son journal de vente et sa balance clients. L’audit durera seulement quelques jours.

Si l’audit valide la demande de l’entreprise, le contrat d’affacturage peut être mis en place. Sinon, il est possible de recourir à d’autres formes de factoring moins strictes comme l’affacturage semi-confidentiel qui garde le même principe, à la seule différence que le client est informé de l’existence du contrat d’affacturage. La gestion du poste client reste sous la responsabilité de l’entreprise.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires