Le prêt hypothécaire pour professionnel

S’il existe des financements spécifiques destinés aux professionnels tels que l’affacturage, le crédit-bail, il faut savoir que les crédits bancaires classiques leur sont également ouverts dont notamment le prêt hypothécaire. Il s’agit pour l’entreprise qui détient et est propriétaire d’un bien immobilier d’obtenir un financement bancaire avec pour garantie le bien immobilier en question. Quelles sont les conditions pour en bénéficier, pourquoi opter pour cette voie et à quoi faut-il faire attention ?

Le mécanisme général du prêt hypothécaire pour professionnel

 

Le mécanisme est le même que pour le prêt hypothécaire accordé à un particulier puisque le crédit est garanti par un bien immobilier, immeuble ou terrain. Le crédit accordé est dans ce cas fonction de la valeur du bien hypothéqué.

 

Crédit professionnel, bien professionnel mais aussi personnel

 

Le bien immobilier est la propriété du professionnel, qu’il soit société, entreprise ou artisan. En principe, il s’agit d’un bien affecté à l’activité professionnel. Cela peut être le siège social de la société, un atelier, immeuble géré par une Société civile immobilière.

Néanmoins, le bien hypothéqué n’est pas forcément affecté à l’activité professionnelle de l’emprunteur. Pour un artisan par exemple, il peut mettre sous hypothèque son bien personnel, sa maison, pour obtenir un financement professionnel. La relation entre l’activité, le bien et le prêt n’est pas toujours obligatoire.

La caution hypothécaire est même envisageable et fréquent. Dans ce cas de figure, l’emprunteur n’est pas propriétaire du bien. Une autre personne, la plupart du temps un associé, accepte de mettre son bien propre en garantie de l’engagement de sa société. Le risque bien évidemment pour la caution est de perdre son bien si la société ne paie pas ses dettes.

 

Les projets financés par le prêt

 

Le prêt vise à financer un projet professionnel. Il peut s’agir de la constitution d’une société, le démarrage d’une entreprise. Mais le crédit peut aussi servir à financer une opération en particulier telle que l’achat d’équipement. Il n’est pas rare que pour renflouer une trésorerie, une entreprise ou une société recourt au prêt hypothécaire pour obtenir une liquidité suffisante.

Un prêt hypothécaire peut également être envisagé pour le règlement de contentieux de crédit. Avec les dettes et les crédits qui s’accumulent, l’entreprise peut envisager un rachat de crédit avec constitution d’hypothèque afin d’avoir un peu de répit. Le rachat, en diminuant l’ampleur de la dette, permet également d’obtenir des financements supplémentaires si nécessaires.

 

Montant du crédit alloué

 

Le montant pouvant être emprunté dépend de la valeur du bien. Généralement, le crédit est limité entre 50 et 60% de la valeur du bien. Cette limitation s’explique par le risque qu’encourt la banque, surtout s’agissant d’entreprise ou société dont les revenus ne sont jamais stables. En effet, pour un particulier, il est facile de réaliser une projection en tenant compte de ses revenus mensuels. Il n’en est pas de même pour un professionnel dont les ressources dépendent de nombreux facteurs externes. La banque prend les précautions nécessaires pour pouvoir se faire rembourser en cas de cessation d’activité.

 

La durée du crédit

 

La durée du crédit dépend de l’importance de ce dernier. Il existe des formules court, moyen et long terme. En général, un crédit professionnel long terme s’étale sur une période comprise entre 10 et 15 ans. La durée a bien évidemment un impact sur les mensualités puisqu’un terme éloigné signifie des intérêts plus importants. A contrario, un crédit à terme plus court est moins cher. Tout dépend néanmoins de vos facultés de remboursement.

Simuler un emprunt hypothécaire vous permet de visualiser vos remboursements à chaque échéance. C’est la meilleure façon de déterminer si l’engagement que vous prenez est raisonnable en fonction de vos prévisions.

En tant que professionnel, vous n’êtes pas à l’abri des caprices du marché. Ne prenez pas trop de risque en tentant de rembourser plus vite pour payer moins.

 

Les taux d’intérêt pour les crédits professionnels

 

En fournissant un bien immobilier en hypothèque, vous bénéficiez des meilleurs taux compris entre 0,5% et 1,5%. Ce taux varie en fonction de l’importance de la garantie mais aussi de la durée du crédit. Pour trouver les meilleures offres, pensez à utiliser un comparateur.

Vous avez le choix entre un taux d’intérêt fixe ou variable. Fixe signifie que le taux est arrêté une seule fois et ne pourra plus être modifié. Le taux fixe vous fait bénéficier d’une situation plus stable.

D’autre part, le taux variable peut être révisé en cours de route. Choisir un taux variable peut s’avérer payant lorsque la tendance du marché financier est à la baisse. Vous bénéficiez ainsi des probables diminutions des taux du marché, généralement indexés sur le cours de l’Euro. Par contre, si des hausses sont enregistrées, le prix de votre crédit risque d’augmenter considérablement.

 

Des frais annexes à ne pas sous-estimer

 

Le prix de votre crédit ne dépend pas uniquement du taux d’intérêt de base.
En effet, vous devez prendre en compte divers frais dont les frais de dossier et les frais inhérents à la constitution de l’hypothèque. Doivent être pris en compte les frais du notaire, la taxe d’hypothèque, les frais d’enregistrement et de publicité foncière, les droits de timbre. Il ne faut pas non plus oublier les frais d’assurance. Au final, le TAEG ou Taux Annuel Effectif Global qui reprend tous les frais avec le taux de base peut être porté à 2%.

 

Les dossiers à fournir

 

Les dossiers à fournir concernent d’abord l’emprunteur. Pour une société ou une entreprise, un extrait du registre concerné doit être adjoint au dossier. Mais l’essentiel du dossier consiste à la présentation du projet. Il s’agit d’un exposé complet du projet envisagé par l’emprunt. Il sera appuyé par des projections et des chiffres concrets. Il est surtout question de convaincre l’établissement de crédit du sérieux du projet. Il n’est pas toujours évident de composer ce dossier et il est plus judicieux de s’appuyer sur l’expérience d’un conseiller ou courtier en crédit professionnel pour établir un dossier solide et pour vous trouver les meilleures offres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 5 =