Legalstart ou Legalplace : Quelle plateforme juridique choisir ?

Pour se simplifier la tâche au maximum et profiter d’un accompagnement sur mesure, les entrepreneurs se tournent aujourd’hui de plus en plus vers les legaltechs. Legalstart et LegalPlace constituent d’ailleurs des acteurs majeurs du secteur en France. Bien évidemment, ces services en ligne ont chacun leurs forces et leurs faiblesses. Une question se pose alors : laquelle de ces plateformes juridiques choisir pour vos démarches de création, de modification, etc. ? Pour vous aider dans votre choix, cet article fait justement le point sur leurs points communs et leurs différences.

créez votre société

comparer

Ce que Legalstart et LegalPlace ont en commun

En tant que legaltechs, Legalstart et LegalPlace accomplissent des missions communes :

  • Simplifier la vie des porteurs de projet entrepreneurial grâce à la dématérialisation des formalités juridiques ;
  • Faire gagner du temps et de l’argent aux entrepreneurs ainsi que les libérer des tâches énergivores et contraignantes ;
  • Accompagner ceux-ci dans leurs démarches de création, de gestion, de modification et de fermeture d’entreprise.

Ces plateformes juridiques proposent leurs services en ligne aux travailleurs indépendants, microentrepreneurs et entrepreneurs individuels. Sans oublier les sociétés de toute taille (TPE, PME…) et de différents statuts juridiques (EURL, SARL, SAS…). Elles aident également les associations dans leur procédure de constitution.

Legalstart et LegalPlace : une offre diversifiée à la clé

Ces deux legaltechs fournissent diverses prestations aux créateurs et chefs d’entreprise. Elles peuvent notamment les accompagner dans les démarches suivantes :

Mieux encore, Legalstart et LegalPlace apportent aux entrepreneurs une assistance juridique dans le cadre de la gestion de leur entreprise. Ainsi, elles leur donnent surtout accès à une bibliothèque de documents essentiels rédigés par des professionnels du droit :

  • Contrats de travail (CDD et CDI) ;
  • Lettre d’avertissement ;
  • Lettre de licenciement ;
  • Rupture conventionnelle ;
  • Pacte d’associés ;
  • Convention de compte courant d’associé ;
  • Conditions générales de vente (CGV) ;
  • Conditions générales d’utilisation (CGU) ;
  • Mentions légales…

Quelles différences au niveau des services développés par Legalstart et LegalPlace ?

Même si ces legaltechs fournissent des services relativement similaires, des différences existent au niveau de leur offre. Ces contrastes peuvent alors représenter des points à ne pas négliger pour la comparaison de ces plateformes juridiques.

En quoi se distingue Legalstart ?

Lancée en 2014, Legalstart a développé de nombreux services pour compléter son offre déjà intéressante. D’une part, elle peut parfaitement bien aider les sociétés commerciales dans leurs formalités d’approbation et de dépôt de comptes annuels. Elle permet donc aux structures concernées de se conformer à cette obligation et d’éviter les sanctions.

D’autre part, dans le cas d’une fermeture d’entreprise, la legaltech peut offrir un accompagnement personnalisé dans d’autres démarches :

  • Cessions de parts sociales ou d’actions ;
  • Transformation d’une microentreprise en société ;
  • Transmission Universelle de Patrimoine (TUP).

En outre, elle met à la disposition des entrepreneurs son service de protection de marque et de créations. Dépôt de marque, de logo, de brevet, recherche d’antériorité…, plusieurs démarches sont prises en charge par la plateforme juridique. Par ailleurs, celle-ci a tout à fait la possibilité d’aider dans le recouvrement des factures impayées. De la mise en demeure à la déclaration de créance, en passant par l’injonction de payer, elle peut intervenir à chaque étape de la procédure.

Autre service supplémentaire développé par Legalstart : Comptastart. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un service de comptabilité qui permet d’accéder à un logiciel dédié. Assorti de diverses fonctionnalités, cet outil convient pour faciliter la gestion financière et comptable de la structure.

  • offre gratuite possible
  • offre payante à partir de 129€HT
voir l’offre

-10% avec le code

STATUT10

avis client

Les plus de LegalPlace par rapport à sa concurrente

Tout d’abord, LegalPlace se distingue de Legalstart par la richesse de sa bibliothèque de documents juridiques. En effet, celle-ci donne accès à un plus grand nombre de modèles pour l’établissement de pièces inhérentes au :

  • Droit immobilier (lettre de résiliation de bail, état des lieux pour bail commercial…) ;
  • Droit commercial (contrat de partenariat, contrat de vente…).

En second lieu, cette plateforme juridique lancée en 2015 dispose d’une offre plus poussée en matière de gestion des salariés. Effectivement, en comparaison avec Legalstart, elle peut assister les chefs d’entreprise dans :

  • La mise en place d’un comité social et économique ou CSE (élection, élaboration du règlement intérieur et atelier) ;
  • La rédaction des accords d’entreprise (charte de télétravail, plan de reprise d’activité ou PRA…).

En outre, comme sa concurrente, LegalPlace a développé son service de comptabilité dénommé LPCompta. Toutefois, contrairement à Comptastart, LPCompta s’apparente davantage à un service d’expertise comptable en ligne.

Enfin, cette legaltech propose un service de domiciliation aux entreprises qui souhaitent s’implanter à Paris. Grâce à cette offre en ligne, une structure peut se domicilier facilement en quelques minutes au sein d’une adresse prestigieuse dans la capitale.

Comparaison des tarifs appliqués par ces plateformes juridiques

D’un côté, le coût des services de Legalstart se présente comme suit :

  • De 9 à 277 € pour une création d’entreprise (prix variant en fonction du statut) ;
  • Entre 149 et 249 € pour une modification ou une fermeture d’entreprise ;
  • Dès 49 € par mois pour Comptastart ;
  • De 89 à 119 € pour un dépôt de marque ou de logo ;
  • Entre 49 et 149 € pour une approbation et un dépôt de comptes annuels ;
  • De 69 à 99 € pour une procédure de mise en demeure ou d’injonction de payer.

En tout cas, selon le service voulu, la legaltech donne généralement le choix entre trois formules :

  • Starter ;
  • Standard ;
  • Premium Express.

D’un autre côté, pour profiter des services en ligne de LegalPlace, il convient de débourser en principe :

  • Entre 59 et 99 € pour constituer une autoentreprise ou une entreprise individuelle ;
  • De 69 à 199 € pour créer une société ;
  • À partir de 149 € pour modifier les statuts et dissoudre une société ;
  • À partir de 59 € pour radier une microentreprise ;
  • Dès 17 € par mois pour le service de domiciliation ;
  • À partir de 65 € pour LPCompta.

À noter que ces tarifs n’incluent pas les taxes et les frais administratifs obligatoires (frais de greffe).

Bref, comment effectuer son choix entre Legalstart et LegalPlace ?

En fin de compte, l’offre de Legalstart est tout aussi intéressante que celle de LegalPlace. Cela, que ce soit en termes de services fournis que de tarification. Dès lors, votre choix dépend avant tout de vos besoins et de votre budget. Quoi qu’il en soit, d’autres options se présentent à vous si aucune de ces plateformes juridiques ne vous a conquis. Vous pouvez par exemple opter pour Captain Contrat ou Contract Factory.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires