Auto-entrepreneur : quel terminal de paiement choisir ?

Aujourd’hui, la plupart des entreprises utilisent un terminal de paiement. C’est moins souvent le cas pour les plus petites d’entre elles, exploitées sous le statut d’auto-entreprise. Les raisons invoquées ? Le plus souvent, le coût supposé du terminal, ou parfois, le mode d’exploitation de l’entreprise, par exemple nomade, jugé incompatible avec l’utilisation d’un terminal de paiement. Pourtant, la technologie évolue, et permet désormais de proposer des offres compatibles avec une activité d’auto-entreprise.

Pourquoi opter pour un terminal de paiement ?

Le terminal de paiement, plus communément appelé lecteur de carte bancaire, est un appareil qui permet au client d’effectuer son paiement avec sa carte bancaire, soit en composant un code secret, soit sans contact si le montant du règlement ne dépasse pas un plafond fixé actuellement à 30 euros.

Ce type de dispositif permet de sécuriser la transaction financière, aussi bien pour l’auto-entrepreneur que pour le client. Pour le premier, le lecteur de carte bancaire diminue le risque d’être confronté à une fraude au moyen de paiement (fausse monnaie, chèque sans provision), ou de se faire voler, voire de perdre le montant de la transaction. Le paiement est garanti. Pour le client, le paiement ne se déclenche que lorsqu’il compose son code confidentiel. De plus, il n’a pas à se déplacer avec de l’argent liquide ou un chéquier, moyens de paiement très prisés par les voleurs à la tire.

Avec un terminal, les modalités de paiement sont étendues pour l’auto-entrepreneur, puisque tous les types de cartes bancaires sont acceptés (Mastercard, Visa etc..), quelque soit la devise et le mode de paiement (comptant ou différé). Les transactions sont plus rapides, avec à la clé un gain de temps pour l’auto-entrepreneur, qui réduit le temps passer à rendre la monnaie et compter sa caisse, et pour le consommateur, qui évite des files d’attente trop longues.

« Est-ce que vous prenez la carte bleue ? » Cette question, de nombreux clients la posent, avant même de commencer leurs achats en magasin. Cet usage est désormais inscrit dans les modes de consommation des français, à tel point que ne pas avoir de terminal de paiement, c’est souvent se générer du manque à gagner.

Quelle technologie choisir pour son auto-entreprise ?

Lorsque une transaction est validée sur un terminal de paiement, celle-ci est transmise à votre banque. Il existe trois technologies qui permettent au lecteur de carte de communiquer avec votre banque.

La transaction peut transiter par votre ligne téléphonique. Votre terminal de paiement «appelle» votre banque et lui communique le montant du paiement réalisé sur votre lecteur de carte. Même s’il passe par votre abonnement téléphonique de ligne fixe, cet appel est généralement effectué sur un numéro surtaxé, et bloque votre ligne téléphonique le temps de la transaction, qui par ailleurs peut prendre un temps assez long.

Vous pouvez également choisir de passer par votre abonnement Internet(ADSL), ce qui vous permettra de gagner du temps, les transactions étant beaucoup plus rapides. Vous devrez par contre souscrire un abonnement spécifique, afin d’assurer la sécurité des transactions.

Dernière technologie envisageable : le réseau mobile (GPRS). Les transferts de données vers la banque sont souvent très rapides, mais dépendent des performances du réseau à l’endroit où sont réalisées les transactions sur le terminal de paiement.

En fonction de la nature de son activité, l’auto-entrepreneur peut opter pour un terminal fixe, mobile ou portable :

  • Le terminal fixe est branché au réseau filaire. Il ne peut donc pas être déplacé de l’endroit où il se trouve, à la caisse ou au comptoir.
  • Le lecteur de carte mobile fonctionne sur batterie. Il peut donc être transporté partout, et est tout à fait adapté aux commerces ambulants, et aux artisans qui souhaitent se faire régler comptant chez leurs clients.
  • Le terminal portable est une technologie qui croise les deux précédentes : il est mobile pour enregistrer la transaction, mais doit revenir sur son socle pour que celle-ci soit validée.

Quel modèle de terminal choisir ?

Il existe plusieurs types de terminaux disponibles, que l’auto-entrepreneur choisira selon ses besoins.

Le terminal de paiement classique

Le modèle classique est celui que l’on rencontre le plus souvent. Il dispose d’un clavier, d’un écran et d’une mini imprimante interne destinée à imprimer les tickets de paiement.

Le pinpad

Le Pinpad se différencie du modèle classique par l’absence d’imprimante interne. Il faut le relier à une imprimante pour éditer les tickets de caisses. Il existe de petites imprimantes mobiles, qui se connectent au lecteur de carte en Bluetooth. Par contre, au lieu d’éditer un ticket papier, le Pinpad permet l’envoi de celui-ci par sms ou par mail. Ce choix est apprécié par une clientèle de plus en plus sensibilisée aux enjeux environnementaux.

La caisse enregistreuse

La caisse enregistreuse, véritable kit comprenant un écran, un scanner, un terminal et une imprimante peut intéresser un auto-entrepreneur qui souhaite disposer de manière intégrée d’outils complémentaires de gestion (fichier clients, gestion de stock…).

Achat ou location ?

L’évolution très rapide de la technologie est déterminante pour décider d’un achat ou d’une location d’un terminal de paiement. L’auto-entrepreneur qui réalise peu de transactions va généralement opter pour l’achat. Dans ce cas, il est possible d’investir dans un modèle neuf ou d’occasion, en choisissant un modèle récent compatible avec les dernières normes de sécurité. Par contre, si l’activité génère beaucoup de transactions, il est nécessaire de faire évoluer son terminal au gré des avancées technologiques. Dans ce cas, la location du matériel est plus adaptée. Achat ou location, l’installation du matériel sera réalisée par une entreprise agréée.

Quant au coût pour l’auto-entrepreneur, il comprend le prix de la location (entre 15 et 80 euros par mois selon les contrats), ou de l’achat (de 100 à 750 euros selon les modèles). A l’achat s’ajoute l’abonnement de maintenance monétique, qui dépend des services souscrits.

Votre choix dépendra de la nature de votre activité, de vos besoins, mais aussi de votre budget. Pour ne pas vous tromper, n’hésitez pas à comparer les propositions faites par votre banque et par les sociétés qui commercialisent des terminaux de paiement.

comments
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

46 − 43 =